Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2420 fois

Cisjordanie -

L'impact du refus d'entrée sur l'enseignement universitaire

Par

Depuis le début de 2006, des milliers de palestiniens détenteurs de passeports étrangers se sont vus refuser l'entrée pour rendre visite, travailler ou étudier dans les territoires palestiniens occupés.
Cette politique a engendré une terrible insécurité pour l'Université de Birzeit et son bien-être financier et universitaire.

L'impact du refus d'entrée sur l'enseignement universitaire


Fadah Ihlal Thum

De mars à septembre 2006, il y a eu une chute de 50% du personnel titulaire d'un passeport étranger, faisant courir le risque à beaucoup de départements d'être forcés de laisser tomber des cours et de perdre des enseignants irremplaçables dans certains domaines spécialisés.

Un département en particulier risque de perdre 70% de son personnel. Au moins 14 membres de la faculté sont actuellement sous la menace de ne pas pouvoir continuer à enseigner, et 383 étudiants redoutent d'être expulsés, ou mis en prison s'ils sont pris aux checkpoints.

Le programme de langue et culture arabe est particulièrement menacés parce qu'il est indépendant et dépend de l'inscription des étudiants étrangers.

Au cours du seul dernier trimestre, quatre étudiants n'ont pu terminer leurs études parce qu'ils n'ont pas été autorisés à entrer ou rentrer dans les territoires occupés.

Le programme est également une source importante de fonds d'urgence pour l'université qui s'en est servi pour payer les salaires depuis le blocus économique post élections 2006.

Depuis qu'Israël a imposé des restrictions à l'accès à l'enseignement palestinien, les inscriptions pour les cours du prochain trimestre ont subi une chute de 50% - et avec elle 50% des revenus du programme.

Cependant, pour la première fois depuis la prévalence de cette politique d'expulsion, le gouvernement israélien a nommé un responsable pour le droit d'entrée dans les territoires palestiniens, le major-général Mishlav.

En décembre 2006, Mishlav a déclaré à des officiels de l'Union Européenne que leur politique avait changé et que ceux à qui des "derniers permis" avaient été donnés pourraient rester et faire renouveler leurs visas.

Toutefois, ceci n'aide pas ceux qui sont à l'extérieur et ont un "refus d'entrée" tamponné sur leurs passeports, ce qui est le cas de deux membre de Birzeit : Somida Abbas et Bahgat Taiam.

Cette "promesse" apparente n'a pas non plus aidé une de nos meilleures étudiantes, Fadah Ihlal Thum. Fadah est en dernière année et a, par deux fois, reçu un prix d'honneur rare et prestigieux.
Elle est venue vivre en Cisjordanie en 2001, s'est marié avec un Palestinien et a un bébé de cinq mois.

Elle n'est pas seulement une excellente étudiante, mais aussi une épouse et une mère, et a devant elle un avenir brillant si elle arrive à terminer son diplôme en français et en anglais, en particulier parce qu'elle parle déjà couramment l'arabe et le portugais.

Fadah a renouvelé son visa en interne comme cela est permis pour certains résidents jusqu'à son dernier renouvellement en septembre 2006, lorsque, comme à des centaines d'autres, on lui a remis un visa avec "dernier permis" et elle a été obligée de quitter sa maison, son mari et son bébé en décembre.

Quelques jours après être partie, elle a essayé de revenir mais s'est vue refuser l'entrée. Ceci est arrivé seulement deux jours après que la Maj. Gén. Mishlav ait promis qu'Israël avait modifié sa politique. Il est clair quun nouvelle politique juste n'est pas en vigueur.


Ce que vous pouvez faire :

S'il vous plaît, écrivez au Maj. Gén. Mishlav en soulignant les trois cas mentionnés ci-dessus et en lui demandant d'autoriser l'entrée de toutes les personnes qui souhaitent étudier, travailler ou être avec leurs familles dans les territoires palestiniens occupés, comme cela se passerait s'ils entraient dans n'importe quel autre pays.

Il est essentiel de trouver une solution permanente et que le droit à la résidence soit garanti pour tout ceux qui sont installés dans les territoires occupés, et qu'un système propre soit créé pour les visas d'étude et de travail.

S'il vous plaît, envoyer vos lettres et fax de protestation à :

Maj. Gen. Mishlav
COGAT - Coordinator of Office Activities in the Territories
Coordinator Office
Hakirya
Tel Aviv
Israël

Fax: 00 972.3.697.63.06

Merci d'envoyer également une copie de vos lettres aux représentants de votre pays en Israël, de manière à organiser une pression diplomatique de l'intérieur.

Pour la France :

A Tel Aviv :

Ambassade de France
Immeuble Migdalor
B.P. 26126
1/3 Ben Yehuda
62285 Tel Aviv
Israël

Tél. 00 972.3.520.85.00
Fax : 00 972.3.520.85.28/29
Courriel: consulat@ambafrance-il.org


A Jérusalem :

Consulat Général de France
5 rue Paul Emile Botta
Jérusalem

Tél : 00 972.2.625.94.81
Fax : 00 972.2.625 91 78


En savoir plus sur la Campagne "Refus d'entrer"

Source : Electronic Intifada

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Refus d entrer

Même auteur

Electronic Intifada

Même date

7 janvier 2007