Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2372 fois

Vallée du Jourdain -

La camaraderie des checkpoints

Par

Chacun des plusieurs dizaines de checkpoints a développé ses propres méthodes de harcèlement au cours des années.
Ca rend malade de lire les rapports sur les checkpoints.
Ca rend encore plus malade d'écrire à leur sujet.
Et le plus écoeurant, c'est des les franchir.
Mais puisque les Palestiniens n'ont pas d'autre alternative que de continuer à les franchir, ces checkpoints continueront à être les représentants de la société israélienne.

La camaraderie des checkpoints


Photo ISM : un Palestinien détenu, humilié pendant des heures par les magnifiques soldats de l'occupation au fameux checkpoint de Taysir, le harcèlement habituel....

Toute personne qui veut connaitre la société israélienne devrait aller sur les checkpoints.
Non pas pendant un quart d'heure, avec les conseils des commandants qui se glorifieront à l'intérieur du bâtiment qu'ils ont construit pour les gens attendant en rang et qui expliqueront que l'évolution et l'expansion du checkpoint ont pour but de rendre service aux gens du pays.

Ceux qui veulent vraiment connaître les checkpoints devraient plutôt y rester pendant des heures, voire pendant plusieurs jours.

Quand vous observerez les soldats, vous découvrirez de nombreuses caractéristiques israéliennes, et parmi elles, des caractéristiques dont nous avons toujours été fiers.

La camaraderie, par exemple.

La camaraderie est tellement forte qu'il y a des gens qui pensent qu'ils peuvent même dévier des normes qui ont été créées au checkpoint, qui sont pervertis de toute façon.

Au checkpoint de Taysir, par exemple, dans deux cas documentés ces deux dernières semaines, un soldat a uriné en public, et en présence de femmes. Peut-être que c'était le même soldat les deux fois, ou peut-être deux soldats différents.

Ce n'était qu'une manifestation extrême du mépris que les soldats sur le checkpoint manifestent à la population qui est à leur merci et qui doivent le franchir : des professeurs, des fermiers, des négociants, des écoliers, des ouvriers des colonies.

Mais c'est également une expression de la confiance en soi des soldats, de la conscience qu'aucun de leurs camarades ne les empêchera de faire des choses qu'ils ne feraient pas à Binyamina ou à Bnei Brak.



La volonté d'aider est également un trait israélien.

Le même soldat a aidé un policier installé dans sa jeep à ce checkpoint éloigné, situé au fin fond de la Vallée du Jourdain.

Mardi de la semaine dernière, ce soldat a collecté les cartes d'identité d'un certain nombre de conducteurs, ils les a donnés au policier dans la jeep et est revenu vers les conducteurs avec leurs cartes d'identité et des contraventions pour des violations au trafic et le paiement d'une amende de 100 NIS qu'ils auraient à payer au profit du trésor public de l'Etat, parce qu'ils ne portaient pas de ceinture de sécurité.

Et par ailleurs, ils portaient des ceintures de sécurité, bien que leurs voitures attendaient déjà depuis une demi-heure ou plus.


L'esprit d'invention est un autre trait béni des Israéliens.

Un ordre militaire interdit à tous les Palestiniens d'entrer et de séjourner dans la Vallée du Jourdain, excepté à ceux qui y vivent et qui travaillent pour la plupart dans les colonies juives.

Ces dernières semaines, les soldats au checkpoint de Taysir ont dit aux habitants de la Vallée du Jourdain qui "osaient" passer la nuit à l'extérieur de la vallée et revenir le lendemain matin que "C'était interdit."

Il y a un an et demi, ils ont décidé "qu'il était interdit" aux fermiers de transporter leurs produits par ce checkpoint : en conséquence, ces fermiers ont dû faire un détour d'environ 30 kilomètres et passer par un autre checkpoint.

Quand il a été clairement dit aux soldats que cet ordre n'existait pas, ils ont trouvé une méthode pour que les conducteurs restent éloignés du checkpoint : Ils ont obligé ceux qui transportaient des légumes en Cisjordanie à décharger toutes les caisses avant le checkpoint, soi-disant pour inspection, et à les recharger ensuite.



La ténacité est également considérée de comme un trait admirable, en particulier dans l'armée.

Les commandants de Brigade vont et viennent, des soldats sont remplacés mais, depuis ces deux dernières années, les rapports concernant le checkpoint de Taysir sont restés les mêmes : des soldats qui inventent des harcèlements, des temps d'attente bien au delà de ce qui est justifié, diverses fausses excuses (une fois, c'était des travaux de construction sur un checkpoint, une autre fois des faux documents et encore une autre fois, une alerte de sécurité), et des déclarations de personnes à qui l'on demandait de passer par un autre checkpoint.

Il est aisé d'affirmer que Taysir est exceptionnel. C'est un fait que le comportement signalé de ce soldat particulier a été considéré par ses commandants comme très grave, et il a été suspendu de son poste.

La Brigade a également nié la véracité des déclarations des habitants que ce soldat spécifique était présent et avait "servi" au checkpoint même après avoir été suspendu pendant environ deux heures une journée et trois heures un autre jour.

Les officiers de la Brigade ont souligné que la suspension de ce soldat était toujours en vigueur, avec la même assurance que ceux qui disent l'avoir revu au checkpoint.

De toute façon, par le passé, aussi, après que ce genre d'information ait été porté à la connaissance des commandants, la situation au checkpoint s'est améliorée pendant plusieurs jours et le temps d'attente était plus court, et puis les choses sont revenues au statu quo d'avant.

Chacun des plusieurs dizaines de checkpoints a développé ses propres méthodes de harcèlement au cours des années.

Elles dérivent de l'ordre implicite derrière l'existence de chaque checkpoint : Empêcher la libre circulation des Palestiniens pour le bien-être des colonies juives ; c'est-à-dire : Israël.

Ca rend malade de lire les rapports sur les checkpoints. Ca rend encore plus malade d'écrire à leur sujet.

Et le plus écoeurant, c'est des les franchir.

Mais puisque les Palestiniens n'ont pas d'autre alternative que de continuer à les franchir, ces checkpoints continueront à être les représentants de la société israélienne.


Source : http://www.palsolidarity.org/main/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Vallée du Jourdain

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

Amira Hass

Même date

24 janvier 2007