Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1230 fois

Palestine occupée -

La résistance palestinienne impose de nouvelles règles d'engagement à Israël

Par

11.05.2021 - Lundi à 17 heures, la résistance palestinienne à Gaza a lancé un ultimatum d'une heure aux autorités d'occupation israéliennes, leur demandant de mettre fin à leur mois d’agression contre les fidèles musulmans de la mosquée Al Aqsa, de ne pas expulser les familles palestiniennes de Sheikh Jarrah et de libérer les prisonniers palestiniens détenus depuis le début de la dernière montée des tensions à la mi-avril, qui a également marqué le début du mois sacré du Ramadan.

La résistance palestinienne impose de nouvelles règles d'engagement à Israël

De l'autre côté de la frontière symbolique, les autorités israéliennes étaient déconcertées car elles ne croyaient pas que la résistance oserait lancer un ultimatum à un pays disposant de l'armée la plus puissante de la région et l'une des mieux équipées au monde. Cependant, l'ultimatum d'une heure est passé, et à peine deux minutes plus tard, sept roquettes étaient lancées en direction des colonies israéliennes à Jérusalem occupée.

Les dirigeants politiques et militaires israéliens étaient déconcertés, car c'était la première fois qu'ils devaient faire face à des avertissements aussi sérieux. Les autorités israéliennes avaient demandé aux "colons" d'annuler leur marche provocatrice commémorant le jour de 1967 où l'occupation israélienne de Jérusalem-Est a commencé, mais n'ont pas répondu aux autres demandes. Puis la police israélienne a fait irruption dans la mosquée Al Aqsa et a attaqué les fidèles palestiniens qui s'y trouvaient, brisé des fenêtres et des meubles et tiré des gaz lacrymogènes, des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes, faisant des centaines de victimes.

En réponse à l'agression israélienne, la résistance palestinienne a multiplié ses tirs de roquettes vers les villes et les colonies israéliennes. Elle a renouvelé son avertissement et demandé aux forces israéliennes de mettre fin au siège de la mosquée Al-Aqsa et de se retirer. Les forces d'occupation ont accédé aux revendications de la résistance, mais en entrainant une nouvelle position israélienne.

En Israël, les analystes politiques, militaires et de sécurité n'arrivaient pas à comprendre ce qui se passait dans la tête de leurs hommes politiques et de leurs officiers supérieurs, car il était clair qu'ils ne savaient pas quoi faire dans cette situation sans précédent. Des rapports ont fait état d’initiatives égyptiennes, jordaniennes, saoudiennes et onusiennes pour négocier un cessez-le-feu, mais la résistance a insisté pour continuer jusqu'à ce que de nouvelles règles d'engagement soient fixées.

Selon l'écrivain israélien et spécialiste des affaires arabes Gal Berger, la résistance palestinienne a atteint ses objectifs dans sa confrontation avec Israël. « Le Hamas pourrait se renforcer en tant que défenseur de Jérusalem, a-t-il déclaré à la chaîne de télévision israélienne Channel 11, car il tente de créer une nouvelle règle qui stipule le fait que toute attaque contre Jérusalem aura une réponse immédiate de Gaza, quel qu'en soit le prix. »

Il a souligné que la résistance à Gaza aurait pu recevoir une proposition de cessez-le-feu, et qu'elle aurait pu l'accepter, non pas parce qu'elle était blessée par la réponse des forces de défense israéliennes, mais parce qu'elle avait atteint ses objectifs. En Israël, les dirigeants estiment que le Hamas a été mandaté par tous les Palestiniens de Cisjordanie et de Jérusalem occupés, ainsi que par les citoyens arabes d'Israël, et pas seulement dans la bande de Gaza. Les attaques du Hamas contre Israël, estime-t-on, nuisent à l'État d'occupation.

Alex Fishman, du Yedioth Ahronoth, a déclaré que la résistance palestinienne a battu tous les records avec sa première attaque qui a « cassé » les forces israéliennes. « Le Hamas a prouvé son courage en lançant son tout premier avertissement à Israël concernant son comportement à Jérusalem », a-t-il reconnu. La résistance palestinienne à Gaza mobilise l'ensemble de la communauté palestinienne, et pas seulement à Gaza. M. Fishman a appelé les dirigeants israéliens à frapper durement Gaza, faute de quoi la résistance ne sera jamais dissuadée à l'avenir. Allant même plus loin, il a déclaré que les dirigeants israéliens ne devraient pas succomber à la pression internationale en faveur d'un cessez-le-feu, afin de tuer la résistance une fois pour toutes.

Je suis sûr qu'Israël y pense, mais la question est désormais hors de sa portée. « Il est trop tard pour que l'occupation israélienne pense à une frappe très courte contre la résistance palestinienne et reparte avec une victoire facile », a déclaré Abu Obeida, porte-parole de l'aile militaire du Hamas, les Brigades Al Qassam. « Nous sommes prêts pour cette bataille et nous avons suffisamment d'équipements et de plans pour une très longue bataille ».

En moins de 24 heures, la résistance palestinienne a lancé environ 300 roquettes en direction d'Israël, dont certaines avaient la portée nécessaire pour atteindre Jérusalem. L'écrivain et analyste israélien Yossi Yehoshua a décrit cela comme une victoire du Hamas au premier tour en visant la ville occupée considérée par Israël comme sa capitale "unie". « Les dirigeants israéliens ne savent pas quoi faire et les Palestiniens de Jérusalem, de Cisjordanie et d'Israël sont heureux ».

Selon moi, Israël acceptera un cessez-le-feu d'ici la fin de la journée ou demain au plus tard, pour plusieurs raisons : il ne connaît pas suffisamment les capacités de la résistance, notamment les roquettes à longue portée dotées d'ogives de 80 kg ; la crise économique qui frappe Israël depuis le début de la pandémie de Covid-19 ; le consensus palestinien que le Hamas a gagné grâce à sa résistance et au soutien populaire arabe et international ; et la possibilité que les dirigeants israéliens impliqués dans les attaques contre les Palestiniens soient jugés par la Cour pénale internationale.

Face aux tentatives régionales et onusiennes de mettre en place un cessez-le-feu, les États-Unis ont appelé les deux parties à « désescalader » la tension. Ils font également pression en faveur d'un cessez-le-feu, mais la situation est différente cette fois-ci. Si Israël rejette aujourd'hui le cessez-le-feu aux conditions palestiniennes, il sera atterré de devoir l'accepter après avoir vu ce que la résistance lui réserve demain.

La résistance palestinienne est prête et attend les Israéliens, a déclaré un membre haut placé des Brigades Al Qassam. « Pour chaque plan israélien, nous avons un contre-plan, même pour les itinéraires des vols israéliens qui se sont abstenus d'utiliser l'aéroport Ben Gourion. »

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a déclaré qu'il ferait régresser le Hamas et le Jihad islamique pour chaque jour où ils tireront des roquettes vers Israël. « Après l'offensive israélienne sur Gaza en 2014, Gantz a prétendu qu'il nous avait renvoyés à l'âge de pierre, a déclaré le membre des Brigades Al-Qassam, mais nous sommes toujours là à nous battre et à nous préparer pour la grande bataille de la libération. Ce n'est pas lui qui décide des règles d'engagement, mais nous. »


Source : Middle East Monitor

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine occupée

Même sujet

Résistances

Même auteur

Motasem A Dalloul

Même date

12 mai 2021