Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4763 fois

Grande-Bretagne -

Justice pour Sheikh Salah - Qui contrôle les frontières de la Grande-Bretagne : le gouvernement israélien, le Daily Mail ou le ministère de l'Intérieur ?

Par

Le leader palestinien Sheikh Raed Salah a été arrêté dans sa chambre d'hôtel le 28 juin au soir. Après son arrestation, sa libération sous caution lui a d'abord été refusée, mais son équipe d'avocats a gagné en appel devant la Haute Cour. Le gouvernement a essayé en vain de renverser la décision, et maintenant n'a pas été autorisé à interjeter appel contre la décision de libération sous caution de Sheikh Raed Salah tandis qu'il lutte contre l'expulsion.

Justice pour Sheikh Salah - Qui contrôle les frontières de la Grande-Bretagne : le gouvernement israélien, le Daily Mail ou le ministère de l'Intérieur ?

Manifestation de soutien à Raed Salah, Downing Street à Londres (résidence et bureau du Premier ministre du Royaume-Uni), début juillet 2011
Communiqué de presse du 27 juillet 2011 de Maître Tayab Ali, avocat de M. Salah
Source : Middle East Monitor

Nous accueillons chaleureusement la décision de la Cour d'Appel de refuser d'autoriser la ministre de l'Intérieur à faire appel contre la liberté sous caution. Nous sommes heureux que les tribunaux aient compris les enjeux dans cette affaire.
Cependant, nous craignons que la ministre de l'Intérieur cherche à obtenir le retour en garde à vue de notre client, malgré la décision soigneusement motivée de la Haute Cour de le libérer. Nous espérons qu'à la suite de la décision d'aujourd'hui, la ministre de l'Intérieur acceptera de reconnaître que son approche de l'affaire de Sheikh Salah a été mal fondée et contre-productive.

Nous sommes confiants que Sheikh Salah sera disculpé et qu'il lui sera permis de parler librement de la lutte de son peuple pour la liberté et l'autodétermination.


Action 1 :

1. Vous pouvez utiliser notre outil en ligne pour écrire à votre député (pour les citoyens britanniques)

2. Envoyez un message de soutien à Sheikh Raed Salah en écrivant à :
Palestine Solidarity Campaign, Box BM PSA - London WC1N 3XX

Sheikh Raed Salah est le leader du Mouvement islamique en Israël, le mouvement palestinien le plus important en Israël. C'est une organisation légitime qu'Israël n'a jamais cherché à interdire. Raed Saleh prend régulièrement la parole dans différents lieux en Israël où il jouit d'un soutien considérable parmi les citoyens palestiniens d'Israël, qui représentent un cinquième de la population. Il a été élu maire de sa ville natale, Um al-Fahm, à trois reprises. Il n'a jamais été accusé d'antisémitisme en Israël et a publié une déclaration claire, avant de se rendre en Grande-Bretagne, condamnant toutes formes de racisme, y compris l'antisémitisme, l'islamophobie et le racisme envers son propre peuple, les Palestiniens.

Le traitement qu'a subi Sheikh Raed Salah a été condamné par l'ensemble du monde politique palestinien. Il a sérieusement nui à la réputation de la Grande-Bretagne au Moyen Orient, la Ligue arabe
http://www.­middleeastmonito­r.­org.­uk/­news/­middle-­east/­2607-­arab-­league-­condemns-­britains-­arrest-­of-­sheikh-­raed-­salah
étant le dernier organisme à appeler pour sa libération immédiate.

Chronologie

La Palestine Solidarity Campaign a fait la publicité d'une tournée de conférences incluant Sheikh Raed Salah, qui a été reprise sur un blog de droite le 14 juin 2011. Ce fut le départ d'une campagne de haine et de diffamation orchestrée par la droite, les blogs pro-israéliens, dont Andrew Gilligan, Michael Weiss et Robyn Rosen. En dépit de tentatives évidentes de faire annuler les réunions et la venue des conférenciers, la publicité pour la tournée a continué à être diffusée.

Lorsque Sheikh Raed Salah a quitté l'aéroport de Tel Aviv avec son propre passeport israélien et qu'il est arrivé à Londres-Heathrow le samedi 25 juin, il avait déjà porté plainte contre des organes d'information pro-israéliens qui l'avaient calomnié.

Sheikh Salah n'a reçu aucune communication du gouvernement britannique sur sa visite très médiatisée les semaines précédentes avant, pendant ou après son vol, ni lors de sa visite au Royaume-Uni avant son arrestation.

Le lundi 27 et le mardi 28 juin, il a participé à des réunions publiques, dont la plupart avaient été annoncées sur les sites Palestine Solidarity Campaign (PSC) et Middle East Monitor (MEMO). Il n'y a eu aucun contact du ministère de l'Intérieur ni de la police au sujet de ces événements.

Le lundi 27 après-midi, un député, membre des Conservateurs Amis d'Israël (Conservative Friends of Israël), s'est servi de son immunité parlementaire pour accuser Sheikh Salah d'antisémitisme pendant les questions au ministère de l'intérieur et a demandé qu'il soit interdit. En dépit du refus de la ministre de l'Intérieur de commenter le cas individuel de Sheikh Salah, le Jewish Chronicle a rapporté l'échange à la Chambre des Communes comme une "supposée interdiction" de sa visite dans le pays. Il s'agissait soit d'une tentative pour obliger la ministre de l'Intérieur à agir, soit pour révéler des fuites d'information au ministère de l'Intérieur.

Le mardi 28, suite à des articles du Daily Mail selon lesquels Sheikh Salah avait été interdit d'entrer dans le pays, son équipe juridique a pris contact avec le ministère de l'Intérieur, qui a été dans l'incapacité de confirmer l'interdiction. Le soir même, il était arrêté dans sa chambre d'hôtel.

Pour les citoyens britanniques : Merci de demander à votre député de prendre contact d'urgence avec le ministère de l'Intérieur pour soulever les points suivants :

Preuves

1. Teresa May (ministre de l'Intérieur) a affirmé que Sheikh Raed Salah s'était vu remettre une ordonnance d'interdiction pour "comportement déraisonnable". Peut-elle préciser ce qu'est un comportement déraisonnable et quelles preuves ont été réunies pour étayer cette qualification ?

2. Si une personne est opposée à la politique de son gouvernement et que des représentants de ce gouvernement ou ses partisans sont reçus, comment le ministère de l'Intérieur s'assure-t-il de leurs agissements selon des preuves impartiales plutôt que selon de la malveillance malveillance politiquement motivée ?

3. Pourquoi le ministère de l'Intérieur s'oppose-t-il à la libération sous caution de Sheikh Raed Salah au motif qu'il risquerait de s'enfuir alors qu'il a insisté pour que son affaire soit poursuivie dans le cadre juridique de la Grande-Bretagne ?

Relations étrangères

1. Le ministère de l'Intérieur a-t-il réfléchi à l'impact sur les relations de la Grande-Bretagne au Moyen Orient avant de prendre ces décisions ? Le ministère de l'Intérieur réfléchit-il aux opinions et perspectives des autres Etats, des citoyens des autres Etats et des communautés minoritaires au Royaume-Uni lorsqu'il prend de telles décisions ?

2. Que répond le ministère de l'Intérieur aux critiques de l'action du Royaume-Uni contre Sheikh Salah venant de tout le spectre politique palestinien, y compris Salam Fayyad et des membres de la Knesset ?

3. Le ministère de l'Intérieur est-il au courant de la déclaration de la Ligue arabe et de nombre d'autres organismes internationaux qui ont critiqué la position du gouvernement ? Le ministère de l'Intérieur est-il au courant des manifestations de protestation qui ont eu lieu au Moyen-Orient ?

4. Que répond le ministère de l'Intérieur aux accusations de deux poids-deux mesures, en particulier étant donné les changements proposés par le gouvernement à notre juridiction universelle suite à des demandes du gouvernement d'Israël pour protéger ses propres citoyens menacés d'arrestation sur des présomptions de crimes de guerre ?

5. A-t-il estimé que le gouvernement du Royaume-Uni s'exposait à de nouvelles accusations de parti-pris parce que le ministre des Affaires étrangères soutenait ces modifications en disant que "Nous ne pouvons pas avoir une position qui fasse craindre aux hommes politiques israéliens de ne pouvoir venir dans ce pays" ?


Action 2 : Si vous ne l'avez déjà fait, vous pouvez également prendre contact directement avec la ministre de l'Intérieur. Appelez-la ou envoyez-lui un mail demandant qu'elle réexamine sa décision. Un tribunal israélien a dédouané Sheikh Raed des accusations de commentaires antisémites. Le Sheikh a réitéré que les accusations sont tombées parce qu'il n'y avait aucune preuve contre lui. Sur quels fondements est-on en train de l'exclure du Royaume-Uni ?

Email: mayt@parliament.uk 
T: 020 7219 5206


Source : Palestine Solidarity Campaign

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande-Bretagne

Même sujet

Actions

Même auteur

Palestine Solidarity Campaign

Même date

29 juillet 2011