Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4574 fois

Gaza -

L’accord turco-israélien vu de Gaza : « Le gouvernement turc nous a trahis et il veut que nous lui en soyons reconnaissants »

Par

28.06.2016 - Israël et la Turquie sont parvenus à un accord qui normalise les liens six ans après une attaque navale israélienne qui a tué 10 militants turcs et 9 ans après l’imposition d’un siège mortel qui rend Gaza invivable.
Qu’en pensons-nous, nous, Palestiniens de Gaza ?

L’accord turco-israélien vu de Gaza : « Le gouvernement turc nous a trahis et il veut que nous lui en soyons reconnaissants »

(Image: Carlos Latuff)

Le moins que l’on puisse dire est que nous sommes consternés et indignés, comme doivent l’être les familles des 10 victimes de l’incident du Mavi Marmara. Cet accord nous maintient sous un siège hermétique, médiéval, qui équivaut à ce que l’historien israélien Ilan Pappe nomme « un génocide graduel ». Inutile de dire que l’accord viole aussi les lignes directrices du boycott que la société civile palestinienne a diffusées en 2005. En fait, ce n’est pas différent de la normalisation des liens diplomatiques et économiques avec l’Afrique du Sud de l’Apartheid.

Le Parti Justice et Développement de Recep Tayyip Erdoğan (AKP) est la branche turque d’Ikhwan (Frères musulman) qui a dirigé l’Egypte pendant un an et n’a ni ouvert le siège de Rafah ni levé le siège. Le Hamas, la branche palestinienne, a aussi ajouté à la détresse des vies des assiégés de Gaza par sa gouvernance rigide et son absence de vision politique. Maintenant, l’Ikhwan de Turquie conclut un accord avec Israël-Apartheid aux dépens des droits palestiniens fondamentaux !

Pour ajouter l’insulte à l’injure, le Hamas a publié une déclaration dans laquelle il « exprime sa gratitude pour les efforts de M. Erdogan pour aider les habitants de Gaza, qui sont dans la ligne du soutien de principe de la Turquie à la cause palestinienne » ! Et le dirigeant du Hamas Ahmed Yousuf a précisé que « la Turquie a fait tout ce qu’elle a pu pour lever le siège et aider les Palestiniens de Gaza. Les changements régionaux l’ont fait changer de politique et accepter à la place l’assouplissement du siège ! Nous ne pouvions en attendre moins de la Turquie. » (traduction arabe -> anglais de l’auteur).

Les défenseurs du gouvernement turc, à savoir les Islamistes, sont sur le pied de guerre pour justifier l’injustifiable. L’accord de réconciliation Israël-Turquie n’a rien à voir avec Gaza, et tout à voir avec les intérêts d’Israël et, dans un certaine mesure, ceux de la Turquie.

En fait, Ikhwan n’a jamais manqué de nous laisser tomber. Ils ne veulent pas reconnaître que l’accord de réconciliation Israël-Turquie est un coup porté à la décence éthique et morale pour le simple fait que la Turquie a fini par demander l’aide d’Israël pour la levée du siège de Gaza.

Alors, que signifie « levée du siège » ?

Cela signifie essentiellement d’ouvrir les 6 passages à Gaza, dont les clefs sont entre les mains d’Israël, de permettre l’entrée et la sortie de Gaza de toutes les marchandises, en particulier les produits essentiels, de fournir à Gaza l’électricité et l’eau potable, et de garantir la liberté de circulation aux 2 millions de Palestiniens de Gaza. Cela signifie aussi l’ouverture du terminal de Rafah 7 jours sur 7, 24h/24. C’est la responsabilité de la puissance occupante, à savoir Israël. Mais même ceci ne satisfait pas les droits fondamentaux minimum du peuple palestinien : liberté, égalité et justice. Aucune relation normale ne doit reprendre avec Israël-Apartheid tant qu’il ne respecte pas le droit international qui garantit les droits palestiniens fondamentaux.

Une lecture rapide de l’accord prouve que c’est un coup de poignard dans le dos de Gaza. Améliorer les conditions de l’oppression, ou plutôt ralentir le génocide, est une forme de complicité parce que Gaza, pour le gouvernement turc, n’est qu’un affaire humanitaire. En un mot, le gouvernement turc nous a trahis et il nous demande de lui en être reconnaissants !

Le « génocide graduel » continue.


Source : Mondoweiss

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Gaza

Même sujet

Blocus

Même auteur

Haidar Eid

Même date

2 juillet 2016