Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3771 fois

Europe -

La campagne de désinvestissement prend de l'ampleur en Europe

Par

Adri Nieuwhof est consultante et militante pour les droits de l'homme.

Le fonds de pension national suédois AP7 est la dernière institution à suivre l’exemple d’investissement socialement responsable de la Dutch ASN Bank, en excluant le géant français de transport Alstom de son portefeuille. Alstom a été exclu en raison de son implication dans l'occupation des terres palestiniennes par Israël.

La campagne de désinvestissement prend de l'ampleur en Europe


Le tramway en construction à Jerusalem, février 2008. (Anne Paq/ActiveStills)

Les militants et les chercheurs affirment que les entreprises françaises Alstom et Veolia sont directement impliquées dans le maintien de colonies de peuplement illégales dans les territoires palestiniens occupés, et qu’elles jouent un rôle clé dans la tentative d'Israël de rendre son annexion de Jérusalem-Est palestinienne irréversible. Pour cette raison, la Dutch ASN Bank a décidé en 2006 d'exclure Veolia de son portefeuille, excluant également des sociétés qui profitent de l'occupation israélienne.

D'autres banques ont suivi l'exemple de la Dutch ASN Bank pour un investissement socialement responsable.

Les activistes suédois ont informé le public sur le rôle des entreprises bénéficiant de l’occupation par le biais de plusieurs actions. La recherche de l'organisation non gouvernementale suédoise Diakonia sur l’usine Mul-T-Lock dans le parc industriel de Barkan dans une colonie de Cisjordanie ont conduit à la décision d’Octobre 2008 du propriétaire Assa Abloy de désinvestir de l'entreprise.

À cette époque, Veolia faisait un appel d'offres pour un contrat de huit ans et 4,5 milliards de $ pour gérer le métro du comté de Stockholm. Des journalistes suédois ont interrogé des hommes politiques sur le rôle de Veolia dans le projet de tramway israélien qui relie les colonies israéliennes et normalise la situation illégale des colonies. Lors de l’événement « Carton Rouge pour Veolia » le 15 novembre 2008, les passagers du métro de Stockholm ont été priés d’épingler un carton rouge à leurs vêtements pour protester contre la participation de Veolia dans le tramway de Jérusalem dans les territoires palestiniens occupés.

On pense que les protestations ont contribué à la décision du fonds de pension national suédois AP7, l'un des investisseurs les plus importants en Suède et bien connu pour son profil hautement éthique, de mettre Alstom sur liste noire. AP7, qui gère des fonds de retraite d’une valeur d'environ 90 milliards de couronnes (15 milliards de $), a listé sur son rapport annuel 2008 les entreprises dont il a dû exclure l’investissement pour des raisons éthiques. Alstom est signalé comme une compagnie dans laquelle AP7 aurait souhaité investir. Cependant, le rapport indique que l’implication d’Alstom dans des atteintes aux droits de l’homme signalées en ce qui concerne la participation de la société dans un projet de tramway à Jérusalem la rend impropre aux investissements d’AP7.

De plus, à la mi-2008, AP7 a décidé de vendre toutes ses actions dans des sociétés fabriquant des bombes à fragmentation et des armes nucléaires. Le directeur exécutif Richard Grottheim a déclaré à la presse : « Je pense que d’autres fonds de pension suivront mon initiative. » Le fait qu’AP7 ait diagnostiqué Alstom comme une entreprise impropre aux investissements aura très probablement les mêmes effets.

Le 16 mars 2009, le Sandwell Council au Royaume-Uni a annoncé que Veolia n’était pas parvenu à être sur la liste de présélection de 3 compagnies soumissionnant pour un contrat de 25 ans de collecte et de recyclage de déchets, d’un montant de 1 milliard de livres (1,43 milliards de $). La Campagne de Solidarité avec la Palestinienne a lancé sa Campagne Sandwell Bin Veolia, demandant au public de signer une pétition demandant que le conseil retire Veolia de la liste des contractants approuvés. La pétition a fait valoir que Veolia devait être retirée parce que l’entreprise a accepté des contrats à Jérusalem en violation du droit international et des résolutions des Nations Unies.

Interrogé sur les raisons de l’exclusion de Veolia de la liste de présélection, un responsable de la presse au Sandwell Council a répondu que les activités supposées de Veolia n’ont joué aucun rôle dans le processus de prise de décision du conseil. « En vertu de la loi, le conseil n’est pas autorisé à permettre que des facteurs non commerciaux influencent le choix d’un partenaire pour ses projets d’amélioration des services de recyclage de déchets et de nettoyage des rues à Sandwall. » Cependant, le 10 février 2009, un article publié par The Electronic Intifada, l’auteur de ces lignes et l’avocat Daniel Machover affirmaient que selon la législation du Royaume Uni, il était parfaitement légal d’exclure Veolia des marchés publics en raison de sa « faute professionnelle grave. »

A Melbourne, Australie, la Campagne Veolia démarrera par la Campagne Connex Dump, qui sera lancée le 30 mars 2009, et qui mettra l’accent sur la filiale de Veolia qui gère le service de train à Melbourne. Les militants distribueront 100.000 brochures aux usagers du train. Les brochures expliquent que les usagers ne devraient pas seulement être en colère parce que la compagnie offre un service insatisfaisant à Melbourne, mais aussi parce que Veolia a signé un contrat de 30 ans avec Israël pour l’exploitation d’un tramway qui fonctionne aussi sur la terre palestinienne occupée. Les banlieusards sont invités à signer une carte, dans la brochure, et à l’envoyer au ministre des Transports de l’Etat de Victoria, Lynne Kosky.

Sur le même sujet et posté récemment, lire :
Connex, une entreprise française gère les services d'autobus vers des colonies israéliennes
par Adri Nieuwhof et Daniel Machover.

Voir les actions de boycott organisées par Capjpo-EuroPalestine :
- Chez le pharmacien : "TEVA, on n’en veut pas"
- Action Boycott Israël à Carrefour.

Source : Electronic Initifada

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Europe

Même sujet

Boycott

Même auteur

Adri Nieuwhof

Même date

26 mars 2009