Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2911 fois

Liban -

La lutte des réfugiés de Nahr el-Bared se poursuit

Par

24 septembre 2013 - La lutte se poursuit contre la politique récente de l'UNRWA, qui vient de décider la suppression du plan d'urgence qui signifie l'arrêt de la reconstruction des logements détruits, car moins d'un quart des logements devant être reconstruits l'ont été jusqu'à présent. Les autres habitants de Nahr el-Bared sont dispersés, dans tout le Liban. L'UNRWA leur donne de quoi payer des loyers équivalents, mais au Liban, il n'y a pas de loyers "équivalents", donc même cette somme versée par l'UNRWA pour compenser la perte de leurs maisons a été supprimée. C'est pourquoi ils ont lancé le mot d'ordre : "Gardez votre compensation, nous voulons nos maisons".

La lutte des réfugiés de Nahr el-Bared se poursuit

Nahr el-Bared après l'attaque de 2007 par l'armée libanaise
De plus, une partie de l'argent des "donateurs" finance les soi-disant travaux archéologiques, puisqu'il semblerait  que le camp se trouve sur un site archéologique. Pays plusieurs fois millénaire (comme ils aiment le répéter), il faudrait alors jeter tous les Libanais à la mer pour mener des travaux archéologiques et faire ressortir une "histoire", juste pour que les touristes étrangers puissent venir se délasser et prendre des photos.

Comme le dit un responsable du FPLP présent parmi les réfugiés en lutte, un blocus médiatique terrible les encercle. Leur lutte, pourtant vitale, car elle concerne les écoles de leurs enfants, les soins aux malades des familles réfugiés, et surtout leur logement, leur lutte est ignorée. Aucune chaîne libanaise ou arabe n'a daigné venir voir les Palestiniens ni soutenir leur lutte. Aucun mouvement politique non plus. De nouveau, les réfugiés sont seuls. 

Un plan diabolique est en cours : il consiste à mettre les Palestiniens réfugiés dans la région sous pression, la pression économique surtout, pour les empêcher de revendiquer leurs droits et choisir l'exil. Il est nécessaire de soutenir la lutte des réfugiés de Nahr el-Bared en diffusant leurs informations, en réclamant que l'UNRWA assume ses responsabilités, et en envoyant des messages de solidarité à ceux qui poursuivent le sit-in. Ceux qui peuvent, parmi les arabophones, suivre les nouvelles, qu'ils les traduisent et les diffusent. Les nombreux sites internet des camps suivent heure par heure la lutte. 


Photo

Nahr el-Bared aujourd'hui, reconstruit seulement partiellement,
6 ans après sa destruction !


Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Réfugiés

Même auteur

Rim al-Khatib

Même date

25 septembre 2013