Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2712 fois

Cisjordanie -

La légende du retrait des checkpoints

Par

Trois mois plus tard, Israel compte encore sur notre mémoire courte. Lors d'une réunion officielle entre le Premier Ministre israélien et le président palestinien, l'armée nous ressort encore une fois la légende des 44 "checkpoints enlevés".
Le mensonge fourni en janvier est réutilisé comme vérité en avril, et tout le monde est heureux : Israel peut affirmer avoir tenu sa promesse, les Américains peuvent revendiquer un progrès dans le "processus de paix", même le Président Mahmoud Abbas peut revendiquer une réussite.

La légende du retrait des checkpoints


Photo ISM : Checkpoint de Taysir, dans la Vallée du Jourdain....

Le journal de lundi nous a donné une petite raison d'être heureux. Le premier ministre israélien Ehud Olmert a rencontré le Président palestinien Mahmoud Abbas pour la deuxième fois en quelques semaines.

En parlant de la réunion, décrite par des sources palestiniennes comme étant "stérile", Haaretz a déclaré :
"Un lieutenant-colonel de l'IDF a également assisté à la réunion. L'officier a expliqué aux Palestiniens le projet de l'IDF concernant le retrait des barrages routiers en Cisjordanie . Selon l'officier, l'IDF a pour l'instant enlevé 44 barrages routiers.
Il a ajouté que l'IDF avait l'intention d'enlever 17 autres barrages lors de la prochaine étape du plan.
Les sources ont indiqué que la délégation palestinienne avait demandé le retrait de nouveaux barrages routiers et qu'Olmert en avait exprimé la volonté."


Bonnes nouvelles, n'est-ce pas ?!

Ecoutez, écoutez : l'IDF a enlevé 44 barrages routiers !

Ce n'est pas beaucoup, étant donné la liste plus que longue de restrictions imposées aux Palestiniens, c'est-à-dire :


Interdictions permanentes

* Les Palestiniens de la Bande de Gaza ont l'interdiction de rester en Cisjordanie .

* Les Palestiniens ont l'interdiction d'entrer dans Jérusalem-Est.

* Les Palestiniens de Cisjordanie ont l'interdiction d'entrer dans la Bande de Gaza par le passage d'Erez.

* Les Palestiniens ont l'interdiction d'entrer dans la Vallée du Jourdain.

* Les Palestiniens ont l'interdiction d'entrer dans les villages, les villes, les quartiers et sur les terres situées le long de la "Zone de Couture" entre la barrière de Séparation et la Ligne Verte (à peu près 10% de la Cisjordanie )

* Les Palestiniens qui ne résident pas dans les villages de Beit Furik et Beit Dajan dans la région de Naplouse, et dans le village de Ramadin au sud d'Hébron n'ont pas le droit d'y entrer.

* Les Palestiniens ont l'interdiction d'entrer dans le secteur des colonies (même si leurs terres sont à l'intérieur de l'agglomération des colonies.)

* Les Palestiniens ont l'interdiction d'entrer dans Naplouse à bord d'un véhicule.

* Les résidents palestiniens de Jérusalem ont l'interdiction d'entrer en secteur A (les villes palestiniennes de Cisjordanie )

* Les résidents de la Bande de Gaza ont l'interdiction d'entrer en Cisjordanie par le passage Allenby.

* Les Palestiniens ont l'interdiction de voyager à l'étranger par l'aéroport Ben Gourion.

* Les enfants de moins de 16 ans ont l'interdiction de quitter Naplouse sans certificat de naissance et sans accompagnement parental.

* Les palestiniens sans autorisation ont l'interdiction d'entrer en Israël par les passages utilises par les Israéliens et les touristes.

* Les résidents de la Bande de Gaza ont l'interdiction d'établir leur résidence en Cisjordanie .

* Les résidents de Cisjordanie ont l'interdiction d'établir leur résidence dans la Vallée du Jourdain, dans les communautés situées dans la zone de couture ou dans les villages de Beit Furik et Beit Dajan.

* Les Palestiniens ont l'interdiction de transporter des marchandises et des cargaisons par les checkpoints internes de Cisjordanie .


Interdictions périodiques

* Les résidents de certaines parties de la Cisjordanie ont l'interdiction de circuler dans le reste de la Cisjordanie .

* Les personnes d'une certaine tranche d'âge – principalement les hommes de 16 à 30, 35 ou 40 ans – ont l'interdiction de quitter les secteurs où ils habitent (habituellement Naplouse et d'autres villes du nord de la Cisjordanie ).

* Les voitures privées n'ont pas le droit de franchir le checkpoint de Swahara-Abu Dis (qui sépare le nord et le sud de la Cisjordanie ) Cela a été annulé pour la première fois il y a deux semaines dans le cadre de l'assouplissement des restrictions)



Autorisations obligatoires pour circuler

* Une carte magnétique (nécéssaire pour l'entrée en Israël, mais facilite le passage des checkpoints à l'intérieur de la Cisjordanie ).

* Une permis de travail pour Israël (l'employeur doit aller dans les bureaux de l'Administration Civile pour en faire la demande)

* Une autorisation pour les soins médicaux en Israël et dans les hopitaux palestiniens de Jérusalem-Est (le demandeur doit présenter une invitation de l'hopital, son dossier médical complet et une preuve que le traitement désiré ne peut pas être fourni dans les Territoires Occupés).

* Un permis de circulation pour franchir les checkpoints de la Vallée du Jourdain.

* Une licence de négogiant pour transporter des marchandises

* Une autorisation pour cultiver les terres le long de la zone de couture nécéssite un formulaire émanant du bureau d'enregistrement des terres, un titre de propriété et une preuve de relations au premier degré avec le propriétaire enregistré.

* Un permis d'entrée pour la zone de couture (pour la famille, les équipes médicales, les ouvriers du bâtiment, ect.. Ceux qui possèdent ces permis doivent entrer et sortir par le même passage même si c'est plus loin ou plus proche).

* Un laissez-passer pour aller de Gaza vers la Cisjordanie en passant par Israël.

* Un certificat de naissance pour les enfants de moins de 16 ans.

* Une carte d'identité de résident de longue date pour ceux qui vivent dans les enclaves de la zone de couture



Checkpoints et barrières

* Il y avait 75 checkpoints tenus par des soldats en Cisjordanie au 9 janvier 2007

* Il y a une moyenne de 175 checkpoints mobiles par semaine (septembre 2006)

* Il y a 446 obstacles places entres les routes et les villages, don’t des cubes de béton, des ramparts de terre, 88 portes métalliques et 74 km de barrières le long des principales routes.

* Il y a 86 portes métalliques le long de la barrière de separation, séparant les terres de leurs propriétaires. Seules 25 portes sont ouvertes occasionnellement.



Principales routes fermées aux Palestiniens, officiellement ou en pratique

* Route 90 (principale artère de la Vallée du Jourdain).

* Route 60, au Nord (de la base militaire de Shavei Shomron, à l'ouest de Naplouse et en direction du nord).

* Route 585, le long des colonies d'Hermesh et de Dotan.

* Route 557, à l'ouest du carrefour Taibeh-Tul Karm (la Ligne verte) à Anabta (sauf pour les habitants de Shufa), et à l'est, du sud de Naplouse (checkpoint d'Hawarat) en direction de la colonie d'Elon Moreh.

* Route 505, de Zatara (Carrefour de Naplouse) à Ma`ale Efraim.

* Route 5, du carrefour de Barkan jusqu'à la Ligne Verte.

* Route 446, du carrefour de Dir Balut jusqu'à la Route 5 (à côté des colonies d'Alei Zahav et de Peduel).

* Routes 445 et 463 autour des colonies de Talmon, Dolev, et Nahliel.

* Route 443, de Maccabim-Reut à Givat Ze`ev.

* Rues de la Vieille Ville d'Hebron.

* Route 60, de la colonie d'Otniel en direction du Sud.

* Route 317, autour des colonies des Collines du Sud d'Hebron.

Donc, étant donné cette liste, comme je disais, le retrait de 44 barrages routiers n'est vraiment pas grand-chose, mais néanmoins, c'est une bonne nouvelle. N'est-ce pas ?



Retour en décembre 2006….

Raffraichissons-nous la mémoire.
Cela a commencé en décembre dernier, quand olmert a rencontré Abbas.
Olmert avait promis de retirer des checkpoints en Cisjordanie .
"J'ai l'intention de superviser cela à titre personnel" avait-il dit à Abbas, "ainsi la société palestinienne sentira un soulagement." ` (Ha`aretz, 24 décembre 2006).

Le même jour, Ha`aretz déclarait que le Ministre de la Défense, Amir Peretz, et son adjoint, Ephraim Sneh, travaillaient à l'élaboration d'un plan pour faciliter les déplacements des Palestiniens en Cisjordanie .

Ces deux-là ont dû passer toute la nuit dans leur bureau, pour concevoir un plan pour démanteler pas moins de 45 checkpoints sur à peu près 400.

À l'aube, juste au moment où ils avaient l'intention de se retirer pour dormir un court instant, ils ont trouvé Haaretz sur le seuil de la porte, dont la Une disait : "L'IDF s'oppose au plan d'Olmert pour démanteler les checkpoints de Cisjordanie ."

Cela a l'air d'être une histoire intéressante à suivre. Dans une démocratie, le gouvernement détermine la politique, l'armée l'applique.
Dans d'autres genres de régimes, l'armée détermine la politique, le gouvernement fait oui de la tête. Quel est le régime d''Israël ?


Les retraits d'Olmert

Quelques jours plus tard, (Ha`aretz, 27 décembre 2006) le Premier Ministre a en effet ordonné à l'armée de démanteler de nombreux checkpoints – mais, "dans une seconde phase, selon une décision complémentaire des hautes autorités politiques."

Donc, dans un premier temps, aucun checkpoint ne sera enlevé (et ensuite nous verrons). Cela, comme l'affirment certains sociologues israéliens, a toujours été le régime d'Israël : au lieu de risquer un conflit avec l'armée, le gouvernement se conforme aux demandes du l'armée.

Pendant ce temps, Aluf Benn de Haaretz a indiqué que le "nouveau" plan pour démanteler 45 checkpoints n'était rien d'autre qu'un vieux document, préparé par l'armée israélienne à l'origine en anglais (!) – "un produit d'exportation" pour les Américains – datant de 2005.

Et bien sûr qui n'a jamais été appliqué. Quant à la nuit sans sommeil des adjoints d'Olmert : tout ce qu'ils ont fait, c'est de fournir aux médias un vieux document de l'armée.



Récompenses de l'armée

Quoi qu'il en soit, le Premier Ministre a donné à l'armée un feu vert pour qu'elle ne démantèle aucun checkpoint. L'armée, pour sa part, n'a pas laissé ce geste ministériel sans récompense.

Le 17 janvier Haaretz signalait que l'armée israélienne s'était finalement conformée aux ordres.
"Les Forces de Défense Israélienne ont annoncé hier qu'elles avaient récemment enlevé 44 monticules de terre qui étaient situés près des villages palestiniens en Cisjordanie . Ces dernières années, l'armée a établi près de 400 barrières et barrages routiers permanents.
Cette initiative est l'une d'une série d'étapes ayant pour but d'alléger les restrictions imposées aux Palestiniens qui avaient été annoncées après la réunion du 24 décembre entre le Premier Ministre Ehud Olmert et le Président de l'Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas."


Donc vous voyez : Olmert a tenu sa promesse solennelle, et l'armée israélienne l'a appliquée et a démantelé 44 checkpoints.

Au moins, c'est ce que l'armée a annoncé, et l'armée israélienne dit toujours à la vérité. Bon, presque toujours.

Oups…

Dans ce cas exceptionnel, il a fallu moins d'une semaine pour découvrir l'ignoble accord entre le gouvernement et l'armée. D'innombrables accords de ce genre - entre le gouvernement, l'armée et les colons - ne sont jamais exposés ; l'ensemble du projet colonial israélien est basé sur ce type d'accords, faits dans le dos de tous les mécanismes démocratiques. Mais c'était une exception.

Le 22 janvier, suite à un rapport embarrassant de l'ONU, l'armée a dû admettre :
"Les Forces de défense Israélienne ont admis hier que les 44 obstacles qu'elles avaient déclaré avoir enlevés autour des villages de Cisjordanie n'avaient jamais existé."

"Mardi dernier, l'IDF a annoncé qu'elle avait enlevé 44 obstacles qui bloquaient des voies d'accès aux villages de Cisjordanie , pour appliquer les promesses faites par le premier ministre Ehud Olmert au Président de l'Autorité Palestinienne Mahmoud Abbas au cours de leur réunion il y a un mois. Olmert avait promis des mesures pour faciliter la vie des civils palestiniens.
Cependant, une source militaire a admis hier que ces obstacles "avaient été enlevés avant que les autorités politiques décident des allégements ou avaient été contournés auparavant par les Palestiniens, et une décision avait été prise de ne pas les reconstruire
."

Donc, "les 44 checkpoints enlevés", ou les obstacles, n'existaient pas.

Le mensonge israélien comptait probablement sur la supériorité de l'information israélienne : après tout, qui mieux que l'armée israélienne pouvait compter tous ces checkpoints ?

Hélas, l'ONU s'est avéré être un trouble-fête inattendu.



Le mensonge d'hier est la vérité de demain

Mais pourquoi s'embêter à dire la vérité quand un mensonge est suffisant ?

Trois mois plus tard, Israël compte encore sur notre mémoire courte. Lors d'une réunion officielle entre le Premier Ministre israélien et le président palestinien, l'armée nous ressort encore une fois la légende des 44 "checkpoints enlevés".

Le mensonge fourni en janvier est réutilisé comme vérité en avril, et tout le monde est heureux : Israël peut affirmer avoir tenu sa promesse, les Américains peuvent affirmer un progrès dans le "processus de paix", même le Président Mahmoud Abbas peut revendiquer une réussite.

Qui prendrait la peine de nous rappeler que ce n'est rien d'autre qu'un mensonge ?

Les Palestiniens maltraités n'ont ressenti aucune amélioration, mais ils ont été cyniquement abusés encore une fois. Et nous, tous les consommateurs de médias avons été dupés avec eux.

Souvenez-vous en la prochaine fois que les Palestiniens montrreront leur ingratitude inexplicable.

Souvenez-vous en la prochaine fois que vous entendrez une annonce officielle israélienne.


Source : http://www.antiwar.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie

Même sujet

Checkpoints

Même auteur

Ran HaCohen

Même date

22 avril 2007