Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3689 fois

Palestine -

Le Sionisme doit être dissous pour la paix

Par

En tant que Palestinien qui a vécu sous le joug de l'occupation militaire israélien pendant plus de 39 ans et qui a perdu trois oncles innocents sous les balles de l'occupant, je devrais n'avoir aucun problème pour comparer Israel à l'Allemagne Nazie.
Il est vrai qu'Israel n'a pas introduit de chambres à gaz dans les villes et les villages palestiniens. Cependant, Israel a sans arrêt tué et tourmenté les Palestiniens sous de nombreuses formes qui, par leur brutalité et leur mal absolu, ne diffèrent pas vraiment, en substance, du comportement des Nazis.

Le Sionisme doit être dissous pour la paix


Hébron 2002, deux soldats se font prendre en photo au-dessus de leur victime qu'ils avaient traqué et tué : Un animal ? non un Palestinien !
Mais pour ces barbares racistes y-a t'il une différence ?


D'ailleurs, il est primordial de rappeler que l'holocauste allemand n'a pas commencé avec Auschwitz et Bergen Belsen, mais c'était plutôt une idée, avec un livre et avec un Kristalnacht, un genre de choses qui sont, de nos jours, si abondantes dans la pensée collective en Israël puisque la société juive israélienne dérive de plus en plus vers le fascisme religieux et nationaliste.

Ce n'est pas le Sionisme libéral qui mène au Sionisme religieux comme le diraient certains apologistes pro-Israéliens. Il n'existe pas de sionisme libéral ou de sionisme démocratique. Ce sont des termes contradictoires.

Le Sionisme, nous dit-on, a pour but de "construire un foyer national pour les juifs."
Cependant, pour ses millions de victimes, le sionisme a pour but d'extirper de leur patrie héréditaire une grosse partie des Palestiniens et de les expulser et de les disperser aux quatre coins du monde par la terreur et la violence organisées. C'est le côté moche du Sionisme qu'une grande partie de l'Occident ne veut pas voir.

En effet, depuis le début, le Sionisme a vu la Palestine comme une terre sans peuple pour un peuple sans terre.

Ce déni arrogant de l'existence même d'un peuple ne provient pas de l'ignorance de la réalité. C'était plutôt une expression du racisme virulent et violent, beaucoup plus comme ces barbares Européens blancs qui ont exterminé six millions d'Indiens en Amerique et ont appelé ce génocide "un Destin Manifeste".

Les Sionistes savaient que la Palestine était peuplée de centaines de milliers de Chrétiens et de Musulmans.
En 1898, une délégation sioniste visitant la Palestine pour évaluer la faisabilité d'un Etat Juif, a envoyé un télégramme concis pour résumer la situation. "La mariée est belle mais elle est mariée à un autre homme". Cependant, le mouvement sioniste a insisté avec une détermination inébranlable pour séparer la mariée de son mari officiel.

C'était un pur acte de viol, c'est toujours un acte de viol et ce sera toujours un acte de viol, peu importe à quel point sont célébrés les faiseurs de mythes et à quel point sont glorifiés leurs mythes.

En fait, malgré les cinquante ans "de l'Etat Juif", le but non déclaré mais ultime d'Israël demeure l'expulsion de la plupart ou de tous les Palestiniens de la région située entre le fleuve du Jordain et la mer Méditerranéenne.


En effet, tout observateur occasionnel des médias israéliens de nos jours sera insulté, presque quotidiennement, par des remarques et des déclarations de responsables israéliens, y compris des membres de la Knesset et des ministres du gouvernement, réclamant "le transfert" des Palestiniens, non seulement de Cisjordanie , de Gaza et de Jérusalem-Est, mais également d'Israël proprement dit.

Le “Transfert” n'est pas un terme innocent. Ce n'est rien de moins qu'un euphémisme pour un génocide, au moins un génocide partiel, puisqu'il est presque impossible d'effectuer le déplacement et le nettoyage ethnique de millions de personnes de leur mère patrie sans recourir à un massacre et à une terreur de masse.

Bien, n'est-ce pas la méthode utilisée de façon tout à fait libérale par les légions du Sionisme pour forcer une grande partie des Palestiniens à fuir leurs villes et leurs villages en 1948 ?

Menachem Begin ne fait-il pas référence, dans son livre "La Révolte', au massacre de Deir Yassin comme un miracle parce qu'il a fait fuir des centaines des milliers de Palestiniens frappés de terreur ?

Il est impératif d'appeler un chat, un chat, en particulier quand ce sont nos creuseurs de tombes. Les Sionistes sont comparables aux Nazis parce que leurs actions et leur comportement sont comparables et similaires aux actions et au comportement des Nazis.

Tout comme les Nazis ont cherché à supprimer les Juifs en tant que peuple, les Sionistes ont cherché à supprimer les Palestiniens en tant que peuple.

C'est comme lorsque Golda Meir disait de façon simpliste : "Quels Palestiniens ?" ou lorsque certains responsables israéliens se référent à nous avec mépris comme des "Sans-terres".

La destruction systématique d'environ 460 villes et villages palestiniens par Israël (1948-52) était un acte dans le style des Nazis.
Cela incarnait un mépris total et un refus total "de l'autre" sauf que les victimes n'étaient pas Juives. (Les reliques de certaines de ces villes peuvent encore être vues même aujourd'hui et sont méticuleusement documentées dans le travail monumental de Walid Khalidi, "All That Remains" (ndt : Tout ce qui Reste).

Malheureusement, ce mode de fonctionnement du racisme et de la terreur détestables demeure la politique centrale d'Israël envers les Palestiniens. Il n'y a pas de preuve plus claire de l'intention malveillante d'Israël que la construction intensive de centaines de colonies seulement pour les Juifs sur la terre occupée.

Oui, tout ici est "seulement pour les Juifs".

Les colonies pour Juifs-Seulement, les routes pour Juifs-Seulement, les piscines pour Juifs-Seulement, et même les droits pour Juifs-Seulement, puisque les Non-Juifs sont vus par un nombre grandissant de Juifs Israéliens comme les enfants d'un Dieu moindre ou même purement et simplement comme des animaux.

Et maintenant nous avons ce malfaisant mur colossal dont le but déclaré est d'empêcher les guérilleros palestiniens de s'infiltrer en Israël tandis que le véritable objectif est de couper et de voler autant de terre que possible aux Palestiniens.

En 2004, la Cour Internationale de Justice à La Haye a jugé que le mur était illégal et qu'il devait être démantelé. Cependant, Israël, soutenu par son gardien-allié, les Etats-Unis, a défié avec arrogance la décision et a implicitement accusé la cour et ses juges d'anti-sémitisme.


En plus des colonies, habitées par les juifs les plus violents et les plus racistes au monde, Israël a toujours cherché à rendre insupportable la vie des Palestiniens afin de les contraindre à émigrer.

Pour effectuer ce terrible objectif, les gouvernements israéliens successifs (Travaillistes et Likud) ont utilisé toutes les ruses juridiques imaginables, y compris l'introduction d'un double système de justice, généreux pour les Juifs et dur pour les Non-Juifs.

Une expression de cet Apartheid juridique est l'incarcération sans fin de milliers d'activistes palestiniens, d'étudiants, de professionnels et de professeurs d'université ainsi que de politiciens, y compris des députés et des ministres du gouvernement conseil, sans charge ou sans procès. (Depuis 1967, Israël a arrêté plus de 800.000 Palestiniens).

Quand le système notoirement insidieux de la répression institutionalisée a échoué à faire émigrer un nombre significatif de Palestiniens, Israël a recouru au préjudice physique en terrorisant et tuant les Palestiniens à la plus légère "provocation", exactement comme l'ont fait les forces d'Hitler dans l'ensemble de l'Europe Occupée par les Nazis, il y a plus de soixante ans.

Inutile de dire, que les raids et les invasions de "pacification" israéliens ont tué beaucoup d'enfants et de femmes, ont détruit des maisons, ont pulvérisé des fermes, ont vandalisé des meubles et ont totalement rasé au bulldozer des routes et l'infrastructure.

En bref, tout, chaque crime imaginable est commis par cette entité semblable aux Nazis, tout cela est fait sous la rubrique de la lutte contre le terrorisme.

Et alors, une grande partie des médias occidentaux répètent seulement le récit israélien comme si les porte-parole de l'armée israélienne étaient les parangons de la véracité et de l'honnêteté.

En fin de compte, quand les Juifs (ou n'importe qui d'autre) se comportent comme des Nazis, ils devraient être comparés aux Nazis.

En effet, un pays qui envoie ses bombardiers F-16 lâcher des bombes d'une tonne sur des immeubles au beau milieu de la nuit, où des enfants et des femmes sont endormis, il n'est pas loin moralement de la mentalité de la Gestapo.

D'ailleurs, une armée dont les soldats assassinent gaiement et allègrement des enfants qui vont à l'école et puis qui vérifient la mort en vidant vingt balles supplémentaires dans la tête de l'enfant, comme cela s'est produit avec Iman al Hamas à Rafah il y a presque trois ans, et qu'ensuite le soldat est acquitté et reçoit une compensation financière, n'est pas vraiment une armée de soldats professionnels, mais une armée de gangsters, de bandits et de criminels. C'est une armée qui diffère très peu de la Wehrmacht.

Oui, les kamikazes palestiniens portent leurs attaques contre des civils israéliens et tuent de nombreux Israéliens innocents, souvent en représailles pour le meurtre d'enfants palestiniens perpétré par l'armée israélienne et des colons juifs paramilitaires. Je condamne totalement et sans aucune hésitation ces crimes suicidaires contre les Israéliens innocents.

Néanmoins, Israël ne peut pas pousser les Palestiniens au bord de l'extermination physique et de la cession de sa nation et en même temps crier : "Hamas, terroristes, attaques-suicides."


Le poète américain Auden a écrit :

Le public et moi-même savons,
Ce que tous les écoliers apprennent,
Ceux à qui on fait du mal,
Feront le mal en retour


En effet, que ferait n'importe quel peuple après 59 ans d'oppression du genre Nazi qui dépasse la réalité ?
Que ferait quelqu'un qui serait obligé de choisir entre la mort à l'abattoir juif et la mort comme kamikaze ?

Israël prétend qu'il ne tue pas délibérément les enfants et les civils palestiniens. C'est un énorme mensonge. On peut faire des erreurs une fois, deux fois, dix fois. Mais quand le meurtre de civils se produit presque quotidiennement, cela signifie que c'est politique. En fin de compte, tuer sciemment c'est tuer délibérément.

Aujourd'hui, comme la Gestapo l'a fait aux habitants du ghetto de Varsovie, Israël empêche des millions de Palestiniens d'accéder à la nourriture et au travail.

A Gaza, sous le prétexte de libérer un soldat israélien capturé, Israël a bombardé ou a détruit une grosse partie de l'infrastructure civile, y compris des écoles, des universités, des rues, des ponts, des organisations caritatives ainsi que des milliers de maisons.
Israël a également détruit la seule centrale électrique de Gaza, forçant 1.4 million de Gazéens à vivre dans l'obscurité totale ou partielle.

C'est le même Israël dont l'armée vient de détruire une grande partie du Liban et a lâché 1.5 million de bombes à fragmentation sur tout le Sud Liban. Bon, 1.5 million de bombes peut tuer au moins 1.5 million d'enfants.

Je sais que les apologistes pro-Israéliens, y compris certains qui prétendent être des partisans des nobles traditions de la Gauche qui se lève contre l'oppression, sont tentés de créer une certaine symétrie morale entre Israël et les Palestiniens.

Mais, en toute honnêteté, on pourrait se demander quelle symétrie il y a entre le violeur et sa victime, entre l'occupant et l'occupé, entre le colon fanatique armé et le paysan palestinien terrifié qui doit compter sur des volontaires pacifistes occidentaux pour les protéger contre le vandalisme et la sauvagerie des colons ?

Y a-t-il de l'espoir pour une solution pacifique à ce dur conflit qui persiste?
Certainement il y en a une, et elle se situe dans le démantèlement du Sionisme et la création d'un état unitaire, civique et démocratique en Palestine-Israël où les Juifs et les Arabes vivraient en tant que citoyens égaux tout comme de nombreux Juifs et Arabes habitent en Europe aujourd'hui.

Je dis que le Sionisme devrait être dissous parce que le concept "de l'Etat Juif" implique nécessairement un racisme intrinsèque envers les non-juifs.

Heureusement, il y a des Juifs de conscience et de bonne volonté qui seraient d'accord avec cette solution. Ce sont nos partenaires naturels pour la paix.


Source : http://desertpeace.blogspot.com/

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Sionisme

Même auteur

Khaled Amayreh

Même date

30 octobre 2006