Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 6220 fois

Palestine occupée -

La guerre d'Israël contre l'enseignement et la mémoire palestiniens

Par

Éliminer la Palestine de la conscience des Palestiniens est une des obsessions d'Israël, en particulier au début de chaque année scolaire, avec des tentatives supplémentaires à intervalles réguliers. La communauté internationale a facilité le rétrécissement du territoire palestinien, conformément à l'ambition coloniale qui sous-tend la création d'Israël. L'effacement de la mémoire palestinienne par Israël s'est avéré cependant impossible, ce qui entraîne de nouvelles tentatives de promotion du récit colonial dans les écoles.

La guerre d'Israël contre l'enseignement et la mémoire palestiniens

Gaza, Septembre 2014. (J.David Ake/Mohammed Abed/Afp/Getty,Amir Cohen/Reuters/Corbis)
Selon le Palestine News Network, les autorités israéliennes ont distribué aux écoles de Jérusalem Est occupée des livres dans lesquels ont été supprimées les références aux versets coraniques, à la littérature se rapportant à la résistance palestinienne, la carte, le drapeau et l'hymne palestiniens et l'importance de la Mosquée Al-Aqsa. La justification de cette tentative d'agression sur la mémoire collective est que les manuels scolaires palestiniens encourageraient la violence.

Plus tôt cette année, le ministre de l'Education israélien, Naftali Bennett, a commencé à appâter les écoles de Jérusalem-Est avec des promesses de financements supplémentaires si elles adoptaient le programme israélien, en dépit du fait que le budget alloué pour l'éducation est censé servir toutes les écoles de manière égale. Lors d'un entretien sur la Chaine 10 de la télévision israélienne, Bennet a déclaré : "Ma politique est claire. Je veux aider le processus d'israélisation."

Dans d'autres informations rapportées par Ma'an, l'école Khan Al-Ahmar, en Cisjordanie occupée, a été fermée. L'école, qui dessert la communauté bédouine, a été construite en 2009 par une organisation humanitaire italienne et a été ciblée pour la démolition un mois seulement après l'achèvement de la construction. Des requêtes présentées par des colons israéliens à la Cour suprême ont jusqu'à présent été rejetées. Cependant, les ressources offertes à l'école par le gouvernement italien ont été détruites.

Photo
29 mars 2016 - un Palestinien sauve les meubles d'une école que les forces d'occupation viennent de démolir dans le village de Khirbet Tana, près de Beit Furik, au sud-est de Naplouse. © Abed Omar Qusini / Reuters


Ce que veulent Bennet et Israël, c'est la soumission. Toutefois, une telle agressivité flagrante ne parvient pas à prendre en considération une caractéristique particulière de la mémoire : elle est rarement effacée complètement. Bien que sans aucun doute entrelacées, la politique de la terre et de la mémoire ont évolué en narrations distinctes.

Israël a cherché à réduire le territoire et la mémoire de façon identique ; par l'appropriation, la violence, l'expansion et l'anéantissement. La tactique a fonctionné quant à à l'expansion géophysique grâce à la complicité internationale et les capacités militaires d'Israël. L'expansion coloniale et le déplacement forcé de Palestiniens restent les meilleures armes d'Israël pour la colonisation.

L'enseignement a basculé dans la dynamique de la terre et de la mémoire. L'un des objectifs de l'offensive militaire israélienne "Opération Bordure défensive" contre Gaza en 2014 était clairement d'infliger le plus de dégâts possibles sur les infrastructures scolaires ; des universités et des écoles ont été ciblées dans le but de perturber l'enseignement pendant plusieurs mois, créant ainsi au moins un vide temporaire et une période encore plus longue pendant laquelle la plus jeune génération de Palestiniens serait dans l'impossibilité de poursuivre dans des domaines qui contribueraient à bâtir les bases nécessaires de la société palestinienne et de l'autonomie. Cependant, l'attaque israélienne et les efforts ultérieurs de Bennet d'éliminer la mémoire palestinienne collective et historique continuent d'échouer de façon spectaculaire.

Sans la décision volontaire d'oublier, la mémoire continuera d'être assimilée et régénérée. Les tentatives d'Israël contre cette séquence en évolution vont sans aucun doute entraîner davantage de mécontentement pour le projet colonial et une détermination accrue du côté des Palestiniens. Il faut aussi garder à l'esprit les différences entre la mémoire palestinienne et l'histoire fabriquée d'Israël, qui est dépourvu de mémoire collective. La mémoire palestinienne collective peut encore se révéler être la plus haute forme de résistance contre la violence coloniale d'Israël.


Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Education

Même auteur

Ramona Wadi