Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2897 fois

Israël -

Le désengagement : un écran de fumée

Par

Jonathan Pollack est un activiste des Anarchistes Contre le Mur

Il s'avère que Sharon sait que pour gagner la Cisjordanie, il doit sacrifier le Gush Katif sur l'autel du désengagement.
Il sait également qu'avec le retrait de la bande de Gaza, la pression internationale pour des progrès dans le processus de paix s'estompera et le projet juif de colonisation de la Cisjordanie - le projet de sa vie - peut être repris.
Sous couvert du plan de désengagement, la barrière continue à s'insinuer bien au delà des frontières reconnues de l'Etat d'Israel et à charcuter la Cisjordanie en cantons.

Il y a exactement un an la Cour Internationale de Justice à la Haye a jugé illégale la barrière qu'Israël construit dans les territoires. Pourtant, nous n'avons pas besoin de mentionner que la construction a été affectée seulement de façon superficielle.

Au cours de ces deux dernières années, nous - les Israéliens, les Palestiniens et les activistes internationaux - avons mené ensemble une lutte populaire et non-violente contre ce qui nous apparaît comme l'une des initiatives les plus significatives, avec des implications destructrices à long terme, dans l'histoire de l'occupation des territoires.


Depuis le tout début, Israël n'a trouvé aucun moyen assez répugnant et a réagi agressivement pour briser cette lutte de simples gens qui perdent leurs terres et leurs vies.

Naturellement, parmi nous tous, ce sont les Palestiniens qui ont payé le prix le plus fort : neuf d'entre eux ont été tués, beaucoup ont été blessés et encore plus ont été envoyés dans des cellules de prison ou en prison.

Il semble que le fait que nous ayons choisi une lutte civile et que les armes à feu n'ont joué aucun rôle dans notre protestation n'a pas influencé les Forces de Défense israéliennes et le gouvernement.

Ils ont déclaré à maintes reprises que toutes nos manifestations étaient illégales et ont agi en conséquence. Le fait que c'était en effet leur action qui a été définie comme illégale par l'une des autorités juridiques les plus éminentes au monde n'a pas influencé d'un iota leur comportement dans les territoires.


Après quatre mois de lutte dans le village de Bil'in, je me retrouve encore à fuir un nuage épais de fumée brulante, et de temps en temps une balle en caoutchouc siffle près de mes oreilles. Le schéma habituel se répète. La politique israélienne est unilatéralement déterminée par l'armée et le gouvernement et détruit des vies.


Chaque tentative de protestation et de résistance non-violente est étouffée d'une main de fer. Au delà de la cruauté morale de ce comportement, en rendant la discussion et la résistance civile impossibles, Israël contribue directement à l'escalade de l'hostilité.

Récemment, il y a eu un tendance nouvelle et forte en provenance des soldats. C'est un esprit de conciliation, nous ont-ils dit, l'esprit du désengagement.

Ainsi, sous couvert du désengagement et avec l'appui américain constant, le premier ministre Ariel Sharon préside l'occupation de la Cisjordanie .

Il s'avère que Sharon sait que pour gagner la Cisjordanie , il doit sacrifier le Gush Katif sur l'autel du désengagement.

Il sait également qu'avec le retrait de la bande de Gaza, la pression internationale pour des progrès dans le processus de paix s'estompera et le projet juif de colonisation de la Cisjordanie - le projet de sa vie - peut être repris.

Sous couvert du plan de désengagement, la barrière continue à s'insinuer bien au delà des frontières reconnues de l'Etat d'Israël et à charcuter la Cisjordanie en cantons. Beaucoup de logements sont construits en ce moment-même au delà de la Ligne Verte (frontière d'avant la guerre des Six Jours).

La majeure partie de ces constructions se poursuit entre la barrière et la Ligne Verte en tant qu'élément d'une tentative de faire disparaître les frontières de 1967 et pour annexer le plus possible de territoire.

Des routes d'Apartheid, certaine seulement pour les Juifs et d'autres seulement pour les Palestiniens, continuent d'être construites.

Le système juridique, avec les lois de ses occupants, continue de fournir une aide minime en décrétant des changements superficiels dans des endroits où un changement en profondeur est nécessaire.

Et maintenant, après que la Cour ait annulé la plupart des ordres intérimaires qui retardaient la construction de la Barrière de Séparation, Sharon s'est hâté d'accélérer sa construction ("La Défense va présenter aujourd'hui au Premier Ministre un agenda pour l'achèvement de la barrière" Haaretz, 6 juillet).

Il y a un an, je pensais que la décision de la Cour Internationale de Justice à la Haye était un succès énorme - une étape importante sur la longue route pour mettre fin à l'occupation et le régime du racisme israélien.

Je pense toujours ainsi, mais à mon regret, tout pendant que la communauté internationale dans son ensemble et les Etats-Unis en particulier n'appliquent pas une véritable pression pour mettre fin à l'occupation et pour soutenir la lutte populaire, comme ils l'ont fait quand cela convenait à leurs intérêts au Liban, la signification de cette avancée restera symbolique.

Toute personne qui a été aveuglée par la fascination des arguments de sécurité pour la barrière et les fausses promesses de paix du désengagement découvrira trop tard qu'il n'y a ni sécurité ni de paix en eux.

Ce sont des jours critiques et il reste peu de temps.

Seuls les Israéliens ont le pouvoir de passer à travers les proclamations d'"anti-Sémitisme" qui sont entendues à chaque fois que des éléments dans le monde tentent de critiquer Israël et sa politique dans les territoires.
Le pouvoir et l'obligation morale.

Source : http://www.haaretz.com/hasen/spages/598262.html

Traduction : MG pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Israël

Même sujet

Non Violence

Même date

12 juillet 2005