Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4217 fois

France -

La France annule la décision de libérer Georges Ibrahim Abdallah (vidéo)

Par

Cet après-midi, la Cour de Cassation a annulé la décision de libérer le prisonnier libanais Georges Abdallah, 62 ans, incarcéré dans les prisons françaises depuis 29 ans. Le 20 novembre 2012, le Tribunal d'application des peines avait accordé sa libération conditionnelle, mais le parquet a fait appel de la décision et la France s'est retrouvée sous la pression croissante des Etats-Unis et d'Israël pour bloquer sa libération.

La France annule la décision de libérer Georges Ibrahim Abdallah (vidéo)

Joseph Abdallah réagit à la décision de la Cour de Cassation cet après-midi devant l'Ambassade de France à Beyrouth (capture d'écran de la vidéo ci-dessous)
"Nous ne pensons pas qu'il doive être libéré et nous poursuivons nos consultations avec le gouvernement français à ce sujet," avait déclaré en janvier dernier la porte-parole du département d'Etat Victoria Nulan. "Nous sommes très préoccupés qu'il puisse revenir au champ de bataille."

Le ministre français de l'Intérieur Manuel Valls a refusé de signer l'ordre d'extradition d'Abdallah le matin de sa libération anticipée, en janvier, provoquant des protestations et des sit-ins devant les centres culturels français dans le pays.

Abdallah a été condamné à la prison à perpétuité sur une présomption d'implication dans l'assassinat de deux diplomates, l'aide de camp d'un militaire américain et un Israélien en 1982. Le tribunal n'ayant pu présenter des preuves concrètes contre lui, il avait été emprisonné pour faux-passeport.

La cour de cassation de France, la plus haute cour d'appel, a statué contre sa libération sur la base que l'extradition d'Abdallah ne permettrait pas une période de liberté conditionnelle d'un an. Son expulsion du pays était une condition nécessaire à sa libération.

Le document qui détaille les délibérations et les décisions de la cour ne font aucune référence au crime en question.

Mais les militants libanais disent qu'il y a encore un espoir, et attendent l'audience du 11 avril du Tribunal d'application des peines où ils espèrent contrer l'appel. Il est cependant difficile de savoir si la décision de jeudi peut être contestée.

"Une affaire comme celle-ci ne peut être contestée sur la base des sources juridiques françaises," a dit à Al-Akhbar Joseph Abdallah, frère du prisonnier.

Des dizaines de militants se sont rassemblés devant l'ambassade de France à Beyrouth pour protester contre la décision, poursuivant des mois de sit-ins pour exiger la libération d'Abdallah.

___________________

Note ISM-France : Vidéo prise cet après-midi devant l'Ambassade de France à Beyrouth à l'annonce de la honteuse décision de la Cour de Cassation. Joseph Abdallah déclare :

" (...) La décision des autorités françaises de ne pas libérer Georges ABDALLAH ne nous choque pas ! Nous, les militants anti-impérialistes, sommes habitués à cette tyrannie : que la bourgeoisie écrase ses propres valeurs et sa propre justice ? Rien de nouveau (...) ! Nous ne laisserons aucun drapeau français flotter sur le sol libanais (fermeture de toutes les organisations françaises au Liban)."






Source : Al Akhbar

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

France

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Al Akhbar

Même date

4 avril 2013