Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1469 fois

Suisse -

Le Conseil Mondial des Eglises critique Israel

Par

Israel porte la responsabilité de la crise actuelle au Moyen-Orient, a annoncé le Conseil Mondial des Eglises, suite à une réunion de son Comité de Direction qui s'est déroulée à Genève du 16 au 19 mai.
La principale organisation oecuménique de Gauche Chrétienne a déclaré que les actions d'Israel envers les Palestiniens "ne peuvent pas être justifiées moralement, légalement ou même politiquement."

Le fait qu'Israël "ne se conforme pas au droit international a poussé la situation sur le terrain à un point de non retour." A-t'il conclu.

Le Conseil Mondial des Eglises (WCC) a condamné le meurtre des civils innocents "des deux cêtés" en conflit et a demandé aux Palestiniens "de maintenir le cessez-le-feu existant et respecté d'un seul cêté envers Israël" et a demandé à Israël de baser sa sécurité sur "une négociation équitable des frontières définitives" avec ses voisins.

Cependant, les disparités actuelles entre Israël et la Palestine soient "effroyables" a déclaré le WCC.

"Un camp se positionne en disant qu'il va fixer unilatéralement ses frontières définitives sur le territoire qui appartient à l'autre camp; l'autre camp est de plus en plus confiné dans des enclaves dispersées sur ce qui reste.

D'un cêté, il y a le contrêle sur de plus en plus de terre et d'eau ; de l'autre, il y a de plus en plus des familles privées de terre et de sources de revenu.

D'un cêté, un maximum de personnes sont logées sur la terre occupée ; de l'autre cêté, le nombre de réfugiés sans maison ou sans terres augmente. Un camp contrêle Jérusalem, une ville partagée par deux peuples et trois religions dans le monde ; l'autre Musulman et Chrétien voit sa présence démographique, commerciale et religieuse se réduire à Jérusalem," a déclaré le WCC.


Le WCC a affirmé qu'il existait un deux poids, deux mesures parmi la communauté internationale qui favorisait Israël, en disant : "Le camp qui veut garder ses gains illégalement acquis recueille le soutien d'une partie de la communauté internationale. Le camp qui, désespérant de ces gains illégaux, a utilisé des élections légitimes pour choisir de nouveaux responsables est isolé et puni."

"La démocratie doit être protégée là où elle prend racine" a déclaré le WCC, en appelant à une levée des sanctions des Américains, des Britanniques et de l'Union Européenne à l'égard du Hamas.
"La Paix doit venir bientêt ou elle n'arrivera pas d'ici longtemps pour les deux peuples." ont-ils conclu.

Le Comité de Direction du WCC a invité ses 340 églises membres dans plus de 100 pays représentant environ 550 million Chrétiens-Orthodoxes, Anglicans et Protestants "à partager la solidarité avec la population des deux camps du conflit", et "à utiliser des formes légitimes de pression pour promouvoir une paix juste et pour mettre fin aux actions illégales des Israéliens ou des Palestiniens."

Il a également demandé à ses membres "de trouver des moyens constructifs d'aborder les menaces expérimentées par les Juifs, y compris la nature, la prédominance et l'impact du racisme dans des contextes locaux, nationaux et internationaux. »

En mars 2005, le WCC a poussé ses églises membres "à envisager sérieusement" de retirer leurs investissements d'Israël et a approuvé la décision prise en 2004 par l'Eglise Presbytérienne des Etats-Unis de rechercher "un désinvestissement sélectif progredssif" d'Israël.

"Cette action (Presbytérienne) est louable dans la méthode et la façon, utilise des critères enracinés dans la foi et demande à ses membres de faire des choses qui conduisent à la paix." A ajouté le WCC.

L'Eglise Presbytérienne reverra le mois prochain sa décision de retrait d'investissements prise en 2004 lors de sa 217ème Assemblée Générale à Birmingham, Alabama, en réponse aux critiques qui déclarent que l'appel au retrait d'investissements était partial et mal informé.


Source : http://www.jpost.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Suisse

Même sujet

Boycott

Même date

23 mai 2006