Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2758 fois

Palestine -

La résistance est la seule voie vers la fin du sionisme
Journée de la terre en Palestine, mars 2015

Par

La Journée de la Terre est hautement symbolique : elle exprime à la fois la résistance au sionisme et le refus de l’usurpation de la terre qui est l’essence-même de la colonisation juive de la Palestine.
Le 30 mars 1976, six Palestiniens de 1948 (c'est-à-dire ceux qui ont pu rester en 1948 après la création par la force de l’Etat d’Israël) étaient abattus par l’armée d’occupation d’Israël, 96 étaient blessés et 300 autres arrêtés. Leur crime ? Avoir manifesté contre l’État sioniste qui avait confisqué et déclaré “ zone militaire ” 1700 hectares appartenant à des villages palestiniens.

La résistance est la seule voie vers la fin du sionisme
Journée de la terre en Palestine, mars 2015

Depuis lors, tous les 30 mars, la « Journée de la Terre » commémore cet événement en Palestine et partout dans le monde où se trouvent les défenseurs des droits du peuple palestinien.

Le sionisme est un mouvement colonial et raciste qui est à l’origine de la création de l’Etat d’Israël. Celui-ci bénéficie du soutien inconditionnel des puissances impérialistes occidentales qui considèrent cette entité comme leur agent au Proche et Moyen Orient. Depuis plus d’un siècle, les sionistes spolient les terres palestiniennes utilisant comme moyens les crimes de masses, l’épuration ethnique les assassinats de leaders politiques ou les emprisonnements de résistants. C’est la même politique qui est menée par tous les gouvernements sionistes quelle que soit leur étiquette. La colonisation de toute la Palestine est inscrite au cœur du projet sioniste.

Mais face à cette machine à broyer, et depuis la fin du XIXème siècle, les Palestiniens résistent avec la même détermination par tous les moyens possibles. Chaque guerre israélienne a comme objectif d’anéantir la résistance palestinienne afin de mieux poursuivre le plan de colonisation de toute la Palestine. Pourtant inlassablement chaque guerre renforce la résistance palestinienne et affaiblit l’ennemi sioniste. En témoigne la guerre de l’été 2014, pendant laquelle la résistance a pu démontrer sa puissance grandissante, infliger à l’occupant de lourdes pertes humaines et économiques, et a réussi à semer le doute et la peur chez les colons.

Le renforcement de la résistance face aux sionistes et à leurs alliés impérialistes est aussi visible à l’échelle régionale. Malgré tous les efforts pour créer le chaos au Moyen Orient en armant et en soutenant les forces dites rebelles, l’Occident n’a pas réussi à affaiblir l’axe de résistance au sionisme que constituent le Hezbollah, la Syrie, l’Iran et la résistance palestinienne. L’objectif impérialiste d’empêcher le développement de l’Iran comme puissance régionale face aux monarchies pétrolières n’est pas atteint non plus. C’est une défaite de taille pour l’Occident, USA en tête, qui est en train de revoir sa stratégie, négocie avec l’Iran, et se dit prêt à considérer le pouvoir syrien comme partie intégrante de la solution pour ce pays ravagé par quatre années de guerre. C’est surtout un échec de la stratégie sioniste consistant à entrainer l’Occident dans une guerre totale avec l’Iran et à entretenir le chaos dans le monde musulman.

Photo
Journée de la Terre à Kufr Kaddum, 29 mars 2015.
Retour d'une grenade lacrymogène à l'envoyeur.


Cet affaiblissement inexorable de l’entité coloniale se traduit également par les efforts démesurés que font les sionistes pour imposer leur diktat à tous les Etats occidentaux. Les sionistes entretiennent un climat qui tend à faire croire que l’antisémitisme se développe un peu partout dans le monde, et notamment en France. C’est une stratégie qui consiste à inciter les Juifs à émigrer en Palestine pour renverser les équilibres démographiques en leur faveur. Cette propagande, largement relayée par les médias et les instances politiques vise aussi, en assimilant antisionisme et antisémitisme, à museler et à casser tout mouvement de solidarité avec le peuple palestinien et à criminaliser de toute critique à l’endroit de l’Etat sioniste.


Suite de l'analyse sur le site du Comité Action Palestine.



Source : Comité Action Palestine

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Histoire

Même auteur

Comité Action Palestine

Même date

30 mars 2015