Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2695 fois

USA -

La super-puissance personnelle d'Israel

Par

La critique des activités et de l'influence du Lobby israélien aux Etats-Unis de John Mearsheimer et Stephen Walt a, au début, entrainé une tentative de réduire le débat au silence et une critique de ses auteurs, en utilisant parfois le discrédit de leur réputation et, par association, la technique de la culpabilité.
Cela n'a pas réussi, et la question des relations américano-israéliennes, comme celle du Lobby israélien, est maintenant ouverte au débat.

La plupart des Américains et beaucoup d'Israéliens peuvent ne pas se rendre compte que l'alliance entre les États-Unis et Israël est relativement récente.

Le gouvernement avait assisté sans enthousiasme à la création d'Israël.

Pour Washington, Israël était un désagrément fâcheux pour les relations américaines avec le monde Arabe, où l'Arabie Saoudite était devenue la principale source de pétrole pour les Etats-Unis.

Dans les années 1950, la politique étrangère d'Israël ne s'était "identifiée" à aucune des parties de la Guerre Froide.

Le prédécesseur de la principale organisation pro-Israélienne d'aujourd'hui à Washington, l'AIPAC , a été créé en 1954.

Mais ce qui a le plus influencé le changement dans l'opinion publique américaine fut probablement le roman "Exodus" et le film qui en a été tiré.
En 1961, le procès et la condamnation d'Adolph Eichmann ont donné toute la dimension de l'horreur de la Solution Finale.

La guerre des Six Jours de 1967 entre Israël et ses voisins arabes, gagnée par Israël avec un grand panache, a été le début d'une grande romance entre les Américains et les Israéliens. Elle a également créé la décision qui a fait qu'Israël est devenu un paria aux yeux d'une grande partie du monde : sa colonisation des Territoires Palestiniens Occupés.

Israël vit avec des réalités existentielles. Son intérêt primordial est sa survie dans une région hostile, où sa présence a été établie et est maintenue par la violence, et où on ne l'a jamais totalement acceptée.

Le Hamas parle à beaucoup de gens dans la région quand il dit qu'Israël est illégitime et qu'il doit disparaître. Cela semble probablement au Hamas plus une vérité historique inévitable qu'une déclaration politique.

Les intérêts israéliens sont donc servis quand les Arabes sont politiquement désorganisés et conventionnellement impuissants, comme les Palestiniens le sont maintenant. Ses intérêts sont également servi quand les Arabes sont divisés sur des positions sectaires ou ethniques, comme cela se produit en Irak, suite à l'invasion américaine avec l'apparition de rivalités entres les entités Sunnites, Shiites et Kurdes.

Si l'Irak uni disparaît, l'Iran restera le seul principal Etat Musulman dans la proche région, avec la Syrie, un acteur mineur et peu influent. Par conséquent il est dans l'intérêt d'Israël que les Etats-Unis provoquent un changement de régime en Iran.
Les Israéliens savent qu'un tel effort pourrait produire les mêmes conséquences qu'en Irak, ce qui pourrait être à leur avantage - bien que cela ne le soit pas pour Washington.

Il y a, en principe, une vision différente du réalisme en Israël, qui ne se baserait pas sur la destruction des rivaux et la permanence de l'alliance américaine.
Israël pourrait revenir sur ses 40 ans de politique et rechercher la sécurité dans le retrait des Territoires Palestiniens Occupés, des négociations sérieuses pour créer un Etat palestinien viable, et le règlement des questions territoriales et des réfugiés.

Cependant, j'imagine que peu d'Israéliens croient en ce moment dans cette possibilité, après les actes de terrorisme et tout le sang qui a été versé au cours de ces 60 dernières années, bien que beaucoup puissent le souhaiter.

Après l'expérience des Juifs pendant la Seconde Guerre Mondiale et depuis, je pense qu'il leur reste peu de capacité à faire confiance dans la bonne volonté des autres.

Ils n'ont certainement pas confiance dans les Arabes.
Ils n'ont certainement pas confiance dans les Européens.

Dans le cas des Américains, ils ne doutent pas de leur bonne volonté mais dans la volonté des Américaine à croire que les intérêts américains et israéliens coïncident vraiment - malgré le fait que ce ne soit pas le cas.

L'ambition américaine déclarée est de transformer les Etats Arabes en démocraties et d'installer un ordre libéral dans la région. Les Israéliens, étant des réalistes, comprennent que c'est un fantasme.

Les intérêts d'Israël dépendent de l'exercice du pouvoir de façon fâcheuse envers les peuples Arabes, et cela dépend d'une volonté constante des Américains - et de leur capacité - à dominer la région au nom d'Israël. Et, comme les Israéliens politiquement clairvoyants peuvent le comprendre, cela prouverait une ambition profondément peu réaliste.

Les superpuissances peuvent donner l'illusion que les empires "créent" la réalité qui leur convient. Les petites puissances n'ont pas les moyens d'une telle imprudence. Cela me semble le dilemme d'Israël.


Lire le rapport de John Mearsheimer et Stephen Walt


Source : The Herald Tribune

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

USA

Même sujet

Sionisme

Même date

8 mai 2006