Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 1369 fois

Cisjordanie occupée -

Le Fonds national juif et les fausses sociétés sont des outils israéliens pour voler les terres palestiniennes

Par

20.04.2021 - Dans son dernier rapport hebdomadaire, le Bureau national pour la défense des terres et la résistance aux colonies déclare que l'État d'occupation israélien fait tout son possible pour s'emparer des terres palestiniennes, que ce soit par la force militaire ou par des opérations frauduleuses et des escroqueries. Quoi qu'il en soit, le rôle de l'État et de tous ses organes officiels dans ces opérations est évident.

Le Fonds national juif et les fausses sociétés sont des outils israéliens pour voler les terres palestiniennes

Mars 2021 - Des excavatrices creusent les champs des agriculteurs palestiniens à Bruqin, dans le cadre de l'expansion par les colons de la colonie illégale d'Ariel. Construite sur des terres saisies dans des villages palestiniens, Ariel est déjà la quatrième plus grande colonie illégale de Cisjordanie occupée (photo ISM)
Il existe en effet des dizaines de sociétés fictives portant des noms différents qui escroquent les Palestiniens sous les auspices des autorités d'occupation et qui, dans ces cas, trompent la communauté internationale et tentent de la convaincre que la construction et l'expansion des colonies sont conformes à la loi, et qu'elles sont réalisées sur des terres achetées.

Récemment, le Kern Kayemet d'Israël ou ce que l'on appelle le Fonds national juif, un organisme israélien officiel très soucieux d'encourager et de développer les colonies, a approuvé en principe un projet de résolution qui lui permet d'acheter des terres près des colonies isolées, en particulier à Naplouse, Jénine et Salfeet.

L'approbation finale est attendue le 22 avril. On sait que le Kern Kaimet a été créé en 1901 pour être un outil du mouvement sioniste et de l'Agence juive pour s’emparer de la plus grande surface possible de terres et les allouer à la construction et à l'expansion des colonies.

Les activités du Keren Kayemet, gelées après Oslo, ont été reprises par le Conseil des colonies Yesha, mais il y a quelques années, il a repris ses activités après un scandale financier (plus de 850 millions d’euros utilisés pour augmenter ses propres actifs financiers-ndt). Il est devenu courant de voir des publicités de ce Fonds faisant la promotion de nouvelles logements coloniaux en ciblant les colonies isolées, qu'Yitzhak Rabin définissait comme des colonies politiques pour les distinguer des colonies de sécurité, selon son affirmation, et que Benjamin Netanyahu a défini dans le ‘Deal du siècle’ comme des enclaves coloniales, faisant référence aux colonies d'Elon Moreh et Itamar, Shafi Shimron, Havat Gilad et autres. Il ajoutait que sont des zones de haute priorité pour Keren Kayemet : les banlieues de Jérusalem, le nord et le centre de la vallée du Jourdain, le centre de la Cisjordanie entre Naplouse et Ramallah, et les zones adjacentes aux terres de 1948.

Outre les activités du gouvernement d'occupation, du Conseil des colonies de Yesha et du Fonds national juif, il existe un réseau de sociétés fictives dans certains pays étrangers, y compris des pays arabes, qui tentent d'acheter des terres autour des avant-postes de colonies pour les donner ensuite aux colons. La Watan Company, la Wahib Company et la Holy Land Company falsifient des documents, comme ce fut le cas à Silwad et dans d'autres endroits. Pinchas Wallerstein, l'homme des colonies et l'ancien PDG du Conseil Yesha, a révélé lors d'une interview accordée à la chaîne de télévision israélienne Channel 2 qu'il avait eu l'idée de créer la société immobilière Al-Watan, spécialisée dans l'achat de terres aux Palestiniens au profit des colons sans connaître les propriétaires fonciers autant qu'il le prétend. Wallerstein a affirmé qu'il existe d'autres sociétés portant des noms différents de celui de la société Al-Watan afin d'acheter des terres aux Palestiniens sans qu’ils sachent qu’elles sont vendues aux colons.

En ce qui concerne la poursuite des activités de colonisation, le comité israélien de planification locale et de construction à Jérusalem a approuvé la création d'une nouvelle zone résidentielle dans la colonie de Jabal Abu Ghneim, qui prévoit la construction de 540 nouvelles unités de logement. Le projet constitue deux parties du plan "Homa Shmuel 50" dans la zone située à l'est du carrefour "Heroes Marine". La partie ouest du quartier existant et la zone du projet sont d'environ 28 dunums (2,8 ha) et comprennent la construction de deux tours, chacune comprenant 30 étages dans la partie nord, et de 3 bâtiments de 12 étages dans la partie sud.

La Commission Planification et construction a révélé un nouveau projet de judaïsation qui relie le nord de Jérusalem avec quatre nouveaux tunnels au lieu d'un seul. La commission a annoncé le dépôt d'une carte structurelle locale sous le nom d'un projet de construction de 4 tunnels à la jonction de la colonie de French Hill pour séparer le trafic de transport dans le nord de Jérusalem, et pour relier le réseau routier entre la route de contournement (443), Tel Aviv-ouest de Jérusalem dans sa partie orientale, vers les colonies de la vallée.

Ce projet s'inscrit dans le cadre de la liaison des colonies de la zone E1 à l’est de Jérusalem, telles que "Maale Adumim" et "Kfar Adumim", et de leurs environs, avec les colonies situées à l'intérieur de la ville et la côte palestinienne. Le projet vise également à relier les colonies du nord-est de Jérusalem, Adam, Givat Ze'ev et Nabi Ya`qub à la région de Ghor et à la relier au côté ouest de la ville, afin de faciliter l'accès des colons aux territoires occupés en 1948, aux zones sud et nord de la Palestine occupée à la mer Morte au sud.

Un certain nombre de projets de colonisation ont également été approuvés en Cisjordanie , notamment le plan détaillé n° 1/510/13 pour la colonie de Kiryat Arba, construite sur les terres du village de Khallet Al-Batma à Hébron sur une superficie de 35 dunums (3,5 ha) pour la construction de bâtiments publics, d'institutions et d'espaces ouverts, et un autre plan détaillé n° 24/121 pour la colonie d'Ornit, construite sur les terres du village de Seniria sur une superficie de 19,2 dunums (1,92 ha) pour la création de 66 unités de logement. 1/8/225 pour la colonie de Ma'aleh Mikhmas construite sur les terres du village de Deir Dibwan sur une superficie de 502 dunums (50 ha) pour la création de nouvelles unités de logement, d'un espace public ouvert, et le plan structurel détaillé no. 1/3/414 de la colonie d'Asfar construite sur les terres du village de Sa'ir et Al-Sheikh sur une superficie de 275 dunums (27,5 ha) pour construire 120 unités de logement et des institutions publiques. L'administration civile a également annoncé l'acquisition d'une superficie de 2089 m2 du gouvernorat de Tulkarm, villages d'Al-Ras, Kafr Soor en vertu de la loi d'expropriation d'intérêt public no. 321/1969 pour élargir une route.




Source : Palestine News Network

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Cisjordanie occupée

Même sujet

Colonialisme

Même auteur

Madeeha Al-A’raj

Même date

27 avril 2021