Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2762 fois

Salfit -

Le Morcellement de Salfit

Par

Créé en 1990, l’Applied Research Institute de Jérusalem (ARIJ) est une organisation à but non lucratif dédiée à promouvoir le développement durable dans les Territoires Occupés Palestiniens et l’auto-suffisance du peuple palestinien par un plus grand contrôle de leurs ressources naturelles.

Salfit est une province située à 24 kilomètres au sud-est de Naplouse, en Cisjordanie (Carte 1).
Elle comprend 28.000 hectares et possède une population de 50.000 personnes.
17 colonies israéliennes se trouvent dans la province de Salfit.
Le premier cas rapporté des efforts israéliens de colonisation dans la province s'est produit en 1978 quand la colonie israélienne d'Ariel a été établie sur 300 hectares de terres au nord de Salfit.

En 1987, la zone industrielle israélienne de Ganni Ariel a été établie à l'ouest d'Ariel sur 35 hectares des terres appartenant au village palestinien d'Iskaka, situé dans la province de Salfit.

Carte 1: Carte de la region de Salfit



A cette date, 700 hectares de terres de Salfit ont été confisqués pour faciliter la construction de la route de contournement israélienne et des routes agricoles. Une nouvelle route de contournement est actuellement en construction; elle reliera la colonie israélienne d’Ariel avec Naplouse et Jérusalem par via la route régionale n° 60.

Cette route sera située sur plus de 300 hectares, et aura comme conséquence le déracinement de plus de 2.500 oliviers

Carte 2 : Zone menacée par la nouvelle route de contournement


Carte 3 : Image satellite montrant la localisation de la nouvelle route de contournenent



Depuis que le premier ministre israélien Netanyahu a été élu en 1996, Salfit a été soumis aux empiétements suivants sur sa terre et ses ressources naturelles :

Septembre 1996 : Sous la surveillance de l'armée israélienne, 300 hectares ont été passés au bulldozer dans une partie du district de Salfit nommé Khalit Sarsour. Le but indiqué était un niveau de sécurité général et la construction d'une route de contournement.

Octobre 1996 : Les colons d'Ariel ont pris 10 hectares à Wadi Abed Alrahman et ont érigé une barrière autour, habituellement en informant de l'expropriation imminente de la terre et de son annexation éventuelle à la colonie.

Decembre 1996 : Les colons d'Ariel ont saisi 300 hectares supplémentaires de Wadi Abed Alrahman pour agrandir la zone constructible de leur colonie.

Janvier 1997 : Plusieurs colons d'Ariel ont détruit des propriétés privées palestiniennes et ont brûlé un grand nombre d'oliviers.

Avril 1997 : L'armée israélienne a ouvert une route de 2,5 kilomètres de long et de 21 mètres de large en tant que nouvelle étape vers l’expropriation de terres supplémentaires au nord de Salfit.

Mai 1997 : Les residents de Salfit se plaignent au Bureau de Coordination du District (DCO) que les eaux d’égouts de la colonie d'Ariel étaient déchargées sur leurs terres cultivées et à proximité de leur eau potable.

Juin 1997 : 360 hectares étaient expropriés pour continuer la construction de la route régionale n° 60 qui doit relier les colonies du nord avec Jérusalem.

Août 1997 : 3.000 arbres fruitiers ont été déracinés par des colons d'Ariel en préparation de l’expropriation de la terre sur laquelle les arbres étaient situés et l'annexent aux colonies voisines.

Decembre 1997 : Les colons d'Ariel, sous la protection de l'armée israélienne, exproprient 300 hectares à l’Est de Salfit pour augmenter les limites de la colonie.

Decembre 1997 : 400 hectares de terres cultivées appartenant à des résidants de Salfit, d'Iskaka et de Yasouf sont passées au bulldozer

Janvier 1998 : Une tentative a été faite par les colons d'Ariel et l'armée israélienne pour saisir 1.300 hectares de la province de Salfit pour agrandir leurs colonies et la relier à la colonie de Taphoh située au nord. (Carte 4).

Carte 4 : Terre sous menace d’expropriation



Si les tentatives d'expropriation énumérées ci-dessus réussissent, plus de 2000 hectares de la province de Salfit seront sous contrôle des colons israéliens.

Ceci signifie que, il n'y aura plus pratiquement aucune terre pour la croissance et l'expansion normales des résidants de Salfit.


Il y a sept mois, les résidants de Salfit ont organisé un sit-in dans une tente située sur la colline opposée à la colonie d'Ariel, face à la terre récemment annexée (Carte 5).

En outre, les résidants de la province de Salfit ont organisé plusieurs manifestations et marches pour protester contre la façon injuste dont ils ont été traités. Beaucoup de Palestiniens des villages et des villes voisins de Cisjordanie sont venus pour soutenir les résidants de Salfit dans leur lutte contre davantage de colonisation.

Carte 5 : tente de protestation palestinienne sur le site menacé


Alors que le gouvernement israélien poursuit ses projets d’établissement des colonies et de destruction des terres palestiniennes cultivées, il continue également de refuser aux résidants de Salfit des permis pour planter des arbres, puisque que Salfit se situe dans la Zone "C", sous total contrôle israélien. L'armée israélienne contribue aux actions de colonisation des colons, qui, à leur tour, intimident les fermiers locaux et les forcent efficacement à quitter leur terre.


Si les 1.300 hectares menacés de la province de Salfit sont expropriés pour les 17 colonies de la province, les colonisateurs auront le contrôle sur un secteur de terre plus grand que celui qui restera aux résidants de Salfit.


En outre, le Haut Conseil de la colonie d'Ariel a lancé des projets de construction pour une université Israélienne (Carte 6). L'université aura une population estimée de douze mille étudiants et se trouve dans le plan d’ensemble des limites de la colonie d'Ariel.
Ce sera la première université construite dans une colonie en Cisjordanie .

Carte 6 : Localisation de la future université israélienne


Salfit est comme beaucoup d'autres régions de Cisjordanie qui sont soumises à un processus de Judaisation, qui visent à nettoyer la province de ses résidants authentiques.

Salfit, le grenier à fruits de la Cisjordanie , est sujet à l'expropriation pour agrandir les colonies et les relier avec des routes de contournement constituant une séparation géographique entre les territoires palestiniens.

Les colonies et la confiscation de terre sont les principaux obstacles aux négociations de paix entre Israël et les Palestiniens. Bien que le futur des colonies doive être inclus dans les négociations de statut final, ces négociations sont actuellement en perte de vitesse et en attendant la colonisation continue.

Les résolutions des Nations Unies déclarent que la puissance d'occupation ne doit prendre aucune mesure qui pourrait changer la géographie ou la population de la terre qu'elle occupe.

De plus, la Quatrième Convention de Genève d'août 1949 (partie 3, section 3, article 49) déclare que " La Puissance occupante ne pourra procéder à la déportation ou au transfert d'une partie de sa propre population civile dans le territoire occupé par elle".


La terre a toujours été une question principale et essentielle avec Israël pour exécuter son plan de retourner à leur avantage l'équilibre démographique de la Cisjordanie .

L'agenda israélien d'expropriation de terres a pris beaucoup de formes au cours des années mais a été associé par la suite à la construction de colonies sur la terre palestinienne en Cisjordanie . Les secteurs choisis pour établir les colonies, ont été toujours choisis après qu'une étude complète du site et du calcul précis des avantages à gagner, aux niveaux immédiats et futurs.


Abstraction faite des changements politiques qui sont intervenus au cours de ces dernières années, le gouvernement israélien a continué sa politique de colonisation. Certaines des diverses manières qu’a utilisé Israël pour prendre la terre qu'elle occupe sont :

• L’expansion coloniale sur les terres à proximité des colonies israéliennes existantes·

• La fermeture de vastes zones de terres après les avoir déclarées Réserves naturelles·

• Construction de routes de contournement


Mais la méthode la plus récente, l’expropriation de la terre classifiée "No man Land" aux colonies établies (Talpiot-Est, Ramat Rakhel).


Évidemment, des mesures doivent être prises pour rectifier l'empiétement israélien, pour rejoindre l'esprit du processus de paix et pour respecter la perspicacité de l’ONU et de la communauté internationale.

Salfit, est juste un exemple des actes insouciants des Israéliens en Cisjordanie qui mèneront au dépérissement du processus de paix.


Source : http://www.arij.org/paleye/salfit/index.htm

Traduction : MG pour ISM-France

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Salfit

Même sujet

Colonies

Même auteur

ARIJ

Même date

1 janvier 2001