Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2583 fois

Israël-Maroc -

Le Maroc rejoint le train de la normalisation

Par

11.12.2020 - Le tweet du président américain sortant Donald Trump révélant que les gouvernements marocain et israélien ont accepté de normaliser les relations entre leurs deux pays n'a pas été une surprise. Il y avait des signes clairs que cela allait arriver : l'ouverture par les EAU et la Jordanie de consulats dans la ville sahraouie de Laayoune, et la visite du gendre et conseiller principal de Trump, Jared Kushner, à Rabat et l'accueil festif que lui a réservé le roi du Maroc, Mohamed VI

Le Maroc rejoint le train de la normalisation

Cet accord entre Israël et la monarchie marocaine est conforme à la formule "terre contre paix" - sauf que la terre concernée n'est pas un territoire palestinien occupé par Israël. C'est la terre du Sahara occidental que le tweet de Trump reconnaît comme étant sous la pleine souveraineté marocaine. Le président américain a également offert une aide financière et une aide au développement au Maroc, tandis que le transporteur national israélien a annoncé qu'il programmait des vols vers les aéroports marocains. D'autres annonces suivront sans doute.

Trump ne mentait pas quand il a dit que neuf États arabes se trouvaient dans la file de la normalisation. Il les a nommés comme étant les EAU, le Bahreïn, le Soudan, l'Arabie Saoudite, le Qatar, Oman, le Maroc, la Tunisie et la Mauritanie. Les accords de normalisation se sont dûment succédé, les uns après les autres. Ne soyez pas surpris si la normalisation avec l'État d'occupation israélien finit par être un élément de la réconciliation saoudienne-qatarie que Kushner a négociée. Il vient de déclarer, quelques instants après la révélation de l'accord israélo-marocain, que la normalisation saoudienne avec Israël était "inévitable". Ceci malgré les critiques féroces du prince royal saoudien Turki al-Faisal à l'encontre d'Israël lors d'un forum à Bahreïn qui a fait la une des journaux en début de semaine.

Le ministre israélien du renseignement, Eli Cohen, avait désigné l'Arabie Saoudite, le Qatar et le Maroc comme des Etats qui établiraient des relations avec Israël dans le cadre d'une entente régionale initiée par Trump. Maintenant que les Marocains ont fait ce qu'on leur a dit, les Saoudiens et les Qataris suivront-ils avant que Trump ne quitte la Maison Blanche ?

Trump ment habituellement dans presque tous les aspects de la politique intérieure et étrangère. Le Washington Post a suivi des milliers de déclarations fausses ou trompeuses qu'il a faites depuis son entrée en fonction. Mais l'expérience nous a montré que presque tout ce qu'il dit sur les gouvernements du "Moyen-Orient" est parfaitement exact. Cela s'explique par le fait que la majorité des régimes arabes sont si faibles, si compromis et si veules qu'ils sont prêts à se soumettre aux diktats américains et israéliens, même d'un canard boiteux en fin de mandat - et qu'ils sont experts dans l'art de tromper et de mentir à leurs propres peuples.

Il est devenu évident que les régimes de nombreux pays arabes, qu'il s'agisse de monarchies ou de républiques, espèrent résoudre leurs problèmes économiques ou leurs préoccupations sécuritaires - causés essentiellement par leur corruption et les échecs de leur politique intérieure - en bradant la cause palestinienne et les valeurs arabes fondamentales. Ironiquement, les récompenses financières qu'ils recherchent consistent en de l'argent arabe : soit "recyclé" vers les États-Unis à partir de fonds souverains par le biais de ventes d'armes, soit directement sous forme de pots-de-vin pour la normalisation.

Nous sommes confrontés à l'émergence rapide d'une alliance arabo-israélienne visant à affronter le camp dirigé par les Iraniens dans la région. Tout comme l'argent arabe finance les accords de normalisation, il pourrait finir par payer la guerre à venir contre l'Iran - même si elle sera principalement menée sur le territoire arabe et les bases américaines qui s'y trouvent, avec pour principale victime les peuples arabes auxquels on a menti.

Les nouvelles annonces de normalisation, ou les communiqués de compagnies aériennes, de produits ou de touristes israéliens apparaissant dans tel ou tel État arabe, ne nous surprennent plus. La plupart des gouvernements arabes ont perdu tout sentiment de honte lorsqu'il s'agit d'apaiser les États-Unis. Mais nous sommes convaincus que d'ici peu, ces régimes seront eux-mêmes surpris par le prix que leur propre peuple leur fera payer pour leur traitrise et leur trahison de la cause palestinienne.


Source : raialyoum.com

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même sujet

Géopolitique

Même auteur

Abdel Bari Atwan