Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 4502 fois

Palestine 48 -

Le directeur général d'Ittijah, Ameer Makhoul, condamné à 9 ans de prison : Addameer appelle a la fin de la détention arbitraire et à la libération de tous les défenseurs des droits de l'homme.

Par

> info@addameer.ps

[RAMALLAH, 30 janvier 2011] L'association de soutien aux prisonniers et aux droits de l'homme Addameer condamne le verdict de neuf ans d'emprisonnement et d'un an avec sursis pris à l'encontre d'Ameer Makhoul, défenseur des droits de l'homme, le dimanche 30 janvier par la Cour de District d'Haïfa. M. Makhoul est un activiste politique important et il occupe les fonctions de directeur général d'Ittijah – le Syndicat des associations arabes et de Président du Comité public de défense des libertés politiques au sein du Haut comité de suivi pour les citoyens arabes d'Israël. Il est actuellement détenu à la prison Gilboa, au sud d'Israël.

Le directeur général d'Ittijah, Ameer Makhoul, condamné à 9 ans de prison : Addameer appelle a la fin de la détention arbitraire et à la libération de tous les défenseurs des droits de l'homme.


Ameer Makhoul devant le tribunal sioniste d'Haïfa, le 30 janvier 2011
M. Makhoul a été arrêté à son domicile aux premières heures du matin du 6 mai 2010, deux semaines après qu'une interdiction de voyager lui ait été imposée par le Ministère de l'Intérieur israélien. Il a été tenu au secret pendant deux semaines, au cours desquelles il a été soumis à des interrogatoires intensifs. Le 27 mai, M. Malkhoul a été accusé d'espionnage, d'assistance à l'ennemi en temps de guerre – accusation pour laquelle la condamnation maximale est la perpétuité – contact avec un agent étranger et autres accusations sécuritaires. M. Makhoul a nié avec véhémence les accusations portées contre lui, et a affirmé devant le Tribunal de Petah Tikva que ses aveux étaient le résultat des méthodes d'interrogatoire très dures qu'il avait subies.

Le 27 octobre 2010, M. Makhoul a accepté une négociation de peine, plaidant coupable pour espionnage, espionnage aggravé, contact avec un agent étranger et conspiration d'assistance à ennemi en temps de guerre. En contrepartie, l'accusation abandonnait les poursuites d'assistance à ennemi en temps de guerre, l'accusation la plus grave contre M. Makhoul, qui aurait entraîné une condamnation à perpétuité. Ceci met en lumière la pression qu'il a subie pour entrer dans une négociation de peine et voir sa condamnation réduite. Les neuf ans d'emprisonnement imposés à M. Makhoul approchent la condamnation maximale donnée normalement lors des négociations de peine – dix ans – et renvoient les requêtes faite par la défense pour une sentence moindre de sept ans.

Addameer condamne la condamnation lourde imposée à M. Makhoul et la considère comme faisant partie d'une campagne plus large lancée par les autorités israéliennes pour réduire au silence les défenseurs des droits de l'homme qui dénoncent les violations israéliennes des droits de l'homme. En plus de l'arrestation et de la détention arbitraires, les autorités israéliennes harcèlent l'activisme palestinien des droits de l'homme, ces dernières années, par toute une série de mesures, dont des raids, des expulsions, des interdictions de voyager, des refus de visas et des attaques médiatiques contre les ONG.

De plus, les communautés palestiniennes engagées dans le travail de défense des droits de l'homme sont fréquemment confrontées à des mesures de punitions collectives sous forme de couvre-feux, sièges, destructions des biens, menaces aux individus et à la collectivité, coups, usage de munition létales ou non-létales, dont des grenades lacrymogènes 40mm à haute vélocité, refus de permis, incursions militaires, blessures intentionnelles et assassinats.

Addameer considère l'emprisonnement de M. Makhoul omme une violation délibérée de ses libertés fondamentales et des protections spécifiques garanties par le droit international aux défenseurs des droits de l'homme, en particulier les libertés de circulation, d'expression, d'association et de réunions non violente.

En outre, parce que les accusations contre M. Makhoul et la condamnation qui s'en est suivie sont fondées sur ce qu'il affirme être des aveux extorqués, Addameer estime que le procès de M. Makhoul s'est déroulé en violation des principes fondamentaux et des normes en matière de droits de l'homme.

Addameer exhorte donc les responsables des gouvernements étrangers, dont les membres des représentations étrangères auprès de l'Autorité palestinienne à Ramallah et les consulats étrangers à Jérusalem Est, ainsi que les représentants de la Commission européenne et du Parlement européens, les organisations de défense des droits de l'homme et les organes des Nations Unies, à :

- Exiger la libération immédiate de M. Makhoul et l'annulation de toutes les accusations portées contre lui ;
- Soulever le cas de M. Makhoul lors de leurs réunions officielles avec des responsables israéliens ;
- Faire pression sur Israël pour qu'il mette fin à sa politique de détention arbitraire et de déportation des défenseurs des droits de l'homme.


***

Pour plus d'informations sur la campagne israélienne de répression des défenseurs des droits de l'homme, visitez notre site web ou contactez nous directement :

Addameer Prisoner Support and Human Rights Association
Tel: +972 (0)2 296 0446 / 297 0136
Fax: +972 (0)2 296 0447

Visitez le blog en ligne d'Ameer Makhoul pour avoir les informations actualisées.

Source : Addameer

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine 48

Même sujet

Prisonniers

Même auteur

Addameer

Même date

31 janvier 2011