Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3355 fois

Palestine -

La récolte des olives en Cisjordanie et dans le Bande de Gaza

Par

Les olives sont, depuis des siècles, le soutien principal de l’économie palestinienne, avec un sol et un climat qui produisent l’une des huiles de la meilleure qualité au monde.
L’olive est aussi le symbole des racines des Palestiniens et de leur attachement à leur terre. Environ 10 millions d’oliviers sont plantés sur 45% des terres agricoles (plus de 900.000 dunums), et produisent entre 32.000 et 35.000 tonnes d’huile.

La récolte des olives en Cisjordanie et dans le Bande de Gaza


Près de 93% de la récolte d’olive est utilisée pour l’huile, et le reste comme condiment, olives de table et savon. 100.000 familles dépendent de la récolte d’olives pour leurs revenus.

La plus grande partie de la récolte est consommée de façon domestique, une petite quantité est exportée à l’étranger, principalement en Jordanie, avec un intérêt et une demande croissants des marchés internationaux.


Cette année l’industrie d’olive promet d’apporter plus de 123 millions de dollars US (sur la base des chiffres 2006/2007) à la fragile économie de la Cisjordanie – 18% de la production agricole totale. Cependant, les restrictions de mouvement et les obstacles imposés par les Forces Israéliennes de Défense - IDF (d’occupation, ndt), qui réduisent l’accès à la terre et aux marchés, la Barrière (le Mur d’apartheid, ndt) qui sépare de nombreux fermiers de leurs oliveraies, le bouclage des postes frontaliers de la Bande de Gaza et les attaques et les destructions croissantes des colons israéliens contre les fermiers et les oliviers, tous ces éléments combinés provoquent des inquiétudes sur le succès potentiel de cette saison de récolte.


ACCES AUX CHAMPS ET AUX MARCHES

Alors que la récolte elle-même est complexe, pour les fermiers, l’étape suivante est d’envoyer les olives fraiches aux quelques 270 pressoirs sous licence commerciale en Cisjordanie . Ceci doit être fait rapidement sinon la qualité de l’huile est réduite. U

ne fois que l’huile est pressée et conditionnée, les fermiers ont besoin d’accèder aux marchés pour vendre leurs produits. Cependant, les restrictions de mouvement imposées par Israël affectent l’accès aux champs, aux marchés, augmentent le prix du transport et altère les calendriers de livraison.

Le blocus imposé à la Bande de Gaza affecte aussi les importations d’huile d’olive de Cisjordanie . Lors de la récolte 2006/2007, il y a eu un surplus de 7.000 tonnes d’huile d’olive, représentant environ 28 millions de dollars US en invendus. Les prix ont chuté, affectant lourdement les fermiers.


GARANTIR L’ACCES ET LA PROTECTION

La récolte des olives suit un cycle de deux ans avec une fluctuation significative entre les saisons : 2008 sera une année au rendement élevé. La saison a officiellement commencé le 10 octobre et se poursuivra en novembre. La cueillette est un travail manuel intensif, auquel participe la famille élargie, et plus de la moitié de la population palestinienne devrait y participer.

Ces dernières années, les fermiers de Cisjordanie ont été rejoints par des groupes de solidarité internationaux et israéliens pour leur assurer une protection dans les zones de friction et pour apporter de la main d’œuvre supplémentaire aux travailleurs dans les secteurs ou l’accès des Palestiniens est réduit, derrière la Barrière (le Mur d’apartheid, ndt).

En Cisjordanie les principaux points de friction sont les oliveraies situées dans le voisinage des colonies et avant-postes israéliens, où les fermiers palestiniens travaillant dans leurs champs ont été confrontés à des vols de récolte, aux arrachages d’arbres, aux harcèlements et attaques physiques.

En tant que puissante militaire occupante, la Force Israélienne de Défense - IDF (d’occupation, ndt) a l’obligation de maintenir l’ordre public et la vie dans les territoires occupés et le Gouvernement d’Israël s’est engagé à garantir l’accès des fermiers palestiniens à leurs champs.

En juin 2006, suite à des problèmes continus de harcèlement des fermiers par les colons, la Haute Cour Israélienne a légiféré que «la protection de la sécurité et des biens des habitants locaux fait partie des principales obligations fondamentales du commandement militaire sur le terrain

En Cisjordanie , les Bureaux Civils de Liaison de Districts israéliens et palestiniens coordonnent la saison des olives pour garantir l’amélioration de l’accès pour les fermiers. Selon les autorités israéliennes, l’IDF et la police seront présentes aux points de friction pour des périodes déterminées de quelques jours afin d’assurer la protection des fermiers palestiniens contre le harcèlement des colons.

Comme les années précédentes, des groupes israéliens pour les droits de l’homme et de solidarité se sont organisés pour accompagner les fermiers de Cisjordanie dans certains endroits de friction potentielle, bien que l’IDF ait annoncé que l’entrée des Israéliens serait restreinte dans certains endroits.

Selon les ordres militaires publiés cette année, ces zones de restriction sont bien plus importantes que les années précédentes, principalement dans le voisinage des colonies et avant-postes israéliens.


CHIFFRES

Les oliviers représentent 80% des vergers en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza.

Montant total des olives cueillies en Cisjordanie et dans la Bande de Gaza : 128.000 tonnes.

Oliveraies fertiles les plus importantes : Jenin (175.803 dunums) ; Naplouse (185.439 dunums) ; Tulkarem (106.142 dunums) ; Ramallah (150.426 dunums)..

Quantité attendue de la production d’huile cette année : 32.000-35.000 tonnes, comparées aux 8.870 en 2007 (année faible).

Selon le Ministère de l’Agriculture, des dizaines de milliers d’oliviers ont été détruits dans la Bande de Gaza depuis 2000. Il reste à Gaza 25.240 dunums d’oliveraies fertiles. L’estimation de la production d’huile d’olive à Gaza pour 2008 est de 1.450 tonnes.

Il y a environ 270 pressoirs à olives en fonction dans le territoire palestinien occupé. L’huile d’olive représente entre 15 et 19% de la production agricole palestinienne, selon la saison.

Couts pour produire 1 kg d’huile d’olive pour un fermier : 2,3 US$.

Un litre d’huile d’olive est vendu entre 6 et 7 US$.

11.400 tonnes d’olives servent comme condiments.


Source : http://domino.un.org/

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Cueillette des olives

Même auteur

OCHA

Même date

1 novembre 2008