Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1797 fois

Palestine occupée -

La Palestine et son peuple paieront le prix pour la déloyauté de l’Autorité palestinienne

Par

20.12.2018 – Nous ne savons toujours pas à quoi ressemble le soi-disant « deal du siècle » du président états-unien Donald Trump. A la réunion du conseil de sécurité des Nations Unies mardi dernier, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’organisation internationale, Nikki Haley, a seulement évoqué des « détails judicieux » et reconnu « que les réalités sur le terrain au Moyen-Orient ont changé de façon puissante et importante. »

La Palestine et son peuple paieront le prix pour la déloyauté de l’Autorité palestinienne

Mahmoud Abbas, dont le mandat présidentiel s’est terminé en Janvier 2009, prononce un discours devant le Conseil consultatif du Mouvement de libération nationale de la Palestine (Fatah) à Ramallah, le 9 décembre 2018. [Agence Issam Rimawi/Anadolu]
Ce fut suffisant pour que l’Europe émette un avertissement indiquant que,
« L'UE est vraiment convaincue que la réalisation d'une solution à deux États basée sur les frontières de 1967 avec Jérusalem en tant que capitale des deux côtés (...) constitue le seul moyen viable et réaliste de mettre fin au conflit et de parvenir à une paix juste et durable. »

La Russie a emboîté le pas, son représentant permanent auprès des Nations Unies ayant insisté sur le fait que,
« Aucun plan ne sera viable si la base internationalement reconnue du règlement du Moyen-Orient n'est pas prise en compte et il est essentiel de compter sur une solution à deux États. »

Le plan de Trump ne sera pas viable, mais le paradigme des deux États ne le sera pas non plus. C’est irréaliste et l’insistance internationale sur cette hypothèse a contribué à la colonisation continue du territoire palestinien par Israël. Pourtant, l'Autorité palestinienne invoque systématiquement la « solution de deux États », sans consulter le peuple palestinien dont les droits continueront d'être menacés, qu'il s'agisse de l’accord de Trump ou du compromis imposé de deux États.

Dans l’un ou l’autre scénario, les acteurs politiques ont tout à gagner aux dépens du peuple palestinien. Jusqu’à présent, le débat a essentiellement porté sur la question de savoir qui détiendra le texte des négociations, et les Palestiniens ne figurent nulle part dans cette équation.

C'est devenu l’enjeu du plan de Trump contre l'hypothèse internationalement acceptée de deux États et, surtout, il est dissocié des Palestiniens, qui risquent d’être perdants dans l'un ou l'autre scénario. L'effort constant d’exprimer ce que la Palestine implique et ce que les Palestiniens attendent des exigences internationales affaiblit plus que jamais le lien entre la Palestine et les Palestiniens.

Le fait que la libération ne soit plus une priorité de l'Autorité palestinienne est la preuve que la direction légitimée par la communauté internationale ne manifeste aucune loyauté envers les revendications palestiniennes. Si la libération est considérée comme un objectif inatteignable, il est important de réexaminer le processus qui a dévalué ce qui aurait garanti au peuple palestinien ses droits en faveur de propositions et de résolutions délibérément insaisissables qui ont directement contribué à la colonisation permanente de la Palestine par Israël.

L'UE n’insisterait en aucune manière sur l'imposition de deux États si le résultat garantissait leurs droits aux Palestiniens. De même, l'accord du siècle de Trump signifiera une autre forme de catastrophe.

Pourquoi l'AP est-elle prête à se détourner de la proposition de Trump - et à juste titre - tout en restant aveuglément attachée au cadre obsolète de l'UE ? On peut exclure les deux pour la simple raison que ni l'une ni l'autre ne garantit la Palestine historique aux Palestiniens. Pourtant, le refus de l'Autorité palestinienne de dialoguer avec le peuple palestinien, sans parler de soutenir ses revendications, signe le caractère négligeable de son existence, sans parler du fait qu'elle crée une illusion de pouvoir emprunté à des entités qui exigent sa soumission.

En attendant, les Palestiniens resteront probablement dans leur rôle incongru pendant encore longtemps. Ils attendent que les États-Unis et l'UE se lancent dans une nouvelle bataille diplomatique avec l'AP, qui défend fermement le droit de revendiquer de nouvelles défaites politiques. Malheureusement, ce sont la Palestine et ses habitants qui vont finalement payer le prix de la déloyauté de l'Autorité palestinienne envers eux.



Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Collabos

Même auteur

Ramona Wadi