Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3799 fois

Israël/USA -

Kamala Harris promet un soutien inconditionnel à Israël

Par

27 août 2020 - La candidate démocrate à la vice-présidence, Kamala Harris, a réitéré que Joe Biden n'imposera aucune condition à l'aide américaine à Israël, affirmant que cette aide ne serait pas liée à "une quelconque décision politique" prise par le gouvernement israélien.

Kamala Harris promet un soutien inconditionnel à Israël

« Je vous promets que l'administration Biden-Harris maintiendra notre engagement indéfectible envers la sécurité d'Israël », a déclaré M. Harris (AFP)
Ses remarques, à environ huit semaines de l'élection, arrivent à un moment où le gouvernement de droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu envisage toujours d'annexer de grandes parties de la Cisjordanie occupée.

"Joe a clairement indiqué qu'il ne liera pas l'aide à la sécurité aux décisions politiques prises par Israël, et je ne peux être plus d'accord", a déclaré Harris lors d'une collecte de fonds virtuelle auprès des électeurs juifs américains mercredi.

La sénatrice californienne a ensuite fait la promotion du "soutien indéfectible" de Biden à Israël et de son rôle dans l'obtention d'une aide militaire pour le gouvernement israélien lorsqu'il était vice-président de Barack Obama.

"Je vous promets que l'administration Biden-Harris maintiendra notre engagement indéfectible envers la sécurité d'Israël, y compris la coopération militaire et de renseignement sans précédent mise en place sous l'administration Obama-Biden et la garantie qu'Israël maintiendra toujours son avantage militaire de qualité", a déclaré M. Harris.

Mettre les Palestiniens sur la touche

Israël reçoit environ 3,8 milliards de dollars d'aide militaire américaine par an. Avant de quitter ses fonctions en 2016, Obama a signé un protocole d'accord qui garantit 38 milliards de dollars d'aide à Israël sur 10 ans.

Lors des primaires démocrates, le sénateur Bernie Sanders a proposé de conditionner l'aide militaire à Israël au respect des droits de l'homme - une idée que Biden a rapidement rejetée.

Les remarques de Harris excluant complètement l'utilisation de l'aide militaire comme levier pour faire avancer la politique américaine, y compris la propre opposition de Biden à l'expansion des colonies et à l'annexion - qui, selon lui, étoufferait les chances de paix - ajoutent à la frustration des défenseurs des droits des Palestiniens à l'égard de la campagne démocrate.

"Bien que les Palestiniens et les Américains d'origine arabe aux États-Unis comprennent aussi bien que quiconque l'importance historique de cette élection, le courant dominant du Parti démocrate rend extrêmement difficile de #VoteBlueNoMatterWho" (*), a déclaré à MEE Hatem Abudayyeh, co-fondateur du Réseau de la communauté palestinienne aux Etats-Unis (US Palestinian Community Network - USPCN).

"Trump est clairement le pire être humain et dirigeant que ce pays ait connu dans les temps modernes, mais quand on creuse au niveau politique, on se rend compte que Harris et Biden sont l'aile droite du Parti démocrate - en ce qui concerne l'annexion et d'autres crimes contre les Palestiniens, les soins de santé et la justice raciale ici même chez nous".

L'accord avec l'Iran

Interrogé sur le projet de Biden de revenir à l'accord nucléaire iranien, Harris a promis qu'une administration démocrate ne permettrait pas à la République islamique d'obtenir une arme nucléaire.

Les groupes pro-israéliens, dont le Comité américain des affaires publiques d'Israël (AIPAC ), s'étaient férocement opposés à l'accord nucléaire multilatéral de 2015, connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA).

Certains démocrates bellicistes, dont le président sortant de la Commission des affaires étrangères de la Chambre des représentants, Eliot Engel, s'étaient également opposés à l'accord. En 2015, Netanyahu s'est adressé au Congrès sans avoir reçu d'invitation de la Maison Blanche, et a battu le JCPOA en brèche dans une violation majeure du protocole diplomatique.

L'accord signé par plusieurs grandes puissances mondiales a permis à Téhéran de réduire son programme nucléaire en échange de la levée des sanctions contre son économie.

Le président Donald Trump ayant rejeté l'accord en mai 2018, l'accord nucléaire a gagné en popularité au sein du Parti démocrate, même parmi ses premiers détracteurs.

Mercredi, Harris a défendu l'accord, tout en s'engageant à assurer la sécurité d'Israël.

"Nous continuerons à veiller à ce qu'Israël bénéficie du soutien indéfectible des États-Unis", a déclaré M. Harris. "Joe Biden a en fait pris des mesures historiques en tant que vice-président pour empêcher l'Iran d'obtenir une arme nucléaire. L'administration Obama-Biden a imposé ce qui a été décrit comme des sanctions multilatérales paralysantes qui ont amené l'Iran à des négociations, qui ont ouvert la voie à la JCPOA et ont empêché que l’Iran se doter de l'arme nucléaire".

Elle a ajouté que l'accord nucléaire avait "bloqué les voies de l'Iran vers une arme nucléaire", et a reproché à Trump de s'être retiré de l'accord sans alternative.



(*) #VoteBlueNoMatterWho : slogan des Démocrates aux Etats-Unis, “Votez bleu peu importe pour qui”.

Source : Middle East Eye

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël/USA

Même sujet

Collabos

Même date

31 août 2020