Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3232 fois

Negev -

Le FNJ utilise des arbres pour contrecarrer la croissance des Bédouins du Néguev

Par

Le Fonds National Juif plante de plus en plus d'arbres dans le nord du Néguev. L'organisation dit qu'elle est en train de faire un travail essentiel pour prévenir la désertification et aider à la réhabilitation de l'écosystème, et a même présenté fièrement ses travaux lors d'un atelier sur la désertification qui s'est tenue en Israël la semaine dernière pour des experts du monde entier.

Toutefois, les spécialistes de la protection de l'environnement affirment que le reboisement cause des dommages graves et irréparables à la nature et au paysage. Les critiques suggèrent que l'un des objectifs de cette plantation n’est pas environnemental, mais qu’en réalité, il vise à empêcher la construction illégale ou les pâturages des Bédouins.

Au cours des derniers mois, la préparation de la plantation et la plantation elle-même a eu lieu à l’Est de la ville bédouine de Hura. Du matériel lourd appartenant au FNJ a déraciné la végétation existante pour faire place à la nouvelle plantation. Un expert en conservation des sols qui s'est rendu dans la région a récemment déclaré que suite aux travaux, la zone ressemble à "une carrière après un dynamitage".

Selon le Dr Yehoshua Shkedi, directeur du Département des Sciences de la Société Israélienne pour la Protection de la Nature et des Parcs, le FNJ fait un travail important dans la lutte contre des problèmes tels que l'érosion des sols. Mais il dit que le travail dans la région d’Hura et ailleurs dans le nord du Néguev endommage la terre par l’utilisation de matériel lourd.

"Cela se fait dans de nombreux cas, sans planification adéquate et modifie des zones contenant une variété riche et unique de plantes et d'animaux," dit Shkedi. «Nous avons parlé de cela aux gens du FNJ à plusieurs reprises et nous avons essayé de les persuader de changer leur manière de travailler, mais rien n’y fait".

Une autre importante affirmation des écologistes, c’est que les arbres plantés par le FNJ sert de base à une "invasion biologique" : l’arrivée à l’intérieur de la zone d’espèces qui ne sont pas originaires de la région, comme les souris, les rats, les corbeaux et autres espèces d'oiseaux. Ils tirent profit des conditions agréables fournies par les arbres pour s’en prendre aux espèces d’animaux locaux et dominer les sources de nourriture.

"La région de Yatir est l'un des derniers vestiges d'une zone de plantes et d'animaux typiques du bord du désert», dit Yoav Perlman, un écologiste de la Société israélienne pour la Protection de la Nature. "Tous les animaux qui y ont grandi sont habitués à un environnement dans lequel il n'y a que des arbustes. Quand des arbres y sont plantés, les oiseaux de proie comme les pies-grièches ou les crécerelles viennent et tuent les animaux locaux. Tout ce qui est spécial à la région est touché».

Shkedi donne l'exemple du lézard léopard, une espèce rare qui ne vit que dans la région de Beersheba, et qui est dévoré par les espèces envahissantes.

Certains experts font remarquer que le but de la plantation est de lutter contre la construction illégale des Bédouins. Cela pourrait être logique pour l'État en termes de politiques de gestion des terres, disent-ils, mais il n'a pas de justification écologique.

Les experts du FNJ répondent que les zones en reboisement ont déjà été dégradées par le surpâturage, et l'objectif de la plantation est de «restaurer le bon fonctionnement de l'écosystème».

Le porte-parole du bureau du FNJ répond que, "la plupart des zones en question sont incluses dans le plan d’aménagement national pour le reboisement, et sont plantées par le FNJ, car il est l'organe chargé de ce travail. La plantation a également été approuvée par le ministère de l'Agriculture.

Une observation des sols et de la végétation a été mise en place avant la plantation en coordination avec la Société israélienne pour la Protection de la Nature et des Parcs. Dans le cadre de ses travaux, le FNJ veille à la protection des fleurs Sternbergia là-bas."

Source : http://www.haaretz.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Negev

Même sujet

Negev

Même date

8 décembre 2008