Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1809 fois

Europe/Israel -

L’Occident travaille au prolongement de l’occupation

Par

Article du 19/04/2013.

Le journal Maariv a indiqué sur son site web qu’il s’était procuré une lettre inhabituelle adressée à Catherine Ashton, haut représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité‎, dans laquelle un certain nombre d’hommes politiques européens demandent un changement radical dans l’approche politique des relations entre Israël et l’Autorité Palestinienne. La lettre contient également des critiques aigues des politiques menées par Israël dans les Territoires Occupés.

L’Occident travaille au prolongement de l’occupation

Selon le journal, la lettre a été écrite par un groupe d’hommes politiques très connus, parmi lesquels des premiers ministres, des ministres des affaires étrangères et des hauts fonctionnaires.

La lettre appelle aussi l’Union européenne à s’opposer à l’expansion – naturelle ou pas – des constructions dans les colonies de Cisjordanie , et a demandé à ce que "la présence des colonies" ne soit pas le point de départ de toute négociation.

La lettre comportait également des mises en garde à l’attention de Mme Ashton, comme « Les générations futures penseront que les Européens sont impardonnables de ne pas avoir fait tout ce qui était possible de faire pour s’opposer à la violation perpétuelle des droits des Palestiniens à décider de leur destinée ».

Maariv a aussi indiqué qu’il s'est procuré le texte intégral de la lettre, qui est signée par 19 personnalités politiques appartenant à 11 pays européens, 4 d’entre eux étant d’anciens premiers ministres, 7 d’anciens ministres des affaires étrangères et un ex-président. Parmi les signataires, figurent l’ancien Premier ministre français, Lionel Jospin, l’ancien Premier ministre néerlandais, l’ancien Premier ministre irlandais, l’ancien Premier ministre italien, et Miguel Moratinos.

De plus, la lettre remet en question les cadres fondamentaux dans lesquels s’opèrent les discussions politiques, comme, par exemple, le fait que les Etats-Unis dirigent le "processus politique", mais aussi les évolutions démographiques sur le terrain (colonies), ce qui ouvre la possibilité à des modifications sur les cartes d’implantations des colonies.

Maariv a qualifié la lettre de très dure vis-à-vis des intérêts israéliens dans les négociations avec les Palestiniens.

La lettre dit également que « des efforts doivent être faits rapidement et de manière ciblée pour empêcher la suppression des frontières de 1967 comme base d’une solution à deux Etats ». Elle ajoute que l’Union européenne doit « faire clairement la distinction entre d’une part un Israël légitime dans ses frontières de 1967 et d’autre part, les violations des droits internationaux dans les territoires occupés en 1967 ».

Les anciens hauts fonctionnaires européens disent du "processus de paix" qu’il est "mourant", et manifestent leur frustration et leur souci au sujet de la détérioration des droits humains et des conditions humanitaires dans les Territoires Occupés. La lettre insiste sur le fait qu’une « solution pérenne doit comporter deux Etats indépendants pour deux nations, et qu’à la lumière de la situation actuelle, l’objectif d’un accord relatif au maintien de la sécurité et de la stabilité d’Israël n’est pas garanti ». Ils ajoutent : « Le temps est venu d’alerter distinctement les pays occidentaux qui travaillent en ce moment à la prolongation de l’occupation ». La lettre demande aussi à Mme Ashton, une fois encore, de reconnaître qu’Israël est un Etat occupant, et qu’en tant que tel et de par le Droit international, il doit rendre des comptes sur ce qui se passe dans les Territoires occupés.

La lettre se conclut sur une déclaration exhortant l’Union européenne à devenir un élément efficace dans le processus entre Israël et les Palestiniens, disant que « ne pas jouer un rôle européen efficace et demeurer dangereusement silencieux sont contraires à l’éthique et au bon sens ; les preuves s’accumulent, jour après jour, et viennent attester de l’échec des Etats-Unis à traiter Israéliens et Palestiniens sur un même pied d’égalité, dans leur quête pour parvenir à un règlement conforme aux résolutions des Nations Unies. »


Source : Middle East Monitor

Traduction : CR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe/Israel

Même sujet

Géopolitique

Même auteur

Middle East Monitor

Même date

23 avril 2013