Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 6041 fois

Palestine -

Israel refuse de prolonger les visas aux détenteurs de passeports étrangers

Par

Soha N., une citoyenne française, vit à Beit Jala avec son mari palestinien et leurs deux enfants, âgés de six et huit ans. Les autorités israéliennes refusent d'accorder le droit de résidence à Soha et à ses enfants. Par conséquent, ils doivent renouveller leurs visas tous les trois mois.
Après avoir déposés en octobre une nouvelle demande de prolongation de visa, ils ont reçu leurs passeports avec la mention "DERNIER VISA".

Israel refuse de prolonger les visas aux détenteurs de passeports étrangers


Image: Maureen Clare Murphy - Electronic Intifada

Dans une nouvelle escalade de la politique israélienne qui refuse aux Palestiniens et à leurs familles d'accéder aux Territoires Palestiniens Occupés, l'Administration Civile israélienne de Beit El a refusé d'accepter au moins 140 passeports pour des prolongations de visas.

Les détenteurs de ces passeports sont en grande majorité des conjoints et des enfants de Palestiniens ayant des cartes d'identité palestiniennes et résident dans les Territoires Palestiniens Occupés.

Bon nombre d'entre eux ont été forcés à devenir des "illégaux" puisque leurs visas de "touristes" ont expiré en attendant d'être renouvellés par Israël.

Subha G., 20 ans, est l'un de ces cas. Sa mère, ses frères et son mari sont tous en possession de cartes d'identité palestiniennes, mais sa demande de réunification des familles est gelée depuis 1997.

"Je suis enceinte de sept mois et j'ai peur de partir pour renouveller mon visa et de me retrouver à l'extérieur du pays. Ma famille entière est ici." déclare Subha.

Les pièces d'identité palestiniennes ne peuventt être délivrées que par Israël. Depuis qu'Israël refuse de s'occuper des environ 120.000 demandes de réunification des familles déposées par les conjoints et les enfants de Palestiniens, les membres étrangers de ces familles doivent renouveller leur visa tous les trois mois.

Tous les conjoints et enfants étrangers des Palestiniens qui ont demandé des prolongations de visa en octobre dernier ont récupéré leurs passeports le 19 novembre de Beit El estampillés : "DERNIER VISA"

Les détenteurs de passeports doivent quitter le pays avant que leurs visas expirent, ce qui arrive, dans certains cas, pendant qu'Israël traite la demande de prolongation de visa.

Les autorités israéliennes refusent régulièrement l'entrée aux membres des familles de Palestiniens quand ils essayent de franchir les frontières des Territoires Occupés contrôlées par les Israéliens.


Soha N., une citoyenne française, vit à Beit Jala avec son mari palestinien et leurs deux enfants, âgés de six et huit ans. Les autorités israéliennes refusent d'accorder le droit de résidence à Soha et à ses enfants.

Par conséquent, ils doivent renouveller leurs visas tous les trois mois.

Après avoir déposés en octobre une nouvelle demande de prolongation de visa, ils ont reçu leurs passeports avec la mention "DERNIER VISA".

La dernière prolongation du visa de Soha va jusqu'au 25 décembre. Les autorités israéliennes ont exigé que ses deux enfants partent pour le 4 décembre.

La famille doit maintenant être forcée de s'installer à l'étranger, puisque leurs enfants sont maintenant considérés comme "illégaux" après le dépassement de leurs visas.



Shlomo Dror, le porte-parole de l'Administration Civile Israélienne déclare que ces détenteurs de passeports étrangers ayant une famille qui restent illégalement dans le pays, doivent s'attendre "à de dures conséquences".

"Israël travaille en permanence à créer un changement démographique dans les Territoires Palestiniens Occupés en ciblant les plus vulnérables de la société palestinienne, en leur refusant le droit de résidence et en les forçant à partir." déclare Basil Ayish, un porte-parole de la Campagne pour le droit d'Entrée/Ré-Entrée dans les Territoires Palestiniens Occupés.

"Les Palestiniens possédant un droit de résidence risquent de suivre leurs conjoints et leurs enfants dans un autre pays afin de rester ensemble", explique Ayish.


Contacts :
Basil Ayish Coordinateur du Media Committee
Tel : +970-(0)59-817-3953
Mail : info@righttoenter.ps
Site : www.righttoenter.ps


Lire les autres articles de Right to Enter




COMMENT AGIR ?

1 - Nous vous demandons de bien vouloir relayer cette information auprès de vos médias locaux et nationaux, vos élus régionaux, nationaux et européens pour qu'ils agissent d'ugence contre le NETTOYAGE ETHNIQUE qui se déroule sous nos yeux en Palestine.


Vous trouverez une liste d'adresses électroniques des médias sur le site internet de Vigie Média Palestine : cliquez ici

Envoyez également des lettres au courrier des lecteurs de vos médias.



2 - Ecrivez à vos élus, à vos représentants auprès du gouvernement, au Président de la République, au bureau de l'Union-Européenne à Jérusalem pour demander :


Que faites-vous pour vos concitoyens expulsés des Territoires Palestiniens Occupés ?


Demandez leur également d'agir pour :

a) la suspension de l'accord d'Association Union Européenne-Israël

b) la mise en application de l'article 1 de la Convention de Genève

c) la cessation de toute collaboration avec le gouvernement israélien, en particulier dans les domaines scientifique, économique, technologique et militaire.

d) la mise en application de la décision de la Cour Internationale de Justice concernant le Mur illégal d'Apartheid.

connaitre l'élu de votre région

connaitre votre représentant au sénat


Bureau de l'Union Européenne à Jérusalem
Email mailto@delwbg.cec.eu.int
Fax : 00.972.2.532 6249



3 - Ecrivez au Président de la République et au Ministère des Affaires Etrangères pour que notre gouvernement fasse pression sur le gouvernement israélien..

Par mail : http://www.elysee.fr/ecrire/mail.htm

ou par voie postale (votre courrier est alors dispensé d'affranchissement), à l'adresse suivante :
Monsieur le Président de la République
Palais de l'Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Ministère des Affaires Etrangères :
http://www.france.diplomatie.fr/courrier/default.asp?code=actu


Bureau du Coordinateur Spécial des Nations Unies,
Gaza
Email : unsco@palnet.com
Fax: 00.972.8.282.0966



4 - Protestez auprès de l'Ambassade d'Israël :

En France :

• Ambassade d'Israël en France :
3, rue Rabelais
75008 Paris
Téléphone: 01.40.76.55.00
Fax: 01.40.76.55.55
Email: information@paris.mfa.gov.il

ou en cliquant sur ce lien


• Office du Tourisme Israélien en France
Email : infos@otisrael.com


En Suisse :

Ambassade d'Israël en Suisse :
Alpenstrasse 32
3006 Berne
Suisse

Téléphone:
Ambassade: 031 356 35 88
Service d'information: 031 356 35 09
Consulat: 031 356 35 87

Fax:
Ambassade : 031 356 35 56
Consulat : 031 356 35 55

Email: info@bern.mfa.gov.il

Pour les autres ambassades, voir l'adresse suivante :
http://www.embassyworld.com/embassy/israel1.html
ou
http://www.embassyworld.com/embassy/israel2.html


Source : http://www.palsolidarity.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Refus d entrer

Même auteur

Right to Enter

Même date

5 décembre 2006