Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3547 fois

Europe -

L’entreprise suédoise, Ethix, sérieuse au sujet de l’Investissement Responsable

Par

Ethix est une société de conseil majeure qui aide les investisseurs institutionnels et les gestionnaires d'actifs à intégrer les dimensions environnementales, sociales et de gouvernance dans le processus d'investissement. Elle aide les investisseurs dans le développement et la mise en œuvre de politiques d'investissement responsable, et fournit aux entreprises une recherche et une sélection en fonction d'un certain nombre de critères.

L’entreprise suédoise, Ethix, sérieuse au sujet de l’Investissement Responsable

Les actifs de leurs clients dans le cadre des stratégies d'investissement responsable s’élève à une de 250 milliards d’Euros.

Les analystes d’Ethix, Weidacher et Fruchart nous parlent de l'investissement responsable.

Quels sont les principes directeurs pour la sélection des entreprises ?

Les principes directeurs varient en fonction de la politique des investisseurs. Une approche de sélection largement utilisée est notre analyse de l'implication des entreprises dans des activités qui violent ou menacent de violer les standards mondiaux sur la protection de l'environnement, les droits de l'homme, les normes du travail, et la lutte contre la corruption telle qu'elle est définie dans les initiatives et les directives existantes.

Des normes mondiales sont définies dans un certain nombre d'accords internationaux, et surtout dans le Pacte mondial des Nations Unies (1), dans les Directives de l'OCDE pour les entreprises multinationales et dans l’interprétation la plus détaillée de la responsabilité des entreprises tirée des conventions internationales décrites dans les Normes sur la Responsabilité en matière de Droits de l’homme des Sociétés Transnationales et autres Entreprises. Les résolutions de l'ONU sont également prises en compte.


Avez-vous évalué la viabilité des activités des sociétés liées à l'occupation israélienne?

Dans notre sélection des normes mondiales, nous identifions les entreprises qui sont soupçonnés de violer les normes internationales. L'évaluation met l'accent sur les violations non abordées qui peut être vérifiées par des sources officielles.

En ce qui concerne les colonies israéliennes sur les Territoires Palestiniens Occupés, il y a un certain nombre de résolutions de l'ONU qui traitent de la situation. Par exemple, la fourniture de l'infrastructure est en violation de la résolution 465 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, et est l'un des principaux facteurs que nous prenons en compte dans notre estimation.

Par conséquent, nous évaluons les entreprises qui fournissent l'infrastructure. Nous nous penchons aussi sur les entreprises qui fournissent les véhicules mécanisés pour détruire des maisons palestiniennes, ou qui fabriquent et fournissent de façon répétée des armes utilisées contre des civils en violation avec les lois sur les droits de l’homme.

Comme nous recueillons des informations d’après un grand nombre de sources, des allégations dans les médias ou une recherche universitaire peuvent être un élément déclencheur pour que nous fassions des recherches sur la performance d'une entreprise. Dans les médias, nous avons appris que les entreprises françaises Veolia et Alstom participaient au projet de tramway à Jérusalem.


Comment les investisseurs voient votre évaluation des sociétés impliquées dans l'occupation de la Palestine?

Comme les principes directeurs sont les normes mondiales, y compris les résolutions de l'ONU, cela fournit aux investisseurs des estimations basées sur des normes internationalement acceptées. Toutefois, certaines situations peuvent parfois être perçues comme «politiques», par exemple l'évaluation d'entreprises ayant des activités commerciales en territoire occupé.

Le tramway passe également par Jérusalem-Est, qui est un territoire occupé. Donc la participation de Veolia et d’Alstom dans ce projet ne répond pas aux normes internationales selon la sélection des normes mondiales.
Le tramway israélien sur la terre palestinienne occupée constitue une violation du droit international. Pour les autres clients, la question est importante et non controversée.


Et si Veolia et Alstom se retiraient du projet de tramway ?

Soyons clair, la construction du tramway à Jérusalem-Ouest, n'est pas contestée. Si les sociétés se retireraient du projet de tramway à Jérusalem-Est et en Cisjordanie , dans ce cas, elles ne seraient plus impliquées dans une violation de résolutions de l'ONU. Cela influencerait notre évaluation.


NOTES :

1) http://www.unglobalcompact.org/aboutthegc/index.html



Source : Centre de Ressources sur les Entreprises et les Droits de l'Homme

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Boycott

Même auteur

Adri Nieuwhof

Même date

14 octobre 2008