Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2052 fois

Monde Arabe -

La violence et la non-violence pour les Arabes : l'Homme blanc qui juge

Par

As'ad AbuKhalil est l'animateur du blog "The Angry Arab News Service".

Ecouter les médias et les débats des intellectuels états-uniens sur le monde arabe au cours de la dernière année n'a été éclairant que pour l'observateur naïf. Depuis des décennies, on fait la leçon aux Arabes et on les sermonne. On leur a dit qu'aucune sympathie pour leurs causes n'est possible sans adhésion à la non-violence par les Palestiniens et leurs partisans. On leur a dit que la raison pour laquelle les gouvernements et les médias occidentaux n'ont pas de sympathie pour leur cause, c'est parce que les sentiments de l'opinion publique occidentale vont à l'encontre de toute pratique violente.

La violence et la non-violence pour les Arabes : l'Homme blanc qui juge

Bien sûr, ces affirmations étaient bidon parce qu'Israël n'a jamais tergiversé dans son recours répété et régulier aux crimes de guerre et aux massacres sans même désappointer ses soutiens (conservateurs et libéraux confondus) dans les pays européens.

Les gouvernements sionistes ont tout essayé pour convaincre les Arabes que Max Weber avait raison lorsqu'il a dit que seuls les gouvernements étaient autorisés à exercer un monopole sur l'utilisation de la violence légitime dans un pays.

Évidemment, ils n'adhèrent à ce principe que dans des pays dirigés par des gouvernements pro-US. Ils utilisent cet argument pour hâter le désarmement des groupes qui se consacrent à la résistance à l'occupation israélienne.

En tant qu'ambassadeur au Liban, Jeffrey Feltman a passé son temps à pousser pour qu'Israël soit autorisé à bombarder le Liban à volonté. Il voulait y arriver en 1) n'autorisant aucun groupe au Liban à résister à l'occupation et à l'agression israéliennes, et 2) en s'assurant que l'Armée libanaise ne soit capable de réprimer que les Libanais et les Palestiniens au Liban, tout en observant l'attaque israélienne sans aucune réponse.

Une balle tirée par un soldat de l'Armée libanaise contre l'agression israélienne au début de cette année a provoqué un tollé au congrès US. "Comment l'Armée libanaise ose-t-elle se servir de balles et tirer contre une cible qui est ni libanaise ni palestinienne," ont fulminé les membres du Congrès US.

Mais les normes occidentales ont évolué au cours de cette dernière année.

Des partisans des principes weberiens ont oublié leurs sermons antérieurs. Ils ont non seulement incité à l'armement des milices libyennes de l'OTAN, mais ils ont estimé que la violence est la forme la plus glorieuse de la lutte.

Même les fanatiques religieux des gangs de l'Armée syrienne libre sont salués et loués. Les intellectuels et les journalistes libéraux et occidentaux - des individus qui n'ont jamais rencontré un acte de violence palestinien qu'ils n'aient férocement condamné même lorsqu'il était dirigé contre des cibles de l'occupation israélienne - encouragent maintenant avec enthousiasme l'armement des rebelles syriens.

Aucun de ces individus n'aurait jamais osé appeler à l'armement des Palestiniens même lorsqu'ils étaient confrontés aux campagnes de bombardement les plus brutales et les plus sauvages d'Israël.

Israël continue de tuer des Palestiniens non armés. Le meurtre des enfants palestiniens n'entraîne souvent aucun article dans les médias occidentaux. Mais peu importe combien de Palestiniens sont tués, et peu importe la force massive qu'utilise Israël contre des civils palestiniens, les écrivains et les intellectuels occidentaux continueront d'exhorter les Palestiniens à éviter la violence. Ils continueront à leur prêcher les vertus du pacifisme.

Au fond, ces gens se fichent du sort des Palestiniens. En exhortant à la non-violence, ils veulent dire que la violence israélienne massive ne doit pas être contestée par des Arabes. Voilà leur message réel.

Leur message en Syrie et en Libye est tout aussi clair. Les Arabes peuvent utiliser la violence, et même la violence aveugle comme celle de l'Armée syrienne libre, à condition qu'ils servent les programmes politiques occidentaux.


Source : Al Akhbar

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.

Faire un don

Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Monde Arabe

Même sujet

Collabos

Même auteur

Asad AbuKhalil

Même date

19 mai 2012