Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2186 fois

Hébron -

La destruction du Patrimoine historique à Hébron

Par

Alima Boumediene-Thiery, députée au Parlement européen. Intervention prononcée au Parlement européen de Strasbourg le jeudi 19 décembre 2002

Le sol du Moyen-Orient recèle un patrimoine unique, riche de symboles et d'histoire. Mais il subit le conflit colonial qui ravage la Palestine depuis trop longtemps, et menace de disparaître.
Plusieurs centres historiques millénaires sont dévastés.
La basilique de la nativité, l'Eglise Ste Catherine et le couvent des Franciscains à Bethlehem, deux mosquées d'époque ottomane et les bains turcs à Naplouse, et de nombreux bâtiments à Hébron ont été détruits par les forces d'occupation israéliennes.

A Hébron, l'armée s'apprête à détruire une centaine de maisons historiques bordant la "route des prières". C'est un véritable couloir, hérissé de miradors, accessible aux seuls colons qui sera aménagé pour relier la colonie au caveau des Patriarches, symbole commun aux 3 religions du Livre qu'Israël veut s'approprier.

La Cour suprême israélienne s'apprête à confirmer cet ordre de destruction en Palestine, territoire qui ne fait pas partie de sa juridiction, preuve d'une colonisation incessante.


Hébron, dont les colons armés sont réputés pour leur Etat d'esprit extrémiste, subit la colonisation depuis 1980. La ville est séparée en deux par une grande route utilisée uniquement par les israéliens et certaines rues sont totalement interdites aux Palestiniens. Les provocations israéliennes ont outrepassé toutes les limites : interdiction aux commerçants d'ouvrir leurs boutiques, saccage des écoles, couvre-feu quasi permanent....


Hébron est un exemple frappant de l'apartheid. C'est le symbole d'une situation à la dérive qui ne peut qu'engendrer une radicalisation violente.

La Convention de La Hayes de 1954 signée par Israël engage l'Etat à respecter les biens culturels en cas d'affrontement.

Mais le patrimoine palestinien est devenu, au fil du conflit, un enjeu politique majeur. Les fondations des lieux culturels cèdent sous les attaques des chars et des hélicoptères de l'armée Israélienne, comme ils frappent les édifices publics et professionnels, les écoles, les maisons et les camps de réfugiés, faisant des victimes dans la population civile.

N'est ce pas là un véritable terrorisme militaire, un terrorisme d'Etat ?

En détruisant le patrimoine historique, c'est à la mémoire et à l'identité Palestinienne que le gouvernement Israélien s'attaque.
Israël montre ainsi clairement qu'il n'y a pas de place pour l'identité palestinienne dans ses projets d'extension des colonies de peuplement.

Cette logique d'éradication de l'histoire et de la mémoire du peuple palestinien vient d'une recherche de légitimité de l'Etat d'Israël, seul Etat au monde fondé sur la religion. Mais personne n'a le droit ni le pouvoir de réécrire l'Histoire.

En outre, cette politique meurtrière est révélatrice d'une volonté de détruire toute vie sociale et culturelle en Palestine, et anéantira bientôt toute perspective de paix négociée entre les deux peuples.
Les palestiniens étant touchés au plus profond de leur identité et de leur dignité.

Enfin, je voudrais saluer le courage des missions civiles où les internationaux (comme on les appelle maintenant) sans pouvoir d'interposition mais avec un devoir de rapport d'observation, jouent un rôle modérateur et protecteur. Par leur action sur le terrain, ils mènent avec succès une diplomatie citoyenne là où notre diplomatie internationale est incapable d'intervenir.


Il est de urgent :

• de condamner ces véritables "crimes contre le patrimoine culturel commun de l'humanité",

• d'exiger le respect des conventions de la Hayes et de la Convention de Genève concernant la protection des personnes,

- de demander à la Commission d'intervenir auprès du Conseil de Sécurité de l'ONU pour l'envoi d'une force d'interposition et de protection du peuple palestinien, de son patrimoine culturel et historique et de son environnement.

Rappelons qu'une paix juste et durable pour les 2 peuples, ne peut que se fonder sur le respect du Droit International, le retrait des colonies et de forces d'occupation, et la création d'un Etat Palestinien aux frontières de 1967.


Article paru dans le Point d'information Palestine
Newsletter privée réalisée par La Maison d'Orient - BP 105 - 13192 Marseille Cedex 20 - FRANCE
Phone + Fax : +33 491 089 017

Pour recevoir cette lettre de diffusion, envoyez un mail à : lmomarseille@wanadoo.fr

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Hébron

Même sujet

Monuments historiques

Même auteur

Alima Boumediene Thiery

Même date

19 décembre 2002