Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3155 fois

Palestine -

Khader Adnan dans un état critique alors qu'il continue sa lutte contre les violations israéliennes des droits de l'homme

Par

13.02.2012 - Aujourd'hui 13 février 2012, la cour d'appel militaire israélienne a rejeté l'appel contre la détention administrative de Khader Adan. La décision du tribunal ordonne le maintien en détention de Khader pour la durée totale de l'ordre de détention administrative de 4 mois, à expiration le 8 mai 2012. La décision prise aujourd'hui fait suite à une audience sans conclusion de la cour d'appel qui a eu lieu le 9 février dans une chambre d'hôpital du Centre médical Zif, à Safad, à cause de son état de santé critique. Khader Adnan est en grève de la faim depuis 58 jours et sa santé continue de se détériorer.

Khader Adnan dans un état critique alors qu'il continue sa lutte contre les violations israéliennes des droits de l'homme

Protestation devant le quartier général de la Croix-Rouge à Gaza le 13 février 2012 (AFP PHOTO/MOHAMMED ABED Credit : Mohammed Abed
Dans la décision de la Cour d'appel confirmant la détention administrative de Khader, le juge Moshe Tirosh a déclaré que selon des informations secrètes, mises à la disposition du juge mais pas à la disposition de Khader ni de ses avocats, la décision de la cour était "équilibrée". Il a également commenté que les informations secrètes confirment que Khader Adnan est un dirigeant politique du parti du Jihad Islamique. Dans sa décision, le juge Tirosh n'a tenu aucun compte des nombreux arguments des avocats de Khader, dont l'absence de preuve que Khader Adnan ait mené des activités justifiant sa détention ; que la détention administrative est utilisée d'une manière arbitraire, et que l'affiliation à un parti politique fait partie du droit à la liberté d'expression, de réunion et d'affiliation politique.
 
De plus, en réponse à la déclaration de Khader pendant l'audience d'appel du 9 février, au cours de laquelle il a exposé les détails de la torture et des traitements inhumains et dégradants qu'il a subis par les forces de l'occupant israélien depuis son arrestation, le procureur militaire a affirmé que ces allégations étaient exagérées et n'avaient pas eu lieu de la manière décrite par Khader. Commentant l'état de santé de Khader, dont la vie est menacée, le jusge Tirosh a déclaré que seul Khader est à blâmer pour son état de santé dans la mesure où il est le résultat de son choix de poursuivre sa grève de la faim et que son état médical n'influencerait pas la décision de détention administrative.
 
Samer Sama'n, avocat d'Addameer, a pu voir Khader au Centre médical Zif, à Safad, aujourd'hui. Selon Khader, des forces du service pénitentiaire israélien (SPI) ont mené une fouille totale de sa chambre le 10 février, en dépit du fait que depuis qu'il est dans sa chambre d'hôpital, les forces du SPI ont continué à lui attacher un bras et la jambe opposée à son lit. Khader a également dit qu'hier, 12 février, le personnel du SPI a menacé de lui attacher les quatre membres, pour des raisons qu'il a jugé peu claires.
 
Des médecins de Médecins pour les Droits de l'Homme-Israël ont été autorisés à lui rendre visite aujourd'hui et à l'examiner. Cet examen n'est que le troisième depuis qu'il a commencé sa grève de la faim. Son état de santé, déjà à un stade où sa vie est menacée, continue de se détériorer et il éprouve des douleurs extrêmes. Pour plus de détails sur son état de santé actuel, se mettre en contact directement avec Médecins pour les Droits de l'Homme.
 
Addameer condamne la décision prise par le juge Tirosh de la cour d'appel israélienne, en mépris flagrant à la situation médicale de Khader Adnan, en danger de mort. De plus, Addameer proteste contre l'exploitation et la violation flagrante du droit international par la Cour d'appel israélienne pour couvrir sa politique illégale et la catégorisation de tous les partis politiques palestiniens comme partis terroristes, et proteste également contre le fait qu'aucune enquête sérieuse n'ait été entreprise à partir de la relation faite par Khader des tortures, abus et traitements inhumains et dégradants qu'il a subis. Addameer tient Israël pour responsable de la vie de Khader Adnan, dont la santé est entrée dans une phase critique alarmante qui aura maintenant des conséquences irréversibles et pourrait le conduire à la mort à tout moment.
 
Addameer tient pour responsable la communauté internationale, qui n'a pas agi pour sauver la vie de Khader. Addameer exige que l'Union européenne, les Nations-Unies et le Comité international de la Croix-Rouge interviennent immédiatement auprès d'Israël avant qu'il ne soit trop tard. De plus, Addameer salue tous les efforts de solidarité locaux et internationaux faits au nom de Khader, et exhorte tous les individus à continuer à attirer l'attention sur cette question des plus urgentes.
 
Addameer Prisoner Support and Human Rights Association
P. O. Box: 17338, Jerusalem
Tel: +972 (0)2 296 0446 / 297 0136
Fax: +972 (0)2 296 0447
Email: info@addameer.ps
Website: www.addameer.org

Signez la pétition exigeant la libération immédiate de Khader Adnan, qui est envoyée régulièrement au Comité International de la Croix-Rouge, au fur et à mesure des nouvelles signatures.

Source : Addameer

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Addameer

Même date

14 février 2012