Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1784 fois

Bethléem -

L'industrie des Chrétiens de la Terre Sainte.

Par

Membre fondateur de l'ISM

Des choses inquiétantes qui se sont produites dernièrement, m'ont poussé à écrire et à publier une série d'articles intitulés " l'Industrie des Chrétiens de la Terre Sainte ". Dans chacun d'entre eux, j'attirerai l'attention sur un point que je pense être un problème. J'espère que les lecteurs considèreront ce que j'écris comme une intention de réveiller les consciences et nous aider à rectifier les erreurs que nous faisons tous pour diverses raisons.

Il y a quelques jours, j'ai reçu la visite d'un groupe de Chrétiens Palestiniens propriétaires de magasins de produits artisanaux. Ce qu'ils m'ont présenté, m'a ouvert les yeux sur un réel problème que la plupart d'entre nous préfère enfouir sous le tapis. Pourtant, les Chrétiens de la Terre Sainte sont en train de devenir une industrie qui remplit les poches d'un petit nombre avec d'énormes sommes d'argent. J'espère que je me suis bien fait comprendre, je n'ai rien contre les gens qui ont de l'argent, cependant j'ai un sérieux problème avec ceux qui exploitent , pour leur propre bénéfice, les Chrétiens de la Terre Sainte et d'autres ayant bon cour qui veulent apporter leur aide avec sincérité.

Voilà leur histoire : lorsque la crise en Terre Sainte a conduit l'économie palestinienne et en particulier le tourisme, dans une paralysie totale, les fabricants d'articles artisanaux qui sont pour la plupart, des Chrétiens de la région de Bethlehem, ont travaillé dur pour créer des canaux de vente pour leurs produits.

Parmi ceux ci, un groupe de pionniers a commencé à prospecter dans des pays étrangers sollicitant l'aide des paroisses de plusieurs villes américaines et européennes. C'est grâce aux efforts de ces pionniers que ce secteur a réussi à surmonter les dures épreuves de la situation politique et de bouclage. De cette méthode particulière de vente, les vendeurs étaient hautement dépendants de la sympathie, coopération et soutien des fidèles de différents endroits qui les accueillaient chez eux ce qui facilitait les contacts afin de permettre des ventes à la fin des messes dominicales.

Ce n'était pas un business totalement basé sur le hasard mais une combinaison de solidarité et de business. Durant l'une de mes visites aux USA, j'ai recommandé aux personnes qui s'occupaient de la commercialisation de l'artisanat palestinien dans leur église de procéder à une distribution équitable des bénéfices entre vendeur et producteur.

Ce que j'ai constaté d'important au sujet de ce procédé : beaucoup trop de gens rattachés au secteur commercial.

Libre compétition instaurée comme l'exemple à suivre. Evidemment, quelques uns s'en sortaient mieux que d'autres, quelques uns jouissaient de meilleurs avantages que d'autres. Mais surtout c'était une initiative venant de la communauté chrétienne palestinienne qui aidait de nombreuses familles à subsister.

La plupart de ceux qui effectuaient les ventes, commençaient par se mettre en quête de lettres officielles d'églises locales pour leur permettre d'avoir un lien avec des églises à l'étranger. A ces efforts, s'ajoutaient ceux d'un petit nombre qui louaient des emplacements dans d'importants centres commerciaux et écoulaient leurs produits artisanaux en se soumettant aux lois du marché.

Alors est ce de cela dont se plaignaient les gens m'ayant rendu visite ?

D'après ce qu'ils m'ont dit, une église liée à une association (le nom peut être fourni sur demande) a réussi à établir un monopole sur ce travail. Personne n'est autorisé à vendre dans les églises sans passer par cette association.

Beaucoup m'ont raconté que cette église, qui est enregistré aux USA a exigé des sommes énormes pour leur permettre d'accéder aux églises. Quelqu'un m'a même dit qu'ils lui demandaient 70 000 dollars pour lui donner la possibilité de vendre des produits dans des églises en Virginie.

L'association prétend et je n'ai aucun moyen de le vérifier, que l'argent collecté est utilisé pour aider les Chrétiens palestiniens vivant dans les Territoires Occupés. Ce qui me gène est que s'ils sont capables de le faire eux mêmes, alors pourquoi est t-il nécessaire d'entraver ce qui fonctionne déjà et ce qui provenait aussi d'une initiative de l'intérieur de la communauté.

Les Chrétiens palestiniens ont appris comment pêcher et sont parvenus à survivre. Pourtant, une église apparentée à une association veut les forcer à abandonner leurs filets et accepter le poisson comme une charité. C'est particulièrement dégradant.

Aussi, pourquoi est t-il nécessaire d'avoir des monopoles ? Pourquoi tout achat et vente devrait se faire par l'intermédiaire d'une organisation centrale ? Cela pourrait-il avoir des conséquences sur les prix et la qualité ?

Je vois dans cette façon de négocier avec les Chrétiens de la Terre Sainte comme une industrie qui ne peut que produire de plus grandes disparités.

Ma question finale sera, pourquoi à chaque fois qu'une communauté trouve un moyen de ne dépendre de personne, ceux là mêmes qui prétendent l'aider, cherche à la dépouiller de ses capacités d'action ?

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Bethléem

Même sujet

Même auteur

Ghassan Andoni

Même date

5 août 2003