Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2145 fois

Jénine -

La colonisation sioniste dans Jénine et la vallée du Jourdain (al-Aghwar)

Par

Ali Samoudi est le correspondant à Jénine de Reuters et d'Al Jazeera. Il est également le coordinateur local de l'ISM.

Les Palestiniens se posent de nombreuses questions sur la réalité et la signification de l'évacuation israélienne des quatre colonies dans la province de Jénine, province qui a été la cible d'une agression sauvage de la part des colons, dès le début de l'occupation en 1967.
Dans la province de Jénine, précisément, la colonisation représente une menace permanente à la présence nationale palestinienne, et une violation grave du droit du peuple palestinien à l'autodétermination

Malgré leur joie à cause de la décision israélienne de faire évacuer ces colonies, les poches de colonisation qui encerclent Jénine et la région de la vallée du Jourdain signifient pour les Palestiniens la poursuite de leur souffrance, les colonies représentant le couteau au travers de la gorge et le cauchemar quotidien, ainsi que la destruction de l'économie, la privation du développement pour tout Palestinien.

C'est ce qu'affirme Abdel Razeq Abul Haijâ', coordinateur du comité national de lutte contre la colonisation, et sous-préfet de la province de Jénine, dans une étude publiée le 10 août, où il affirme que la répartition des colonies en Cisjordanie et dans la province de Jénine, précisément, représente une menace permanente à la présence nationale palestinienne, et une violation grave du droit du peuple palestinien à l'autodétermination.



L'appropriation des terres

Abul Hayjâ' affirme que l'occupation utilise plusieurs moyens pour exproprier la terre, la principale étant pour des prétextes sécuritaires, pour des besoins militaires, comme en 1967-68 lorsque les Israéliens ont fermé l'accès à 140.000 dunums de terres de Toubas, prétextant qu'elles se trouvaient près de la frontière jordanienne.

L'occupation a aussi détruit tous les projets d'alimentation en eau, soit 140 puits, démoli plus de 40 petites agglomérations, ce qui a augmenté le nombre des ouvriers et diminué celui des paysans.

L'occupant a également fermé l'accès à la région centrale pour des raisons de sécurité, région située entre l'extrême nord-ouest de Toubas, s'étend à l'est jusqu'aux collines donnant sur la vallée du Jourdain, dont la superficie est de 130.000 dunums.

Deux campements militaires israéliens y ont été installés : Cobra et le camp de Toubas, qui utilisent 70.000 dunums pour les manoeuvres.
En clair, il apparaît du plan de pillage israélien qu'il ne reste de la superficie de Toubas, considérée comme le panier vert de la Palestine, que 60.000 dunums.

L'étude montre que l'occupation a exproprié les terres du village de Qa'oun après avoir démoli ses maisons, après la guerre de 1967, pour des raisons de sé&curité.

Parmi les autres moyens d'expropriation, le fait que ce soient des terres publiques et c'est le moyen le plus utilisé. Les terres publiques représentent 13% de la superficie de la Cisjordanie .

Il y a aussi le fait de s'approprier des terres par la tromperie et la falsification de documents, qui est un ancien moyen soutenu par le gouvernement israélien et qu'utilisent des individus ou des groupes israéliens, en faisant appel à des traîtres locaux.



La présence colonisatrice dans al-Aghwar

Alors que le gouvernement israélien a exclu la région d'al-Aghouar des plans d'évacuation des colonies, la réalité de la colonisation dans cette région dévoile le grand danger représenté par la présence des colonies, à tous les niveaux de la vie palestinienne.

Plusieurs colonies ont été construites dans cette région, des projets vitaux agricoles ont visé à détruire l'agriculture palestinienne et à empêcher les agriculteurs palestiniens de pouvoir vivre de la terre et de pouvoir l'utiliser.


L'étude fait un rappel de toutes les colonies présentes ainsi que les camps militaires dans la partie nord d'al-Aghwar.

1 - Bahouk, construite en 1969 sur les terres de Ayn al-Bayda', il s'agit d'une ville-colonie de 233 dunums de superficie qui contrêle 10.000 dunums des environs qui sont des propriétés individuelles.

2 - Muswat, ville colonie construite en 1969 dans la région à l'est de Toubas, de 233 dunums s'étant approprié 3000 dunums des terres voisines appartenant à des individus.

3 - Admajan, ville colonie agricole construite en 1970 au sud est de Toubas, à 7 km du Jourdain, de 833 dunums de superficie pour la construction, et dominant 10.000 dunums de terres agricoles.

4 - Batsa'il, ville colonie agricole créée en 1972 sur les terres de Fasayel, qui exploite des centaines de dunums pour cultiver le raison et les dattes.

5 - Buq'at, ville colonie créée en 1972 sur les terres de Baq'iya, à l'est de Toubas, qui s'est appropriée 10.000 dunums.

6 - Juljal, colonie ville construite en 1973, de 650 dunums de superficie, où a été installée une station moderne d'expériences agricoles, en 1986.

7- Shilo Matsoun, construite en 1977 sur les terres de Fasayel et Aqraba, de 231 dunums de superficie.

8 - Tomer, colonie construite en 1987, ville agricole de 360 dunums.

9 - Rou'a, ville colonie agricole, construite en 1978, de 3500 dunums de superficie.

10 - Stidimot Mahoula, colonie ville construite en 1983 de 609 dunums de superficie.

11 - Yatrakot Shila, construite en 1983, colonie militaire de 44 dunums de superficie.


Les principaux camps militaires installées dans al-Aghouar sont :

1 - Camp Balas, créé en 1975 qui utilise 1500 dunums pour ses manoeuvres.

2 - Camp Hamdat, construit en 1982 sur 142 dunums et utilise près de 1500 dunums.

3 - Camp Iskhout, construit en 1986, utilise 50.000 dunums, et à cause de ce camp, ont été fermées les régions de Baziq, Tayasir, Samra, Um al-Qani et les terres de Shoubash.

4 - Camp de Nahal créé en 1984 sur les terres de Ayn al-Bayda', et utilise plus de 1000 dunums pour ses manoeuvres.



La réalité de la colonisation dans la province de Jénine

La colonisation dans la province de Jénine représente un grave danger qui menace la vie et l'économie des Palestiniens.

Selon l'étude d'Abul Haygâ', les forces de l'occupation israélienne ont installé à Jénine, entre 1980 et 1981, 9 colonies qui sont Ganim, Qadim, Maboudatan, Jinit, Shekid, Hananit, Rihan, Homesh et Harmish.

Ces colonies ont commencé par prendre de petites superficies de terres, entre 200 et 500 dunums, mais après la conférence de la paix de Madrid, elles se sont étendues, jusqu'à ce que les superficies de Ganim et Kadim arrivent à 2000 dunums, et Shakid à 3000, elles ont été ensuite reliées entre elles par une route de contournement de 7,5 km et par une ligne reliant Hananit à la ligne verte, confisquant ainsi 750 dunums, avec la route dont la superficie est de 225 dunums.

La route a confisqué 450 dunums, et une route de contournement a relié Rihan vers le sud, pour arriver à la colonie de Harish, près de la ligne verte.


Tableau des colonies

Nom - Superficie - date - situation - genre
Ganim - 85 dunums - 1983 - Jénine, Deir Abu Da'if - ville
Harmish - 108 dunums - 1983 - Farasin - ville
Hananit - 496 dunums - 1981 - Ya'bid - ville
Rihan - 294 dunums - 1976 - Bartaa - Ya'bid - agricole
Sanour - 294 dunums - 1977 - Funduqmiyya - ville
Shakid - 360 dunums - 1981 - Ya'bid - ville
Kadim - 166 dunums - 1982 - Jénine- Qabatiyya - ville
Mofo Dotan - 258 dunums- 1983 - Arraba - Ya'bid - ville
Homesh - 1000 dunums - 1978 - Sila-Dahr-Barqa - ville

L'étude a fourni des détails sur les colonies que l'Etat d'Israël a l'intention d'évacuer

La colonie de Kadim : située à l'est de Jénine, construite en 1983 sur les terres d'Etat sur environ 166 dunums, avec 80 unités d'habitation.

La colonie de Ganim, à l'est de Jénine, construite en 1983 sur les terres de l'Etat, 496 dunums, avec 150 unités d'habitation.

La colonie de Homesh, située au sud-est de Sila Dhahr, élevée à 680 mètres au -dessus de la mer, sur 1000 dunums appartenant à l'Etat.
Elle a construite en 1978. 105 unités d'habitation de 63 à 200 m2. Une zone industrielle est attenante, sur 1200 m2. 7 villas de 350m2 chacune.

La colonie de SaNur, qui se trouve sur la route principale Jénine-Sila Dhahr, entre Ajja et Jabaa, sur 77 dunums. 20 caravanes y sont installées.

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jénine

Même sujet

Colonies

Même auteur

Ali Samoudi

Même date

17 août 2005