Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2034 fois

Cisjordanie -

La carte mise à jour renforce le tracé dévastateur du Mur de l’Apartheid.

Par

campagne stop the wall / PENGON

La réalité de la formation de ghettos par le Mur de l’Apartheid, auquel s'ajoute l’indéniable étranglement de la vie en Palestine, et bien sûr, tout ceci dans le contexte de l’Occupation illégale, perpétue la dé-possession de la Palestine au profit d’Israël. De plus, le Mur de l’Apartheid est un instrument flagrant pour l'accomplissement du slogan politique sioniste/israélien de "plus de terres, moins de personnes" et l’expulsion ciblée des Palestiniens de leur terre natale.

Le tracé du Mur de l’Apartheid s’accélère rapidement avec les destructions journalières et continuelles dans le Nord de la Cisjordanie et des les zones de Jérusalem et Bethlehem.

De nouvelles informations suggèrent que les projections récentes effectuées par les organismes internationaux ont largement sous-estimé les destructions actuelles, et à venir, sur les communautés palestiniennes, partout en Cisjordanie .

La carte la plus récente du tracé du Mur, de la campagne "stop the apartheid wall", finalisée en Novembre 2003, révèle que, s'il est complèté dans son intégralité, près de 50% de la population de la Cisjordanie sera affectée par le Mur, par la perte de terres, l'emprisonnement dans des ghettos, l'isolement dans des zones de facto annexées par Israël.

Les indications pour la majorité du tracé du Mur ont été données par les destructions ayant eu lieu dans et autour des villages et des villes, dans 8 des 11 districts de la Cisjordanie , tandis que les autres projections pour la carte de Novembre 2003 ont été rendues possible par une combinaison d’autres moyens, dont des actions et des constructions ayant déjà eues lieu, des plans "approuvés" par le gouvernement israélien, des projections de l’armée israélienne et des images satellites.

Alors que l’horrible tracé du Mur reste sensiblement le même que celui annoncé par la Campagne "Stop the apartheid wall", d’autres "extensions" prévues pour l’annexion des colonies, le vol de terres palestiniennes et l’encerclement des communautés, font que la strangulation de la Palestine par le Mur s’intensifie.

Le tracé du Mur toujour plus extensible, mène inexorablement vers la ghettoisation.


La "Première Phase" continue

Pour la “première phase” du Mur, qui a été officiellement déclarée achevée par le gouvernement israélien en Juillet 2003, les destructions continuent en fait, comme la carte l’indique dans les districts de Tulkarem et Jénine, des extensions supplémentaires du Mur ayant lieu pour l’annexion par Israël de terres occupées par les colonies de Meyo Dotan et Khermesh.

Dans les districts de Salfit et Naplouse, des projets révèlent que le Mur autour de l’énorme colonie d’Ariel sera largement connecté à l’enclave créee depuis la Vallée du Jourdain, pour l’annexion des colonies de Eli et Rehelim. Il est intéressant de noter que les avant-postes israéliens dans cette enclave se font plus nombreux, consolidant le contrôle sur plus de terres.

Tandis que les routes de contournement israéliennes divisent déjà la Cisjordanie de l’Est à l’Ouest dans cette zone (le long des frontières des districts de Salfit, Ramallah et Naplouse), cette nouvelle section du Mur va finaliser cette division.


Des ghettos à l’intérieur de ghettos à Ramallah

Les changements significatifs de la Carte de la Campagne de Novembre 2003 mettent en évidence la ghettoïsation par le Mur des villages sur la partie ouest du district de Ramallah et les efforts d’Israël pour nettoyer ethniquement les gens dans cette région.

Le tracé du Mur s’enfoncera largement dans la Cisjordanie , jusqu’au Nord de Jérusalem, isolant quelques 25 villages avec plus de 67.000 habitants palestiniens.

Avec ce qui peut être considéré comme un "geste" du gouvernement américain, qui a "suggéré" son inquiétude concernant le tracé du Mur, Israël a maintenant prévu de construire un deuxième Mur, plus près de la Ligne Verte, enfermant ainsi les villages isolés. On peut en déduire que le Mur sera construit de façon à pouvoir assurer à Israël un accès facile et continu à une partie des terres les plus fertiles de la Cisjordanie .

Les deux murs dans cette région emprisonneront les communautés à haut développement urbain, limitant de façon sévère l’expansion et le développement. Sans de telles mesures, dans 50 ans, la population de ces zones ghettos aurait la capacité de passer de 67.000h à 150.000h – un chiffre menaçant pour Israël.

La strangulation, par le Mur, de la vie, et l’incapacité des communautés à s’étendre, va vraisemblablement conduire à l’expulsion des habitants, qui auront peu de choix sauf de déménager dans ce que sont maintenant les plus gros ghettos de Cisjordanie , tel Ramallah.

D’autres projets suggèrent qu’Israël a des plans d’expansion dans cette région ; ceux ci incluent une autoroute à quatre voies vers Tel Aviv et l’extension d’une ligne de chemin de fer israélien actuellement en construction. Le projet du tracé ferait passer celle ci en plein district à l’ouest de Ramallah, reliant les colonies de Pisgat Ze’ev et Giv’at Ze’ev à Jérusalem Est à Modi’in et au nouvel aéroport israélien.


Finalisation du ‘Grand Jérusalem

Il est largement reconnu que le Mur de l’Apartheid autour de Jérusalem est un moyen de finaliser le projet israélien/sioniste du « Grand Jérusalem », déjà tracé par les routes de contournement israéliennes et les colonies. Le pas le plus récent dans la mise à jour de ce projet, est, bien sur, le Mur.

Dans les changements les plus dramatiques depuis la dernière Carte de la Campagne, les nouveaux projets révèlent que le tracé du Mur coupant à travers les banlieues et villages autour de Jérusalem, boucleront quelques 400 kilomètres carrés dans des ghettos séparés.

De plus, tandis que les projets précédents montraient le Mur passant près de la colonie French Hill, des plans récents indiquent que cette zone restera "ouverte" pour une colonisation israélienne continue et une "judéisation" de Jérusalem.

Une autre clôture va être construite autour des colonies de Ma’ale Adumim et Kefar Adumim, qui font partie des colonies les plus peuplées de la Cisjordanie avec des plans de croissance accélérée.


Le Mur à travers Bethlehem et Hébron

La nouvelle carte révele aussi des changements à Bethlehem et au sud d’Hébron, où le tracé du Mur a été déplacé plus en avant en Cisjordanie , Israël s'appropriant des zones agricoles tres fertiles.

Dans le district de Bethlehem, cinq villages seront isolés à l’Ouest du Mur tandis que trois autres seront hermetiquement clos dans des ghettos, avec un étranglement pour atteindre la ville de Bethlehem. A Hébron, le tracé du Mur projète maintenant de couper plus en avant de la Ligne Verte, volant encore des terres, principalement agricoles.

Des plans futurs indiquent que le Mur coupera le district à l’intérieur de la ville même, afin d’annexer la colonie de Qiryat Arba et passera le long de la mosquée Ibrahimi.

Les deux districts de Bethlehem et Hébron seront encore divisés par le tracé du Mur le long de la Vallée du Jourdain.


Vols de terres importants dans la Vallée du Jourdain

Les plans pour le Mur à l’est, traversant la Vallée du Jourdain, porte aussi un coup dévastateur. Le Mur longeant la Vallée du Jourdain va isoler plus de 20 villages, tandis que des barrières additionnelles encercleront Jéricho en une prison isolée.

Les colonies israéliennes forment une chaîne descendant la Vallée, dont un grand nombre sont très productives sur le plan agricole et cherchent à occuper plus de terres. Alors que la population palestinienne dans la Vallée du Jourdain est significativement moins nombreuse que dans le reste de la Cisjordanie , le montant total des terres agricoles qu’Israël prévoit d’annexer avec le Mur de l’Est atteint un seuil critique.


Apartheid et expulsion

La destruction de terres et des vies est bien connue de presque 7% de la population de la Cisjordanie , à cause de la « Première Phase » du Mur dans les districts de Jénine, Tulkarem et Qalqiliya.

Dans ces régions, 0.6% des Palestiniens de Cisjordanie sont déjà isolés à l’Ouest du Mur, tandis que 6.1% souffrent de la séparation de leurs terres cultivées (comme il est montré dans le diagramme "la population palestinienne de Cisjordanie affectée").

Même en ne comptant seulement que les sections du Mur approuvées par le cabinet israélien, le nombre de Palestiniens isolés hors du Mur grimpe à 16.9%, tandis que ceux séparés de leurs terres grimpe à 22.6%.

Si le Mur est complété dans son intégralité, la réalité va forcer 17.5% de la population de Cisjordanie à être isolée derrière le Mur avec un autre 32.4% qui seront séparés de leurs terres – ce qui fera un total de 49.9% de Palestiniens, soit plus de 1.000.000 de personnes à travers la Cisjordanie ravagée dont les vies seront affectées par le Mur de l’Apartheid.

La réalité de la formation de ghettos par le Mur de l’Apartheid, auquel s'ajoute l’indéniable étranglement de la vie en Palestine, et bien sûr, tout ceci dans le contexte de l’Occupation illégale, perpétue la dé-possession de la Palestine au profit d’Israël.

De plus, le Mur de l’Apartheid est un instrument flagrant pour l'accomplissement du slogan politique sioniste/israélien de "plus de terres, moins de personnes" et l’expulsion ciblée des Palestiniens de leur terre natale.

En construction depuis presque un an et demi déjà, sans qu'il n'y ait eu de pression significative sur Israël de la part de la communauté internationale, sans parler d’efforts pour stopper le Mur, dans moins d'un an ce projet raciste sera achevé.

Malheureusement, les conséquences de l’expulsion ont déjà lieu, et les puissantes roues de l’Apartheid tournent à une vitesse de plus en plus rapide.


Lire notre dossier complet sur la Campagne Contre le Mur de l'Apartheid (traduction française)

Source : www.stopthewall.org

Traduction : BM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Le Mur

Même auteur

PENGON

Même date

21 novembre 2003