Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3230 fois

USA -

La seconde mort de Rachel Corrie : une censure de la pire espèce

Par

J'invite le Royal Court Theatre à poursuivre le New York Theatre Workshop pour l'annulation de la production de "Mon Nom est Rachel Corrie". Non pas, parce que j'ai donné l'argent pour cette production, qui a été financée par le Royal Court Theatre -- une somme de 50.000 livres, cautionnée par Alan Rickman.
C'est une censure de la pire espèce. Et même pire que ça.
On met sur une liste noire une fille décédée et son journal intime.

La seconde mort de Rachel Corrie : une censure de la pire espèce


Rachel face au bulldozer israélien, avant d'être écrasée par le bulldozer. Voir les photos du meurtre de Rachel Corrie


Une fille très courageuse et exceptionnelle dont tous les citoyens, quelque soient leurs croyances ou leurs nationalités, devraient être fiers et reconnaissants de son existence.

Ils n'ont pas pu réduire sa voix au silence quand elle était en vie, donc, elle a été tuée.

Sa voix a été à nouveau entendue quand Alan Rickman a lu son journal intime et que Megan Dodds est devenue Rachel Corrie. Maintenant, le New York Theatre Workshop réduit au silence cette chère voix.

Je n'oublierai jamais, à la fin de la production d'Alan Rickman, l'extrait enregistré sur une bande vidéo de famille où Rachel, âgée de 10 ans, faisait son discours sur la pauvreté dans le monde et sur le besoin urgent de mettre fin à la misère.

Le New York Theatre Workshop a réduit au silence cette petite fille, ainsi que la fille qui a affronté le bulldozer Caterpillar de l'armée israélienne.

Il doit y avoir un jugement sur le fait de l'annulation de cette production. Je suppose que des avocats ont été consultés au sujet du mot "reporté".

Nous, au théâtre, savons bien ce que signifie l'annulation d'une production, quels que soient les mots utilisés. Megan Dodds et une troupe perdent leur travail. Le Royal Court Theatre perd une production à quelques semaines de sa présentation à New York City.

Pour le Royal Court Theatre qui produisait "Rachel Corrie", avec le New York Theatre Workshop, c'est une perte de beaucoup d'argent -- 100.000 dollars.

J'espère que tous les artistes de théâtre, les auteurs, les créateurs, les acteurs, les directeurs, les producteurs indépendants et les agents des artistes feront part de leurs protestations publiquement et directement à la direction du New York Theatre Workshop.

J'espère que l'American Actors Equity sera invité à suivre et à soutenir le producteur du Royal Court Theatre, Elyse Dodgson, son directeur, Alan Rickman, et l'actrice Megan Dodds.

Si cette annulation n'est pas transformée en une nouvelle production, quelque part à New York, immédiatement, nous serions tous complices d'une catastrophe qui ne doit pas avoir lieu. Cette pièce n'est pas une histoire de prendre partie. Il s'agit de protéger des êtres humains.

Dans ce cas, ce sont les êtres humains palestiniens qui n'ont aucune protection pour leurs familles, leurs maisons ou leurs rues.

Rachel Corrie a donné sa vie pour protéger une famille. Elle n'a pas utilisé d'arme ou de bombe.

Elle avait une humanité énorme, et elle l'a donnée pour sauver des vies.



A lire : "Rickman critique la censure de la pièce sur l'activiste américaine de Gaza, Rachel Corrie" par Julian Borger

Source : http://www.counterpunch.org/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Victimes ISM

Même date

7 mars 2006