Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3177 fois

USA -

L’Eglise Méthodiste américaine reprend sa campagne de désinvestissement d'Israël

Par

Des tensions réapparaissent entre les organisations juives et quelques grandes églises protestantes suite à leur d’une campagne de désinvestissement des entreprises qui font des transactions avec Israël.
L'Eglise Méthodiste Unie a ouvert le débat de vendredi dernier sur une résolution demandant le désinvestissement de Caterpillar, le constructeur d’engins, parce que l'entreprise fournit à Israël des bulldozers utilisés dans la construction de la barrière de séparation et dans la démolition de maisons palestiniennes.

L’Eglise Méthodiste américaine reprend sa campagne de désinvestissement d'Israël

La résolution de désinvestissement survient juste quelques mois après la publication d'un rapport commandé par l’Eglise faisant référence à la création de l'État d'Israël en tant que «péché originel».

Les relations avec l'Église presbytérienne (États-Unis) se sont également tendues, suite aux remarques faites par des responsables religieux critiquant Israël en raison du bouclage de la bande de Gaza. Une récente étude réalisée par une filiale de l'Église presbytérienne demandait aux Juifs américains de "vivre leur vie" au lieu de se concentrer sur la défense de la politique israélienne.

"Ceci reflète une tendance très inquiétante dans ces églises", a déclaré Ethan Felson, le directeur général adjoint de la Jewish Council for Public Affairs. "Ces événements sont le résultat des travaux de plusieurs très mauvaises forces qui existent dans l'église."

La campagne de désinvestissement, que de nombreux membres de la communauté juive pensent être en sommeil, est toujours active dans les principales églises protestantes et réapparaît comme une grande question sur l’agenda des groupes juifs.

Les tentatives visant à bloquer les campagnes de désinvestissement, qui ont commencé il y a quatre ans, ont prouvé qu’elles n’avaient été que partiellement couronnées de succès. Les efforts de dialogue inter-religions et la pression du public a réussi à réduire au silence certains des appels de l’église au désinvestissement, mais d'autres initiatives obtiennent encore des soutiens.

La réunion des Méthodistes squi a eu lieu le 25 janvier à Fort Worth, au Texas, était une première réunion d'orientation pour les chefs de délégations qui dirigeront leurs groupes lors de la conférence quadriennale de l’Eglise en avril. Il a été présenté aux chefs des délégations des intervenants favorables et opposés au projet de résolution de désinvestissement qui demande le retrait de tous les fonds de pension des Méthodistes de Caterpillar.

"L'Eglise Méthodiste Unie détient 141 millions de dollars des fonds de pension dans des sociétés qui soutiennent l'occupation», a déclaré Susan Hoder, un membre de l'Initiative de paix interconfessionnelle de l'église. "Cela doit cesser. Nous devons couper nos liens avec l'occupation."

Hoder, qui favorise fortement le vote des mesures de désinvestissement, a poursuivi en affirmant que l'argent des contribuables américains sert à financer l'armée israélienne.
«Une grande partie de cet argent va dans les poches des politiciens et des officiers de l’armée israélienne qui s'enrichissent alors que la population d'Israël souffre», a-t’elle déclaré.


Avec 11 millions de membres, l'Eglise Méthodiste Unie est la plus importante église protestante aux Etats-Unis. La prochaine conférence générale qui aura lieu en avril, le principal forum de prise de décisions de l'église, va d'abord discuter de la résolution de désinvestissement dans un sous-comité. Ensuite, les recommandations du groupe seront soumises à un vote général pour les transformer en politique officielle.

Un porte-parole de l'Eglise Méthodiste Unie n'a pas répondu aux appels de The Forward leur demandant leurs commentaires sur la campagne de désinvestissement.

Des organisateurs de la réunion de pré-conférence, vendredi dernier à Fort Worth ont permis à un représentant de la communauté de s'exprimer sur la question.

Le rabbin Gary Greenebaum, directeur des affaires interreligieuses de l'American Jewish Committee, a déclaré aux délégations méthodistes que la communauté juive était préoccupée par la résolution. «Je leur ai dit que, s'ils peuvent penser que ce n’est pas anti-israélien et anti-juif, pour nous, cela semble être anti-Israël et anti-juif," a déclaré Greenebaum au Forward après la réunion.

Dans le même temps, Greenebaum a mis en garde la communauté juive contre toute réaction exagérée face aux sentiments anti-Israéliens de l'église. Les églises protestantes, a-t-il dit, «font très attention à leurs relations avec la communauté juive."

Ce qui a poussé les activistes juifs à agir, ce n'est pas seulement la reprise de la campagne de désinvestissement mais aussi un rapport de la division des femmes de l'Eglise Méthodiste, qui portait sur le conflit israélo-palestinien.

Les 225 pages du rapport, compilés par le révérend Stephen Goldstein, tentent d'esquisser les contours actuels et historiques du conflit, mais selon Felson, le rapport est "la chose la plus énorme qui soit passée par mon bureau et qui n'ait pas été publiée par un groupe ouvertement motivé par la haine."

Parmi les déclarations du rapport qui ont irrité les activistes de la communauté juive, il y a une référence à la création de l'État d'Israël comme étant «le péché originel», un passage qualifiant le père fondateur d'Israël, David Ben Gourion, d’"extrémiste" et un passage définissant les actions israéliennes comme étant des actes de «terrorisme».

En parlant de l'impact de la Shoah sur la société israélienne, le rapport des Méthodistes affirme qu'il a été à l'origine de "l'hystérie" et du "sentiment de paranoïa" chez les Israéliens.

«Ne sommes-nous pas appelés à témoigner quand les oppresseurs utilisent leur identité d’opprimés avec des histoires d'il y a soixante ans, mais grâce à certaines erreurs de perception ils ne sont pas capables de voir ce qui se passe à l’ombre de l'Holocauste?" poursuit le rapport.

Après avoir laissé passer quatre mois sans réponse officielle, la semaine dernière, quatre groupes de femmes juives ont envoyé une lettre aux dirigeants de l'église méthodiste, en qualifiant le rapport «d’incendiaire, d’inexact et de polémique."
Hadassah et des groupes de femmes affiliées au Conservative Judaism, au Reform Judaism et à l’United Jewish Communities ont signé la lettre.

D’autres initiatives sont attendues de la part des organisations juives dont le lancement d'un nouveau site internet qui fera appel à un "retour à la civilité» et condamnera les voix anti-israéliennes des Eglises protestantes.

L'Église Presbytérienne, les premiers à présenter des résolutions appelant au désinvestissement, a pour l’instant, évité de se prononcer sur cette question, mais elle soutient une ligne considérée par les activistes juifs comme anti-israélienne. Ces dernières semaines, un vif échange de correspondance a eu lieu entre les leaders de la communauté juive et les dirigeants de l'Eglise presbytérienne, à la suite des critiques d'Israël par l’Eglise au sujet de la situation à Gaza.

Dans une lettre adressée au Révérend Clifton Kirkpatrick, le chef de l'assemblée générale de l'Eglise, 12 responsables d'organisations juives se sont plaints : «Le ton anti-israélien de votre déclaration remet gravement en question le fait de savoir si l’époque de compréhension mutuelle à laquelle nous étions arrivés en juillet 2006, existe encore».


Source : http://www.haaretz.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Boycott

Même auteur

Nathan Guttman

Même date

3 février 2008