Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4081 fois

Cisjordanie -

Introduction à la Politique de la Verticalité

Par

Eyal Weizman est un architecte basé à Tel-Aviv et à Londres. Pour sa propre clientèle à Tel-Aviv, Eyal est actuellement en train de reconstruire le Ashdod musée de l’Art d’Ashdod (avec Rafi Segak et Manuel Herz) et une scène pour la compagnie de théatre Itim (avec Rafi Segal). Il mène également des recherches pour l’organisation des droits humains B'tselem sur les aspects de la planification de l’occupation israélienne en Cisjordanie. Eyal enseigne à l’Ecole d’Architecture Bartlett de Londres et au Technion à Haifa. Il collabore avec Zvi Hecker à Berlin sur un quartier général dans l'Aéroport Schipol à Amsterdam. Il développe la Politique de la Verticalité en une thèse, un livre et un film. Il a écrit deux livres et a exposé à Vienne, New York, Berlin, London et Jerusalem.

En Avril 2002, pendant plus d’une semaine, openDemocracy a diffusé une extraordinaire série d’articles et de photos-essais d’Eyal Weizman, qui étoffe cette image du conflit tri-dimensionnel avec des détails dévastateurs. Ces idées sont extraites d’un livre qu’il a écrit. Elles nous offrent une nouvelle vision pour comprendre la Cisjordanie en mots et en images.

Introduction à la Politique de la Verticalité


Carte du Plan Drobless - 1977

Personne d’entre nous n’a en tête une vision logique du conflit Israélo-Palestinien. L’architecte Eyal Weizman explique pourquoi. Nous oublions la verticalité.

Dans une série d’articles et de photos-essais, il dépeint l’extraordinaire combat tridimensionnelle en Cisjordanie : des colonies aux ordures, de l’Archéologie aux Apaches.

Il présente l’étude du territoire en Cisjordanie , laquelle fait éclater les simples frontières politiques et "l’espace tri-dimensionnel explose en six dimensions : 3 Juives et 3 Arabes".

Depuis la Guerre de 1967, lorsqu’Israël a occupé la Cisjordanie et la Bande de Gaza, un projet colossal d’aménagement territorial, architectural et stratégique a pris place au cœur du conflit Israélo-Palestinien.

Le paysage et l'environnement construit sont devenus l'arène du conflit. Les colonies Juives – des iles de "démocratie territoriale et individuelle" subventionnées par l’Etat, des manifestations du génie pionnier Sioniste – ont été placées au sommet des collines, surveillant le tissu dense et changeant rapidement des villes et des villages Palestiniens. "Premier” et “Troisièmement”, des mondes répandus dans un patchwork fragmenté : un écosystème territorial dépendant de l’extérieur, des enclaves intérieurement homogénéisées situées à côté, à l’intérieur, dessus ou dessous les unes des autres.

Une nouvelle compréhension du territoire a dû être développée pour diriger la Cisjordanie . Les Territoires Occupés n’ont plus été vu comme une surface bi-dimensionnelle mais comme un immense volume en trois dimensions découpé en couches stratégique, religieuse et politique.

De nouvelles frontières complexes ont été inventées, commes les frontières temporaires dessinées un peu plus tard lors de l’Accord intérimaire d’Oslo, sous lequel il a été donné à l’Autorité Palestinienne le contrôle sur des iles " territoriales" isolées, mais Israël a conservé le contrôle sur l’espace aérien au-dessus d’eux et le sous-terrain au dessous.

Ce processus pourrait être décrit comme la “politique de la verticalité”. Cela a commencé avec un ensemble d’idées, de politique, de projets et de règlements proposés par des technocrates israéliens, des généraux, des archéologues, des batisseurs et des ingénieurs de route depuis le début de l'occupation de la Cisjordanie , coupant ce territoire en différentes couches discontinues.

L’écrivain Meron Benvenisti a décrit ce procédé comme l’explosion "d’un espace tri-dimensionnel en six dimensions : 3 Juives et 3 Arabes".

L’ancien Président américain Bill Clinton a sincèrement cru en une solution verticale pour résoudre le problème du Mont du Temple. Les Maitres-constructeurs des colonies tels que Matityahu Drobless ont cherché à générer le contrôle à partir de points élévés.

Ron Pundak, l’architecte des Accords d’Oslo, décrivait les solutions pour morceler la Cisjordanie sous une forme tri-dimensionnelle de routes et de tunnels, toujours sur la planche à dessin, comme la seule façon pratique de diviser un territoire indivisible.

Et Gilead Sher, le Chef négociateur israélien à Camp David (et un avocat spécialisé dans les divorces) me l’a expliqué comme une façon d’élargir le « gateau » avant de le découper.

Pendant plus d’une semaine, openDemocracy a diffusé une extraordinaire série d’articles et de photos-essais d’Eyal Weizman, qui étoffe cette image du conflit tri-dimensionnel avec des détails dévastateurs. Ces idées sont extraites d’un livre qu’il a écrit. Elles nous offrent une nouvelle vision pour comprendre la Cisjordanie en mots et en images.

Au cours des articles, Weizman nous emmène dans un voyage qui commence sur les collines et les vallées du paysage de la Cisjordanie . Discréditant l’importance qu’ont historiquement les montagnes et les vallées pour le peuple Juif, il se concentre sur les récentes colonies installées sur le haut des collines.

Ensuite, il nous emmène sous terre pour examiner la politique de l’eau et des ordures dans ce territoire contesté, et la façon dont l'archéologie est utilisée au service du présent (épisodes 5 et 6).

Puis il pose le cas spécial de Jérusalem et la bataille en cours sur son passé, au-dessus et sous le sol (épisode 9), avant d’aller explorer la stupéfiante infrastructure de routes de contournement qui s’entrecroisent dessus et dessous les unes des autres et tentent de séparer les deux communautés (épisode 10).

Dans son terrifiant épisode final, il tourne notre attention sur la façon dont les Israéliens ont établi un contrôle sur la vie de chaque Palestinien, en militarisant l’espace au-dessus de la Cisjordanie .

Les séries ont atteint leur apogée en mai avec la nouvelle carte définitive du patchwork de la Cisjordanie , en montrant comment les ensembles israéliens et palestiniens s’imbriquent les uns les autres.

Préparé pour l’organisation des Droits de l’Homme B’tselem, et mis à jour avec des cartes des renseignements américains, il est une aide indispensable pour comprendre l’intimité de ce conflit.




Index de la Politique de la Verticalité


1 - Introduction

2 - Cartes

3 - Collines et vallées de la Cisjordanie

4 - Colonies de la Cisjordanie

5 - Urbanisme optique

6 - Le paradoxe de la double vision

7 - De l’eau à la merde

8 - Excavation du sacré

9 - Jérusalem

10 - Routes – dessus et dessous

11 - Contrôle du ciel


Copyright © Eyal Weizman, 2002. Publié par openDemocracy

Source : www.opendemocracy.net

Traduction : ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Colonies

Même auteur

Eyal Weizman