Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3702 fois

Liban -

Le Hezbollah confronté aux pervers narcissiques

Par

Les grands pervers narcissiques (1) viennent d’imposer leur folie destructrice aux minuscules et insignifiantes marionnettes du monde arabe :
1 – Ils criminalisent le Hezbollah libanais faisant de lui un terroriste ouvrant ainsi la porte à la négation de toutes les résistances arabes contre l’occupant sioniste actuel et l’occupant à venir et qui pointe déjà son nez et ses oreilles.

Le Hezbollah confronté aux pervers narcissiques

2 – Ils reconnaissent implicitement l’entité « Israël » qui se voit reconnaître comme « État » et non plus comme « ennemi » ouvrant ainsi la normalisation des relations avec le sionisme. En faisant du Hezbollah une milice terroriste, on occulte le terrorisme du sionisme contre les Palestiniens et on passe sous silence la violence et le chaos des mouvements d’inspiration wahhabite contre les Musulmans et les Arabes. Je continue d’affirmer que la guerre menée contre la Libye et celles menées contre la Syrie visent à disloquer la mentalité, le territoire, l’histoire et l’économie des Arabes pour que Israël reste hégémonique dans la région sans crainte d’une opposition ou d’une rivalité.
3 – Ils condamnent l’Iran, lui reprochant d’avoir de l’influence géostratégique, reconnaissant ainsi qu’ils sont sans influence malgré leur manne financière et leur puissance médiatique.
4 – Ils préconisent la guerre civile au Liban faisant semblant d’oublier que le Hezbollah est non seulement un constituant majeur de la vie politique, institutionnelle et sociale du Liban, mais le maillon le plus fort, le plus structuré et le plus décisif.

Si en Syrie et en Libye les compromissions ont donné caution morale, religieuse et diplomatique à l’intervention directe ou déguisée de l’OTAN, cette fois c’est la même caution qui est donnée à l’entité sioniste contre la résistance libanaise et palestinienne. On peut reprocher au Hezbollah la croyance au Faqih dirigeant, c’est sa foi, on peut lui opposer une autre vision du monde. On peut reprocher au Hezbollah sa présence en Syrie et dans ce cas on peut lui faire des reproches acceptables et tolérables. Même sur ce plan, assez tôt, j’ai expliqué, avant qu’il ne prenne sa décision d’intervenir en Syrie, que le Hezbollah allait être conduit objectivement et inévitablement à se déployer militairement en Syrie. En plus de la nécessité vitale, l’expérience va lui donner une autre compétence militaire contre l’entité sioniste. Par ailleurs il dispose de la légalité d’intervenir, à l’instar des Iraniens et des Russes, puisque c’est le régime syrien, toujours en place et toujours légitime, qui a fait appel à lui. Les Saoudiens, les Turcs et leurs mentors occidentaux, en supervisant la rébellion armée, sont en réalité dans l’illégalité la plus totale si on se réfère au droit international et à l’ONU. Comme les camélidés, les gouvernants arabes écrasent sous leurs pattes ce qui leur est donné à cultiver. Leur vocation est de porter les fardeaux d’autrui.

Nos analyses antérieures nous montraient la constitution d’une armée arabe sous commandement de l’OTAN, les choses sont en train de se précipiter : nous assistons à l’émergence d’une arabité sionisante qui est née depuis longtemps déjà en parvenant à cacher sa présence et sa nuisance sous les habillages religieux et nationalistes. Ce qui nous surprend, c’est le pourquoi de cette manifestation en ces moments singuliers où l’avenir du monde est en train réellement de se jouer.

Il est vrai que les bédouins pseudo-sunnites ont une haine politique, idéologique et militaire à l’égard du Hezbollah chiite qui va les conduire à l’humiliation, car à chaque confrontation ils sortent perdants et sans boussole. La position algérienne devrait revenir à plus d’objectivité et d’impartialité. Les Algériens ne sont pas des mendiants attendant la charité saoudienne.

Les Saoudiens sont en train de révéler chaque jour, après la Libye, la Syrie et le Yémen, leur laideur et leur imbécillité politique et médiatique. Je continue à croire et à défendre mes arguments exposés depuis 2010 : l’islamophobie est la compétence diabolique à saper les musulmans et à les pousser à produire de la méfiance entre eux et à susciter de la défiance de la part des autres dans le seul but : ne plus inspirer de la pitié lorsque leurs territoires seront disloqués et leurs corps mutilés. Humiliés et anéantis, ils ne peuvent prétendre à aucun rôle civilisationnel sauf celui d’être comptoir commercial ou base coloniale.

Peut-être que ce qui se passe est un bien pour nous. Ainsi on arrête de vivre les fantasmes que le passé décadent et l’Empire ont cultivé en nous : l’arabisme et l’islamisme. Libérés de nos utopies et de nos instrumentalisations de la religion et de la patrie, peut-être que nous aurions plus de dispositions intellectuelles et géopolitiques à nous fédérer avec les peuples du voisinage sur la base de la proximité des géographies, des aspirations populaires et des interactions sociales et économiques. Les Libanais qui connaissent le prix de la guerre civile ne vont pas laisser les « sunnites » inféodés à l’Arabie saoudite agir comme des insensés et leur retenue va frapper comme une gifle cinglante les « Serviteurs des lieux saints de l’Islam » qui ont trahi Al Qods, autre lieu saint, la première Qibla du Prophète (saws). On ne sait plus s’il faut verser des torrents de larmes à force de pleurer devant tant de malheurs ou rire devant tant de stupidités.

Peut-être que nous reviendrons à une compréhension saine et efficace de l’Islam pour lui redonner sa vocation libératrice et civilisationnelle. Tout change, sauf la Parole d’Allah (Acte et verbe) immuable :
{Si vous vous détournez, Il vous remplacera par un autre peuple, et ces gens ne vous ressembleront pas.} Mohammed 38


PS : Les médias algériens nous informent que les autorités algériennes, par la bouche du MAE, ne sont pas engagées par le communiqué de la Ligue arabe et sa position néfaste à l’égard de la résistance palestinienne et du Hezbollah. Il en serait de même de la Tunisie.


(1) "Syllogismes fallacieux saoudiens et guerre en Syrie", Omar Mazri, 16 février 2016, liberation-opprimés.net

Source : Libération Opprimés

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Liban

Même sujet

Collabos