Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2784 fois

Palestine occupée -

La farce française révèle que les Palestiniens n'ont pas d'interlocuteurs véritablement neutres

Par

Le fait que les mêmes entités et les mêmes personnes continuent de soutenir les interminables "négociations" viciées devrait être une preuve suffisante - s'il en est encore besoin - que l'initiative française est la recette pour une nouvelle détérioration de la cause palestinienne. Selon l'agence de presse Ma'an, le Conseil des Affaires étrangères de l'Union Européenne adopte une résolution qui soutient la mascarade française et demande une conférence internationale de paix à laquelle Israël et la Palestine participeraient.

La farce française révèle que les Palestiniens n'ont pas d'interlocuteurs véritablement neutres

Des hordes armées israéliennes quadrillent la Cisjordanie occupée, à la recherche de Palestiniens à humilier, persécuter, tuer (photo Dounia, Naplouse)
De toute évidence, au-delà de la sphère des conférences et de la rhétorique répétitive, l'Union Européenne n'appuiera rien d'innovant, et encore moins une stratégie anti-colonialiste.

Ma'an a rapporté qu'Abbas a réitéré son "engagement pour la solution de deux Etats, ajoutant que toute activité illégale de colonisation doit être interrompue et qu'il faut un calendrier pour des négociations sous surveillance internationale." Toutes ces conditions, comme la prémisse sous laquelle elles furent répétées, sont sans conclusion véritable et complaisantes ; le président de l'Autorité palestinienne (AP) a fait une série de déclarations faibles qui ne soutiennent ni le retour sur la terre palestinienne, ni le droit au retour des réfugiés, ni la fin du colonialisme israélien. En outre, l'illusion de la "surveillance internationale" est périlleuse et controversée.

La notion d'une communauté internationale prétendument responsable a été propagée par l'Autorité palestinienne comme une alternative non seulement à la répression systématique incarnée par Israël, mais aussi une option préférable à l'autonomie palestinienne. Déguisées en bonne volonté et en empressement de négocier au nom des Palestiniens, les références constantes à la communauté internationale doivent être interprétées comme un rappel que l'AP accepte le soutien international pour établir une entité coloniale en Palestine appelée l'Etat d'Israël.

Alors que beaucoup a été dit sur le soutien professé par des pays et des institutions internationales au sujet de "la création d'un Etat palestinien indépendant et viable", il convient de rappeler que la majorité de ces interlocuteurs soutiennent l'existence d'Israël depuis 1948 ou peu après. La Palestine reste une exception isolée dans les affaires internationales ; c'est une terre occupée qui ne peut pas s'appuyer sur des soutiens honnêtes et tangibles qui ne soient pas ternis par un engagement simultané perverti avec l'Etat occupant. Si la Palestine continue de compter sur un soutien aussi corrompu, ce qui semble être l'intégralité de l'ambition de l'AP, tout geste prétendument solidaire aura les mêmes caractéristiques de complaisance et de trahison.

Les Palestiniens savent déjà ce qu'ils peuvent attendre de la communauté internationale : des gestes symboliques tels que le hissage du drapeau à l'ONU, la reconnaissance d'Etat non contraignante, la condamnation de l'expansion des colonies sans accompagnement de mesures punitives face au mépris d'Israël pour le droit international, un soutien financier et militaire à l'Etat israélien lorsqu'il s'embarque dans ses fréquentes offensives militaires dans la bande de Gaza, et le silence vis-à-vis des massacres, du déplacement et des disparitions forcées des Palestiniens. Malgré tout cela, Abbas applaudit l'intervention et l'intrusion de la communauté internationale dans les affaires palestiniennes.

Là est la contradiction d'où découlent de nombreuses répercussions. En dehors de l'activisme de la société civile, la Palestine manque de soutien internationaliste. L'isolement est presque achevé ; la référence à la Palestine est généralement plombée par le récit colonial et étouffée par des injonctions extérieures.

La seule pertinence que la Palestine a acquise au sein de la communauté internationale est définie par des institutions corrompues qui en fait acceptent et promeuvent le colonialisme comme solution, au lieu qu'elle soit définie au sein de la communauté internationale par la mémoire collective des Palestiniens. La complaisance et la colonisation ont bien servi Israël, l'AP et la communauté internationale. Ce que la farce française et les répercussions qui en découlent révèlent, c'est qu'il n'y a pas une seule entité au sein de la communauté internationale qui soit prête à mettre à l'écart l'attitude condescendante et dangereuse incarnée par Abbas et à agir comme interlocuteur véritablement neutre pour les Palestiniens.


Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Initiative de Paix

Même auteur

Ramona Wadi

Même date

24 juin 2016