Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1488 fois

Jérusalem -

Israël révoque les droits à résidence de 3 députés et d’un ancien ministre palestiniens.

Par

30 avril 2018 – Les autorités israéliennes d’occupation ont décidé dimanche de retirer leur droit permanent à résidence à quatre députés jérusalémites, sous prétexte de leur manque de loyauté envers Israël.

Israël révoque les droits à résidence de 3 députés et d’un ancien ministre palestiniens.

Ahmad Attoun / Mohammad Totah
Mohammed Abu Teir / Khaled Abu Arafeh

L’avocat Fadi al-Qawasmi a dit que le ministre de l’Intérieur Aryeh Deri a décidé de révoquer le droit à résidence des députés Mohammed Abu Tir, Ahmad Attoun et Mohammed Toutah, ainsi que de l’ancien ministre des Affaires de Jérusalem Khaled Abu Arafa.

Dans un communiqué, Al-Qawasmi a dit que la décision a été prise après que la Knesset a approuvé, en mars, une nouvelle loi qui autorise le ministre de l’Intérieur à retirer les droits de résidence à tout Jérusalémite s’il est impliqué dans les actes « terroristes » ou « anti-Israël ».

Selon Al-Qawasmi, la Cour suprême israélienne a renversé la décision de révoquer la résidence des députés jérusalémites à la mi-septembre 2017, mais en donnant une date limite au gouvernement israélien pour qu’il adopte une loi qui donne au ministre de l’Intérieur le pouvoir de retirer son droit à résidence à tout Jérusalémite.

L’avocat palestinien a qualifié la loi de « injuste » et « illégale », tout en ajoutant qu’elle s’applique rétroactivement. Il a affirmé qu’il saisira les tribunaux israéliens pour s’opposer à la décision.

Les Palestiniens de Jérusalem-Est et les Druzes des Hauts du Golan syrien sont considérés comme des résidents et non des citoyens par les autorités israéliennes. Selon la nouvelle loi, la révocation de leur droit à résidence signifie leur expulsion permanente de ces territoires.

En 2006, les autorités israéliennes ont confisqué leurs cartes d’identité aux quatre députés après les avoir arrêtés pour leur participation à une manifestation à Jérusalem occupée. Ils ont passé plusieurs mois dans les geôles israéliennes avant d’être déportés en Cisjordanie .

Photo
"Ne videz pas Jérusalem de sa population"



Source : Days of Palestine

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Sionisme

Même auteur

Days of Palestine