Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2980 fois

Gaza -

Israël : perpétuel criminel, perpétuel menteur

Par

Exactement comme les nazis cherchèrent à concocter des "raisons" pour justifier leurs crimes, l'Etat sioniste d'Israël et ses partisans fanatiques font de même pour justifier le génocide lent que l'Etat juif perpètre contre les 1,4 million d'habitants de la Bande de Gaza.

Israël : perpétuel criminel, perpétuel menteur


Les porte-paroles et les apologues israéliens, en particulier en Amérique du Nord, où les Juifs sionistes contrôlent une grande partie des médias, proclament systématiquement qu'Israël n'a aucune obligation morale ou légale de nourrir ou de s'occuper de la nourriture des Gazans sous blocus.

C'est bien sûr un argument manifestement trompeur, parce qu'Israël est toujours "la puissance occupante" de la Bande de Gaza et l'armée israélienne contrôle toujours de façon étroite l'espace aérien, les eaux territoriales et tous les passages frontaliers de Gaza.

Israël contrôle également les déplacements de tous les individus et le flux des marchandises et des services entrant et sortant de Gaza. Raisons pour lesquelles Israël ne peut pas en même temps maintenir Gaza sous contrôle et désavouer sa responsabilité dans la catastrophe humaine et économique qui se développe dans le petit territoire.

Certains esprits malades déclarent que parce qu'Israël est un Etat souverain, il a le droit de faire ce qu'il juge adéquat pour se défendre et préserver ses intérêts.

Oui, les nazis ou les néo-nazis contemporains peuvent tenir un argument similaire au sujet du 3ème Reich, à savoir que l'Allemagne sous Hitler était un Etat souverain et qu'elle avait le droit de faire tout ce qu'elle jugeait adéquat pour défendre et préserver les intérêts allemands.

Mais si les états souverains ont le droit de se comporter comme bon leur semble pour défendre leurs intérêts, alors les Juifs devraient cesser de blablater sur l'holocauste, puisque, selon cette logique ridicule, l'Allemagne avait le droit de faire tout ce qu'elle a fait pendant la 2ème Guerre Mondiale.

La souveraineté n'est pas absolue, et aucun état-nation n'a le droit de commettre des crimes contre l'humanité et de violer les droits humains et les libertés de ses citoyens et sujets sous le prétexte de souveraineté. Il va sans dire que les Palestiniens, en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza, sont les sujets et les prisonniers d'Israël. Oublions le judenrat palestinien (1) appelé Autorité Palestinienne.

Les porte-paroles israéliens continuent de répéter, sans aucune honte, qu'Israël a mis fin à son occupation militaire de Gaza, et qu'il n'est plus responsable du bien-être des 1,4 millions d'êtres humains du territoire.

En vérité, loin de mettre fin à son occupation de la Bande de Gaza, Israël a en fait transformé la petite enclave côtière d'environ 300km² en un camp de détention qui ressemble, de façon choquante, au ghetto de Varsovie sous les nazis.

C'est vrai qu'Israël a évacué quelques 2.000 colons juifs de Gaza, principalement pour éviter les conséquences démographiques de l'annexion d'une importante population non juive à Israël.

Mais l'Etat juif a maintenu son contrôle sur la vie de Gaza en contrôlant les livraisons de nourriture, d'énergie et d'eau vers l'enclave bondée où près de 70% de la population a recours à l'aide alimentaire mensuelle de l'UNRWA et autres associations caritatives.

L'année dernière, après la capture d'un soldat israélien par la guérilla palestinienne, l'armée israélienne a lancé une incursion de grande envergure à Gaza, tuant des centaines de personnes, pour la plupart des civils innocents.

De plus, l'armée israélienne a bombardé et détruit la plupart de l'infrastructure civile de Gaza, dont la centrale électrique, les routes, les écoles et les bâtiments publics.

La justification classique israélienne pour le blocus criminel actuel est qu'Israël a le droit et le devoir de défendre ses citoyens contre les projectiles Qassam tirés par les résistants palestiniens sur les colonies juives voisines.

C'est bien sûr un argument trompeur. Le Hamas et l'Autorité Palestinienne ont maintes fois proposé un cessez-le-feu total, qu'Israël a toujours refusé.

Alors, que veut réellement Israël ? Tuer les Gazans lentement, et aussi tranquillement que possible ? Israël ne peut affamer et bloquer Gaza et couper les fournitures de fuel et d'électricité et les autres produits vitaux aux habitants déjà suppliciés et en même temps se plaindre des tirs de quelques projectiles pratiquement inoffensifs, qui causent très peu de dégâts.

En plus de 3 ans, et après les tirs de milliers de roquettes Qassam, seuls 10 Israéliens ont été tués. Comparez ce chiffre aux centaines de Palestiniens, femmes, hommes et enfants tués impitoyablement par la machine de mort israélienne depuis la capture du soldat israélien l'an dernier.

Ce ne sont pas des représailles. C'est un massacre prolongé.

C'est une honte que des armes létales, prévues pour servir contre des armées régulières et puissantes, soient utilisées pour infliger la mort et la terreur sur des civils impuissants et sans protection. Oui, une armée qui se sert de F-16, d'hélicoptères Apache et de tanks Merkava contre des réfugiés pauvres n'est pas une armée de soldats, c'est une armée de voyous et de criminels de droit commun.

Malheureusement, les criminels, y compris les états criminels, ne comprennent pas le sens du mot honte. Il ne figure pas dans leurs dictionnaires.

En bref, Israël triche sur cette question des soi-disant "roquettes" Qassam. Israël provoque systématiquement le tir de ces projectiles en tuant des Palestiniens, en les affamant, en leur interdisant d'aller pêcher dans leurs propres eaux, en les empêchant de quitter Gaza pour le travail, l'enseignement, les soins médicaux et même pour le pèlerinage aux lieux saints de La Mecque.

Est-ce que le monde sait, ou s'inquiète de savoir, combien de Gazans attendent la mort parce qu'une nation qui s'autoproclame "la lumière des nations" refuse qu'ils aillent en Egypte ou en Cisjordanie pour se faire soigner ? Honte sur ce monde hypocrite ! Honte !

Aujourd'hui, Gaza ressemble à un camp de concentration, un endroit où l'odeur de la pauvreté, de la souffrance et du désespoir est partout, quand des hommes politiques qui ont perdu toute crédibilité continuent à jacasser sur le droit d'Israël à se défendre en même temps qu'ils ignorent complètement le droit des Palestiniens à la survie, à la sécurité, à la nourriture et à la dignité.

Je sais combien il est futile de faire appel à la plupart des gouvernements de ce monde, qui en sont arrivés à être gouvernés par la satanique doctrine du politiquement correct.

Mais des hommes et des femmes de conscience, de par le monde, peuvent faire la différence s'ils dénoncent et portent dans les rues l'exigence de mettre fin à la tragédie, créé par l'homme, qui se déroule en ce moment à Gaza.

Pour qu'un changement se produise et que des centaines de milliers d'hommes, de femmes et d'enfants innocents soient sauvés d'une mort lente, les gens qui ont une conscience et de la moralité doivent dénoncer, organiser des manifestations, descendre dans les rues et ne rien lâcher jusqu'à ce que cette obscénité se termine.

C'est aussi l'occasion pour les Juifs de conscience de montrer au monde que les Juifs ne sont pas comme les Allemands, qui n'ont rien dit et sont restés indifférents lorsque le Troisième Reich faisait ce qu'il faisait.

Je dis ceci parce que si Ehud Olmert et Ehud Barak, et les autres criminels de guerre, font ce qu'ils font en votre nom, alors agissez et prouver au monde que vous êtes à la hauteur des idéaux suprêmes auxquels vous prétendez adhérer.

L'Histoire ne sera pas tendre avec vous, si vous ne le faites pas.

(1) Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands créèrent des Judenräte (au singulier, Judenrat), c'est-à-dire des conseils juifs. Ces administrations municipales juives servaient à transmettre et à appliquer les ordres et les législations des nazis. Les membres des conseils juifs eurent aussi la charge de fournir des services communautaires de base à la population juive enfermée dans les ghettos. Ils étaient à la fois des courroies de transmission et des administrations complètes pour les Juifs, dont des unités de police.

Source : Palestine Info

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

8 novembre 2007