Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 8061 fois

Arabie Saoudite -

L'Arabie saoudite à Washington en 1966 : "Frappez l'Egypte, punissez la Syrie...", où comment l'Arabie saoudite complote depuis la nuit des temps contre l'unité arabe

Par

On dit que l’histoire se répète… cela semblerait, hélas, s’appliquer surtout dans le monde arabe où certains pays arabes, à leurs têtes l’Arabie saoudite, planifie et coordonne avec les États-Unis et l’entité sioniste contre la Umma arabe... En effet, le site internet de la chaine satellitaire iranienne arabophone alAlam a publié un extrait d’un document officiel saoudien dénonçant les intentions du régime monarchique des Saoud et leurs objectifs envers certains pays arabes.

L'Arabie saoudite à Washington en 1966 : 'Frappez l'Egypte, punissez la Syrie...', où comment l'Arabie saoudite complote depuis la nuit des temps contre l'unité arabe

Lyndon Johnson accueille le roi Fayçal à Washington en 1966
Il s’agit d’une lettre du défunt roi saoudien, Fayçal ben Abdel Aziz adressée au Président des États-Unis de l’époque, Lyndon B.Johnson, avant la guerre de 1967, dans laquelle il lui demande de bombarder l’Égypte, d’infliger une leçon à la Syrie, et d’établir un État pour les Kurdes en Irak afin de diviser ce pays.

A vrai dire, c’est l’écrivain palestinien Hamdane Hamdane qui a révélé ce document officiel (n° 342, documentation-conseil des ministres) dans son livre intitulé en langue arabe « Des décennies de déception ».

Voici quelques extraits de ladite lettre qui date du 27 Décembre 1966 :

"De ce qui précède, Monsieur le Président, il apparaît que l'Égypte est le plus grand ennemi de nous tous. Or si cet ennemi est ignoré, il incitera et soutiendra les ennemis, militairement et médiatiquement ; et d’ici 1970 – comme l’a déclaré un expert dans votre administration, M. Kermit Roosevelt – nos trônes et notre existence ne verront pas le jour, et donc j’approuve et je bénis les propositions de vos experts dans notre royaume, et je vous propose les miennes :

- Les États-Unis doivent soutenir une offensive foudroyante d'Israël contre l’Égypte et s'emparer de leurs régions vitales, pour non seulement la contraindre à retirer son armée du Yémen, mais pour que vous l'occupiez avec Israël pendant une longue période, afin d’empêcher un seul Égyptien de lever sa tête au-dessus du canal pour reconstruire le rêve de Mohammad Ali et d'Abdel-Nasser d'édifier l'unité arabe.

Ce qui nous offre le temps pour diluer tous les principes destructeurs, non seulement dans notre royaume, mais aussi dans les pays arabes, nous n’avons pas d’inconvénient d’offrir notre aide à l’Égypte ou à des pays arabes similaires, ne serait-ce que pour éteindre leurs mauvaises voix dans les médias.

- La Syrie est le deuxième pays qui ne devrait pas être épargné par l'attaque, il faut le priver d’une partie de son territoire, afin de l’empêcher de tenter de combler le vide provoqué après la chute de l'Égypte.

- Il faut également confisquer la Cisjordanie et la Bande de Gaza, pour paralyser les Palestiniens et les empêcher de bouger, pour ne pas permettre à tout État arabe de les exploiter sous le signe de la libération de la Palestine, ainsi tout espoir de droit de retour sera anéanti, ce qui facilitera l’implantation des Palestiniens dans le reste des pays arabes.

- Nous estimons nécessaire de soutenir Mustafa Barazani dans le nord de l'Irak dans le but de créer un gouvernement kurde qui gênera tout gouvernement à Bagdad désireux d'appeler à l'unité arabe dans le nord de notre royaume, aujourd’hui ou demain !
Sachant que nous avons commencé depuis l'année dernière (1965) à fournir à Barazani des armes et de l’argent à l’intérieur de l'Irak, et à travers la Turquie et l'Iran.

Monsieur le Président,
Nous sommes solidaires, vous et moi, à assurer tous nos intérêts communs et notre destin.

Enfin,
Je saisis cette occasion pour réexprimer à Votre Excellence tous mes vœux de réussite et aux États-Unis la prééminence de la victoire, et un avenir prospère et plus riche dans notre relation.

Loyalement : Fayçal ben Abdel Aziz
Roi du Royaume d'Arabie Saoudite
"

Source : Al Manar

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Arabie Saoudite

Même sujet

Collabos

Même auteur

Al Manar

Même date

24 novembre 2011