Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2006 fois

Europe -

Initiative de Bilbao : Déclaration et Plan d’Action

Par

La déclaration suivante a été publiée le 31 Octobre 2008 suite à un rassemblement de Palestiniens, d’Israéliens progressistes et des organisations et des mouvements sociaux internationaux à Bilbao, Espagne:

Depuis ces 60 dernières années, les Palestiniens autochtones ont été dispersés dans la diaspora et séparés au sein de leur patrie par des murs et des politiques de ségrégation et de domination. Toutefois, la lutte nationale des Palestiniens ne peut pas être divisée, et les droits des Palestiniens à revenir dans leurs foyers d'origine, à jouir de la liberté et de l'autodétermination ne peuvent être atteints que si les causes profondes de ce déni sont abordées et si l'unité nationale palestinienne est préservée.

Initiative de Bilbao : Déclaration et Plan d’Action

Au cours du rassemblement de l’Initiative de Bilbao, nous, palestiniens, israéliens progressistes et organisations et mouvements sociaux internationaux avons discuté et adopté la dernière étude approfondie palestinienne du régime politique et juridique d'Israël à l’égard des Palestiniens.

Cette analyse montre Israël comme un Etat qui s’est construit sur le massif nettoyage ethnique de 1948 et qui, depuis six décennies, a systématiquement commis des injustices contre l’ensemble de la population palestinienne - les réfugiés en exil, les citoyens d'Israël et ceux vivant dans le Territoire Palestinien Occupé - en raison de leur identité nationale, afin d'empêcher l'autodétermination des Palestiniens et de cimenter la colonisation et la domination par des lois racistes, y compris en favorisant exclusivement l'immigration juive tout en interdisant le droit au retour des Palestiniens. Du point de vue juridique, cette étude a conclu que le régime d'Israël est un système unique qui combine l'apartheid, le colonialisme et une occupation belliqueuse.

Nous, les représentants de la société civile internationale réunis à Bilbao, acceptons que l'État d'Israël doive être tenu légalement responsable. En accordant à Israël une impunité pour ses violations persistantes et systématiques du droit international et des droits fondamentaux de l'homme, en le traitant comme une exception au-dessus de la loi des nations, et en lui fournissant un soutien politique, économique, scientifique, culturel et diplomatique illimité, les États-Unis, l’Union Européenne et d'autres acteurs de la soi-disant communauté internationale se sont rendus coupables de complicité dans la perpétuation de l'apartheid et de la domination coloniale d’Israël.
C’est seulement en mettant fin à cette complicité que la justice et la dignité pourront être rendues au peuple palestinien et durable et qu’une paix global sera établie au Moyen-Orient.

En outre, en raison de l'échec de la communauté internationale, en particulier l'ONU, à reconnaître et à traiter efficacement le racisme et la discrimination raciale comme cause fondamentale de l'oppression systématique et persistante d'Israël à l’égard de la population palestinienne et pour lutter contre cette oppression, nous demandons à la société civile internationale dans son ensemble d’assumer la responsabilité morale et politique de soutenir réellement la lutte pour mettre fin à l'injustice multiforme d’Israël, comme cela a été fait contre l'apartheid en Afrique du Sud, ce qui favorisera la justice, l'égalité et une paix durable dans une région exempte d'armes nucléaires.


Plan d’Action

Réunis à Bilbao le 31 Octobre 2008, nous demandons, par la présente, à la société civile, aux partis politiques, aux réseaux et aux individus de conscience:

1. De faire connaître et appliquer la campagne de boycott, de désinvestissement et de sanctions (BDS) contre Israël, sur la base de l’appel au BDS de la société civile palestinienne de 2005, d’une façon progressive, durable qui sera sensible au contexte et aux possibilités. En particulier, nous appelons les mouvements de solidarité internationale, les mouvements sociaux, les organisations religieuses, les syndicats, les ONG, les associations et personnalités culturelles et universitaires, les organisations des droits de l'homme, et les experts juridiques indépendants à prendre des mesures pratiques et efficaces pour lutter contre l'occupation, l'apartheid et la violation systématique des droits fondamentaux des Palestiniens par Israël.

2. De développer et de soutenir des campagnes de sensibilisation pour dénoncer les faits au sujet du régime d'apartheid, du colonialisme et de l'occupation d'Israël, de promouvoir et de soutenir la lutte de l’ensemble de la population palestinienne - dans le territoire palestinien occupé, en Israël, et en l'exil - pour obtenir son droit à l'autodétermination, la justice, le retour, et l'égalité en tant qu'individus et en tant que peuple. À cet effet, les médias sont appelés à permettre aux voix authentiques représentant la société civile palestinienne et aux partisans d'une paix juste à s’exprimer librement, sans censure, déformation ou omission.

3. De demander l’application de l’Avis Consultatif de la Cour Internationale de Justice de 2004 - condamnant le Mur et les colonies construites sur le territoire occupé par Israël - en s'abstenant de fournir une aide ou une assistance à Israël ou à l'une des institutions complices de ses crimes et violations du droit international pendant la mise en œuvre d’opérations d'aide humanitaire et de développement, et de tenir Israël responsable des dommages à l'infrastructure et aux services financés et soutenus par la communauté internationale dans les Territoires Palestiniens Occupés.

4. D'agir pour mettre fin au nettoyage ethnique progressif d’Israël dans Jérusalem occupée et à son siège criminel imposé à la bande de Gaza occupée, où sa politique illégale et immorale de punition collective contre 1,5 millions de Palestiniens pourrait correspondre à des actes de génocide, selon des experts en droit international. La collusion de la communauté internationale dans le maintien du siège doit également dénoncée et se terminer.

5. De renforcer la pression sur les Nations Unies, les gouvernements, les autorités locales, les institutions multilatérales, comme l'Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE), et le secteur privé pour qu’ils suspendent leur coopération avec Israël, avec toutes ses institutions complices et avec toutes les institutions qui soutiennent l'occupation et les violations des droits de l’homme et d'enquêter sur leurs conformités respectives avec le droit international et les résolutions de l'ONU.

6. De renforcer la pression sur l'Union Européenne pour qu’elle défende et respecte ses obligations en vertu du droit international et ses propres normes en matière de droits de l'homme dans ses relations avec Israël, en particulier en exigeant une suspension de l’accord d’association UE-Israël, sur la base des graves et persistantes violations par Israël de ses articles 2 et 83.

7. Que les organisations des droits de l’homme indépendantes et les experts juridiques continuent leurs efforts en vue de poursuivre et punir les auteurs israéliens de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité, afin d’obtenir des réparations pour les victimes palestiniennes et tenir pour responsable l'État d'Israël et toutes les parties complices de ces crimes.
Nous exhortons à l'exploration de nouvelles stratégies à travers lesquelles les organisations sionistes, en particulier le Fonds National Juif (JNF), ainsi que toutes les entreprises et gouvernements étrangers qui collaborent avec le régime d’oppression d’Israël pourront être tenues responsables devant les tribunaux internationaux, y compris la Cour Européenne des droits de l'homme .

8. Que l'Assemblée des mouvements sociaux et autres réseaux internationaux dans le cadre du Forum Social Mondial approuve l'analyse ci-dessus et adopte le Plan d'Action dans leurs programmes d'action respectifs.

9. De développer la solidarité avec toutes les nations, et en particulier les populations dans le monde arabe et dans d'autres pays de la région qui luttent pour la liberté, la justice et l'autodétermination.

10. De renforcer la coordination et la coopération internationale entre acteurs de la société civile afin de mettre en œuvre les clauses ci-dessus de ce Plan d'Action.

Source : http://electronicintifada.net/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Boycott

Même auteur

Mewando

Même date

4 novembre 2008