Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2001 fois

Grande Bretagne -

L’armée admet le tir non provoqué sur le pacifiste anglais Tom Hurndall

Par

La police militaire israélienne a arrêté et interrogé le soldat suspecté d’avoir tiré sur le pacifiste anglais, Tom Hurndall, à Rafah en avril dernier.
La mère de Tom Hurndall a bien accueilli l’arrestation et a dit qu’on devait faire comprendre aux soldats israéliens qu’ils étaient responsables de leurs actes et qu’ils ne pouvaient pas tirer en toute impunité.

L’armée admet le tir non provoqué sur le pacifiste anglais Tom Hurndall


Tom Hurndall, quelques minutes avant de partir à une manifestation lors de laquelle il recevra une balle dans la tête- Photo : ISM

La police militaire israélienne a arrêté et interrogé le soldat suspecté d’avoir tiré sur le pacifiste anglais, Tom Hurndall, à Rafah en avril dernier.

Tom Hurndall, 22 ans, étudiant à Manchester et membre de l’International Solidarity Movement (ISM), a été blessé par des tirs de l’armée dans le quartier de Yabna du le camp de réfugiés de Rafah le 11 avril 2003.

Des témoins et d’autres pacifistes de l’ISM avaient incriminé des snipers de l’armée au sujet des tirs sur la foule dont des enfants, sans qu’il y ait eu aucune provocation.

Dans son premier communiqué, après les tirs sur Tom Hurndall, l’armée avait nié toute implication dans les tirs. Plus tard, un porte-parole de l’armée avait dit que Hurndall était en uniforme et qu’il avait un fusil automatique pour tirer sur les soldats.

Le porte-parole de l’ISM avait expliqué, au moment de l’incident que Hurndall avait été frappé par une balle d’un sniper alors qu’il tentait de déplacer un enfant palestinien qui était dans la ligne de tir de l’armée. Il avait également prétendu que les soldats d’un tank stationné à proximité avaient ouvert le feu, sans qu’il n’y ait aucune provocation au préalable en direction de la foule de civils dont des enfants.

En septembre dernier, l’armée avait décidé de fermer l’enquête du cas Hurndall en prétendant que l’armée avait agi selon des standards et des règles acceptables.

Les parents de Hurndall ont demandé leur propre enquête concernant l’accident et, en coopération avec l’ISM, ils ont effectué les formalités nécéssaires en Israël et en Grande-Bretagne pour se battre contre la fermeture du dossier de leur fils.

Le mois dernier, apparemment sous la pression du gouvernement anglais, Israël avait accepté de reprendre l’enquête.

La mère de Tom Hurndall a bien accueilli l’arrestation et a dit qu’on devait faire comprendre aux soldats israéliens qu’ils étaient responsables de leurs actes et qu’ils ne pouvaient pas tirer en toute impunité.

Selon les résultats de l’enquête, le soldat, qui avait prétendu initialement qu’il avait répliqué suite au tir d’un Palestinien armé, a admis ensuite que : "il a tiré à proximité sur un civil désarmé en tant que dissuasion".

Jocelyn, la mère de Tom Hurndall a dit qu’elle doutait encore du résultat de l’enquête militaire. "Je reste sceptique… mais, c’est encourageant" a-t’elle dit à Sky news.
"Je pense que cela est le premier pas positif".

Nous espérons que les règles d'engagement en Israël doivent être observées extrêmement sérieusement". a-t’elle dit. "Nous espérons que chaque soldat israélien comprendra très clairement le message qu’ils ne peuvent pas tirer en toute impunité, qu’ils sont responsables de leurs actes".

Les Hurndalls accusent toujours les découvertes de l'enquête de l'armée comme étant enfantines et peu solides

Les Palestiniens espèrent que le cas Hurndall montrera la voie pour une enquête appropriée dans les meurtres de milliers de civils innocents et produira assez de pression concernant les tirs sur les Palestiniens lors des opérations de l’armée à l’intérieur des Territoires Occupés.

Source : http://www.imemc.org/

Traduction : MG

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande Bretagne

Même sujet

Victimes ISM

Même auteur

IMEMC

Même date

1 janvier 2004