Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2960 fois

Jérusalem -

La Campagne Contre le Mur appelle au Boycott des entreprises françaises Alstom et Connex suite aux démolitions de maisons à Walaja

Par

Après la démolition de deux maisons la semaine dernière dans le village d'Al Walaja, près Bethlehem, la Campagne Contre le Mur d'Apartheid "Stop The Wall" a lancé un appel aux citoyens et aux groupes de la société civile pour qu'ils agissent et exigent la cessation immédiate de l'implication des entreprises françaises, Alstom et Connex, dans la construction du tracé du tramway dans le secteur d'Al Walaja.

Un activiste international qui était présent lors des démolitions a déclaré :"C'est la politique de l'Etat israélien de nettoyer éthniquement au moins la moitié du village. C'est dû au fait que les terres sur lesquelles le village a été construit ont été illégalement annexées à la municipalité israélienne de Jérusalem - malgré le fait que ces terres appartiennent de façon légitime à des habitants palestiniens – bien qu'elles fasses partie du territoire palestinien. Cependant, dans cette atmosphère de racisme et d'Apartheid, la population Arabe du village se retrouve sur la route d'une nouvelle colonie Juive visant à "Judaiser" le territoire palestinien."


"Je voudrais souligner à nouveau qu'en vertu du droit international, cette maison est située sur le territoire palestinien juridiquement reconnu. En vertu de la loi israélienne, elle est à Jérusalem. Les habitants palestiniens devront donc payer jusqu'à 80.000 sheckels (environ 14.000 Euros) pour avoir le privilège de faire détruire leur maison." (Lire le témoignage de Tom)

Le paisible village rural d'Al Walaja est très bien accoutumé aux attaques régulières des soldats israéliens. Les habitants du village ne sont accusés d'aucun crime.

Mais les habitants et leurs partisans affirment que les démolitions permettent de réduire la surface du village situé entre le bloc de colonies de Gush Etzion et la ville de Jérusalem.


Les entreprises françaises Alstom et Connex font partie d'un consortium qui a gagné un appel d'offres en 2002 lancé par les autorités israéliennes pour un projet de tramway s'élevant à environ 500 millions d'euros. Les entreprises seront responsables de l'opération et de l'entretien pendant les 30 années à venir.

En août 2005, le projet a obtenu le feu vert du Premier Ministre de l'époque, Ariel Sharon, lors d'une cérémonie de signature:

"Je crois que cela doit être fait, et quoi qu'il arrive, tout ce qui peut être fait pour renforcer Jérusalem, pour la construire, l'agrandir et la soutenir en tant que capitale éternelle des Juifs et capitale unifiée de l'Etat d'Israël, doit être fait." Le maire de Jérusalem (du côté israélien, puisque la ville est actuellement divisée en deux), Uri Lupolianski, a décrit le tramway comme étant "l'accomplissement du Psaume 122".

La route du tranway incorporera un certain nombre de colonies Juives autour de Jérusalem-Est, construites sur des terres volées aux Palestiniens.

La construction du tramway assurera la contiguité de ces colonies avec le centre ville de Jérusalem et leur fournira un réseau de transports publics vital.

Le projet joue un rôle clé dans le maintien des colonies et garantit qu'elles deviendront un point d'ancrage permanent sur la terre palestinienne.

Le projet, un partenariat privé-public (PPP) entre le gouvernement d'occupation israélien et le Consortium, dépend de la volonté du groupe d'affaires international à fournir une énorme injection de capital.
En retour, les entreprises françaises obtiendront des bénéfices et des dividendes significatifs pendant une période de trente ans.

Pendant ce temps, les habitants d'Al Wallaja et d'autres villes et villages palestiniens sont enfermés derrière un mur d'Annexion de huit mètres de haut construit par les Forces d'Occupation Iisraéliennes sur leur terre.

Le Président palestinien Mahmoud Abbas et le Ministre des Affaires Etrangères, M. Al-Qidwa, ont a évoqué le sujet avec le Président français, Chirac, l'année dernière lors d'une visite en Europe. Chirac promis d'étudier la question mais il a déclaré que le projet ne changera pas la position de la France sur Jérusalem-Est.


La Campagne Populaire Palestinienne Contre le Mur d'Apartheid déclare :

"Nous faisons appel aux citoyens européens de conscience à faire pression sur le Président Jacques Chirac et sur le gouvernement français pour leur demander de mettre fin à la participation de Connex et d'Alstom dans des projets qui violent le droit international et agissent contre notre droit, en tant que Palestiniens, à exister dans notre capitale.
Nous invitons nos partisans dans tous les pays où travaillent Connex et Alstom, à utiliser toutes formes de pression, de protestation et de boycotts populaires contre eux, jusqu'à ce qu'ils mettent fin à leur soutien du projet israélien de nettoyage éthnique de Jérusalem."

Source : http://www.imemc.org/content/view/17741/1/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Boycott

Même auteur

IMEMC

Même date

1 avril 2006