Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3149 fois

Grande Bretagne -

Israël mendie des Honneurs

Par

Akram Awad is un auteur, militant et chercheur. Son blog, Bonsoir Akram, contient l’une des archives vidéos les plus complètes sur la Palestine.

Les reportages sur l'attribution par la Reine du titre de chevalier au président israélien, Shimon Peres, mettent en danger la réputation de la Royauté et ajoutent une nouvelle catégorie admissible à un titre honorifique : les criminels de guerre.
Il semble que la stratégie de chantage des Sionistes pro-israéliens contre la famille Royale ait marché - encore une fois. Les dernières informations en provenance d'Israël confirment que la demande désespérée de l'ambassade d'Israël que la reine Elizabeth honore le Président israélien Shimon Peres d’un titre de chevalier a finalement été acceptée(1).

Israël mendie des Honneurs


Un autre reportage publié dans le Daily Express (2) au début de ce mois avait révélé que la Reine avait rejeté la demande israélienne pour le titre de chevalier. Le reportage cite un officiel britannique disant : «Cela n’arrivera pas. Il n'y a pas de titre de chevalier." Il est donc encore trop tôt pour confirmer la fiabilité des reportages israéliens, puisqu’ils pourraient tout simplement faire partie de la sale campagne.

Je n’exagère pas quand j’affirme que M. Peres est l'une des rares personnes dont la contribution au projet sioniste en Palestine et aux souffrances des Palestiniens et des Arabes n'a jamais cessé depuis la Nakba, le nettoyage ethnique des Palestiniens en 1947 -- 1949.
Son dossier (3) comprend son rôle dans la recherche de talentueux agents acceptant de rejoindre les milices terroristes de la Haganah – le groupe militaire de Ben Gourion et prédécesseur de l'armée israélienne - qui ont effectué des actes de terrorisme, des meurtres et l'expulsion forcée des Palestiniens depuis 1947.

Peres est devenu membre du haut commandement de la Haganah en Mai 1947 où il était responsable des effectifs et des achats et de la production d'armes. Donc, appeler Peres "Colombe de la Paix d’Israël", c’est comme si vous appeliez le Diable, "l’Ange du Mal».

Le crime de guerre le plus fameux du lauréat du Prix Nobel de la Paix en 1994 a été sa responsabilité directe en tant que Premier ministre dans le bombardement du quartier général des forces de l'ONU dans le village de Cana au sud du Liban en 1996.
Plus de 800 civils libanais avaient cherché refuge dans l'immeuble pour échapper aux tirs israéliens, mais le drapeau des Nations Unies n'a pas suffi à arrêter l’assoiffé de sans israélien.
106 personnes ont été tuées dans le massacre et au moins 110 ont été grièvement blessés.

Malgré les conclusions de l'enquête des Nations Unies (4) disant que l'attaque ne pouvait absolument pas être considérée comme une erreur technique ou de procédure, la communauté internationale n'a pas réussi jusqu'ici à poursuivre Peres et à le traduire en procès comme un criminel de guerre.

Au lieu de cela, l'Assemblée Générale des Nations-Unis a discuté pour savoir si Israël devait prendre en charge la réparation du bâtiment attaqué - et le vote a failli échouer -, comme si c'était des Nations Unies des Briques!

Le président israélien est l'un des plus ardents défenseurs de l’arrêt à tout prix du programme nucléaire iranien, même si une intervention militaire est nécessaire. Depuis que j’ai écrit pour la première fois sur ce sujet il y a deux ans (5), beaucoup de choses ont changé mais lui est resté le même;
Le programme nucléaire de l'armée israélienne reste intact, et l'homme qui se flatte d’avoir rendu ce programme possible est encore autorisé à critiquer de façon éhontée le programme nucléaire iranien et à menacer de le détruire, "Le président iranien doit se souvenir que l'Iran peut aussi être rayé de la carte", a déclaré Peres (6).

Si Shimon Peres n’avait pas convaincu les Français en 1957 d’aider à construire le réacteur nucléaire secret israélien de Dimona, le programme nucléaire israélien pourrait n’avoir jamais vu le jour. En dehors de quelques écarts de langage, les Israéliens continuent encore à nier l'existence de leur programme nucléaire et leur possession de centaines d'ogives nucléaires.

Le silence du monde sur l'arsenal nucléaire israélien l’a conduit à conclure sans risque la morale suivante de l'histoire: «Nous devrions être autorisés à faire ce que nous voulons tout pendant que nous mentons sur le sujet."

Je vais revenir sur le terme "exagération". Remettre en question le dévouement de Peres au projet sioniste en Palestine - toute la Palestine - ne tient pas lorsque nous écoutons les déclarations de l'homme faisant l'écho à la nature raciste du Sionisme. Peres a vivement critiqué (7) la Cour Internationale de Justice après sa décision de rendre illégal la construction par Israël du mur de l'apartheid/barrière en Cisjordanie .

Et il n'a pas eu honte d'exprimer ses préoccupations racistes sur le «danger démographique» menaçant Israël en raison de la rapide croissance de la population arabe par rapport à la population juive. "Si une séparation du territoire n'est pas effectuée d’ici une décennie, la minorité arabe deviendra une majorité arabe. Israël ne sera plus un Etat juif - ou (il) cessera d'être un État démocratique», (8)

Peres a jadis soutenu la nécessité d'un Etat palestinien pour terminer le travail inachevé de nettoyage du reste des Palestiniens de leurs terres en Palestine occupée(48). Alors que les colonies illégales en Cisjordanie ont été un obstacle majeur à tout accord de paix en Palestine, Shimon Peres a été le premier à se battre pour l'implantation de la première colonie juive, Kedumim, dans les années 1970 au cœur de la Cisjordanie occupée en 1967, ainsi que pour la mise en place de la zone de sécurité (9), qui représente plus de 45% de la Cisjordanie .

Si les nouveaux reportages sur le titre de chevalier des Israéliens se révèlent exacts la semaine prochaine, Buckingham Palace aura marqué un point pour avoir tenté de résister au chantage, mais perdra aussi beaucoup de sa réputation. Il devrait y avoir quelqu'un là-bas - je l'espère – pour voir que gagner le titre de "Destination la plus attrayante pour les criminels de guerre" ne vaut vraiment pas la peine!


(1) http://www.haaretz.com/hasen/spages/1037259.html
(2) http://www.express.co.uk/posts/view/69249/Queen-to-snub-Israëli-knighthood-bid
(3) http://www.zionism-israel.com/bio/Peres_biography.htm
(4) http://www.undemocracy.com/S-1996-337/page_6
(5) http://www.akramawad.com/search?q=israel+nuclear+arsenal
(6) http://www.jpost.com/servlet/Satellite?pagename=JPost/JPArticle/ShowFull&cid=1145961301962
(7) http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-2944632,00.html
(8) http://english.aljazeera.net/archive/2003/
(9) http://usa.mediamonitors.net/content/view/full/22362

Source : http://palestinethinktank.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Sionisme

Même date

17 novembre 2008