Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2670 fois

Israël -

La Commission centrale électorale israélienne exclut la député Haneen Zoabi de participation aux prochaines élections israéliennes

Par

Le 19 décembre au soir, la Commission centrale électorale d'Israël (CEC) a adopté les motions soumises par le Likoud pour interdire à la député Haneen Zoabi de présenter sa candidature aux élections à la Knesset, par une majorité de 19 voix contre 9, et une abstention. La CEC n'a toutefois pas voté la disqualification des partis politiques arabes Balad/Tajammoa’ (l'Assemblée nationale démocratique - NDA) et la Liste arabe unie (Ra’am-Ta’al). La décision de la CEC de disqualifier la député Zoabi n'est pas définitive ; elle doit encore être approuvée par la Cour suprême israélienne, qui doit se réunir en séance spéciale au début de la semaine prochaine.

La Commission centrale électorale israélienne exclut la député Haneen Zoabi de participation aux prochaines élections israéliennes

Juin 2010 - Haneen Zoabi (à dr.) insultée et agressée par des membres israéliens de la Knesset sioniste alors qu'elle fait le récit du massacre perpétré sur le Mavi Marmara
L'exclusion de Madame Zoabi a suivi une longue session de la CEC ce matin à la Knesset pour prendre une décision sur les motions d'exclusion des élections présentées contre les deux partis arabes mentionnés plus haut et contre la député Zoabi. NDA-Balad et Mme Zoabi, qui étaient représentés par Adalah, ont boycotté la session.

L'avocat Hassan Jabareen, directeur général d'Adalah, représentait la député Zoabi sur la motion de disqualification soumise par le député Ofir Akunis, du Likoud. L'avocat Jabareen a plaidé devant la Commission que "la cour suprême se moquera des preuves présentées sur la négation de la nature juive de l'Etat." Au sujet de la Flottille de la Liberté pour Gaza et du bateau Mavi Marmara, à bord duquel Madame Zoabi se trouvait avec un groupe d'activistes pour les droits de l'homme qui protestaient contre le blocus de la Bande de Gaza, il a argumenté que "il est étrange que la motion d'exclusion ne mentionne pas la position du procureur général, diffusée après une enquête exhaustive des soldats et après avoir étudié l'ensemble des matériaux d'investigation, à savoir qu'accuser Haneen Zoabi d'avoir attaqué les soldats est sans fondement." L'avocat Jabareen a ajouté que le motion "ne tient aucun compte du rapport de la Commission Turkel, qui a clairement conclu que Zoabi se trouvait sur le pont inférieur du bateau et qu'elle n'a pris part à aucun affrontement avec les soldats."

L'avocat Jabareen a de plus fait valoir que, "aucun tribunal au monde aujourd'hui ne juge les gens sur leurs opinions ; la cour doit juger les gens sur la base de leur travail quotidien et sur l'ensemble de leurs activités. Et dans cette affaire, qui implique l'exclusion d'une candidate parlementaire, la motion de disqualification qui nous est présentée ne parle pas du tout des activités de la député Zoabi au parlement."

L'avocat d'Adalah Sawsan Zaher a ajouté devant la CEC que, "la motion d'exclusion ne tient pas compte du travail important de la député Zoabi à la Knesset. Elle a soumis 46 projets de loi, 64 questions et 124 propositions pour l'ordre du jour de la Knesset, tous dans les domaines de l'éducation, de la santé, des droits de l'homme et autres droits sociaux, y compris des activités qui touchent toutes les femmes de l'Etat, ou, par exemple, en lien avec les Ethiopiennes." L'avocat Zaher a mis en particulier l'accent sur un projet de loi relevant l'âge légal du mariage et pour une représentation appropriée des femmes dans les structures locales.

L'avocat Zaher a conclu en disant que, "cette exclusion et cette incitation contre la député Haneen Zoabi ne sont pas seulement dirigées contre elle en tant que femme arabe, ni contre ses prises de position politiques, mais elles vont au delà, jusqu'à un niveau d'incitation raciste contre elle en tant que femme. La député Zoabi a été confrontée à des déclarations machistes, répugnantes et racistes, qui la dénonçaient par exemple, simplement parce qu'elle n'est pas mariée !"

Aujourd'hui, la CEC a également voté contre des motions d'exclusion contre la Liste arabe unie, par une majorité de 17 voix contre 7, et contre Balad/Tajammoa', par une majorité de 16 voix contre 13. L'avocat d'Adalah représentait les listes de ces deux partis contre les motions, qui ont été soumises par le parti politique Strong Israël et David Rotem, de Yissrael Beiteinu, entre autres.

L'avocat Khon a fait valoir devant la CEC que, "les preuves criminelles contre les deux partis ne sont en aucune façon suffisantes pour les exclure, puisque la plupart d'entre elles sont fondées sur des citations prises sur des sites internet, des preuves que la Cour suprême considère comme très faibles." Elle a de plus révélé qu'il a été impossible de trouver, dans les sources citées, certaines des citations utilisées dans les motions de disqualification, et que le début et la fin des preuves enregistrées contre le député Ahmad Tibi avaient été coupés pour ne laisser que quelques secondes d'enregistrement, et avaient donc été présentées en dehors de leur contexte.


Pour plus d'information, vous pouvez contacter le coordinateur média d'Adalah, Salah Muhsin, au : +972-(0)52-5950922


Source : Adalah

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Apartheid

Même auteur

Adalah