Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3710 fois

Gaza -

L’Egypte a déclaré la guerre aux tunnels de Gaza

Par

Le gouvernement égyptien a déclaré la guerre au réseau de tunnels souterrains à Gaza. La zone où les tunnels relient Gaza à l’Égypte a été inondé avec des eaux usées, sous l’ordre des autorités égyptiennes. Le but est de détruire la majorité des tunnels, mais d’en laisser subsister une cinquantaine qui seront sous la supervision du Hamas et ne permettront que le passage de denrées alimentaires et de matériaux de construction.

L’Egypte a déclaré la guerre aux tunnels de Gaza

Le gouvernement égyptien a déclaré la guerre au réseau de tunnels souterrains de Gaza. La zone des tunnels reliant Gaza à l’Égypte a été inondée par des eaux usées, sur les ordres des autorités égyptiennes - Photo : Reuters/Ibraheem Abu Mustafa
Une source égyptienne, qui a préféré garder l’anonymat, a confirmé ces informations, expliquant que les accords sous médiation égyptienne entre le Hamas et Israël après la guerre de novembre 2012 contre Gaza, imposaient la destruction de la plupart des tunnels.

La même source a expliqué que la fermeture des tunnels a été l’un des conditions secrètes de la trêve parrainée par l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton, pour empêcher le passage d’armes à la résistance palestinienne.

La même source a ajouté : « Le Hamas étudie en permanence la situation politique et prend des décisions qui bénéficient à court terme et à long terme. Le Hamas a besoin d’une nouvelle stratégie pour faire face à une nouvelle crise, suite à l’affaiblissement des Frères musulmans en Égypte et à la désapprobation par l’armée égyptienne de la situation actuelle dans le Sinaï. »

La personne ajoute que « [la fermeture des tunnels] est dans l’intérêt du Hamas si les développements politiques conduisent à l’ouverture des frontières et à la fin du siège (...) tant que le Hamas apparaît comme un vainqueur. »

L’analyste politique palestinien Akram Atallah estime que l’Égypte ne pourrait pas fermer d’autorité les tunnels si elle n’avait pas obtenu des garanties israéliennes que le siège de Gaza seraient assoupli.

Il explique aussi que « le Hamas s’efforce de consolider sa domination sur la bande de Gaza indépendamment de quiconque. Il n’a jamais déclaré une quelconque incapacité à gérer la bande de Gaza dans les pires des circonstances. »

Pas de tunnels, pas d’économie ?

Bien que les passages de marchandises constituent un pourcentage important de l’économie de la bande de Gaza, cette activité souterraine est considérée comme très dangereuse. Plus de 230 personnes ont trouvé la mort dans les tunnels depuis leur construction comme un moyen de contourner le blocus israélien et égyptien.

Les gens qui possèdent et contrôlent les tunnels sont très contrariés par la nouvelle de leur fermeture, car ils vont bientôt perdre une source importante de revenus. Les opinions des travailleurs sont cependant plus variées.

Ibrahim al-Shaer, âgé de 25 ans, a vu comment un tunnel où il travaillait a été inondée par des eaux usées. « Je me sens soulagé. J’ai vécu les pires moments de ma vie dans ce tunnel. Chaque fois que je descendais, je ne m’attendais pas à en ressortir vivant. »

Shaer espère que les postes frontaliers s’ouvriront, permettant ainsi aux flux nécessaires de marchandises d’entrer dans la bande de Gaza.

Abou-Mohammed Zaarab, âgé de 55 ans, s’est précipité quand il a appris que l’un de ses tunnels avait été détruit. Il maudit le gouvernement égyptien. « Ils veulent nous priver de notre seule source de revenus, alors que nous en étions auparavant à mendier dans les rues. Mais c’est de la politique. Le Hamas, l’Égypte et Israël ne se préoccupent pas du bien-être du peuple. »

Les tunnels ont contribué à stimuler le commerce, ce qui en fait une source de profit pour les hommes d’affaires et le gouvernement [de Gaza]. Dans le même temps, les tunnels étaient la raison pour laquelle de nombreuses usines à Gaza ont dû fermer leurs portes, les produits locaux ne pouvant pas rivaliser avec ceux issus de la contrebande.

Mahdi Ibrahim, âgé de 27 ans, travaille dans une usine de Gaza et attend impatiemment que les tunnels ferment. Cela signifiera de meilleures perspectives pour l’usine de son employeur, dont la productivité a chuté de 50% suite à la mise en place des tunnels.

L’analyste économique Mouin Rajab estime que la fermeture des tunnels rendra les produits locaux plus abordables, même s’il y a très peu d’usines à Gaza.

« Quand tous les tunnels seront détruits, il devra y avoir une solution de rechange. Le Hamas est à la recherche d’une alternative qui permettra de compenser les pertes. Cela pourrait être le commerce avec l’Égypte, qui profiterait aux deux parties, » a estimé Rajab.


Source : What a Waste: Egypt Floods Gaza’s Tunnels, Al-Akhbar, 24.02.2013

Source : Info-Palestine

Traduction : Naguib

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Sanaa Kamel

Même date

28 février 2013