Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3984 fois

Grande-Bretagne -

Le drapeau olympique aux mains des militaires

Par

Edition de dimanche 29 juillet 2012 de il manifesto

Puissent les Olympiades être “un moment d'amitié renouvelée dans laquelle forger la paix” : ainsi l'archevêque de Westminster a-t-il salué les athlètes venus à Londres du monde entier. C'est justement pour représenter cet esprit que dans la cérémonie d'ouverture, le gouvernement de Sa Majesté britannique a fait hisser le drapeau olympique aux cinq anneaux, symbole de paix, par un escadron de 16 militaires britanniques, choisis parmi ceux qui se sont le plus distingués dans les dernières guerres.

Le drapeau olympique aux mains des militaires

A la tête de cet escadron, comprenant des militaires des trois armes, Tal Lambert, responsable des communications des bases aériennes de Lyneham, et Brize Norton, engagés l'an dernier dans la guerre en Libye. Parmi les autres membres de la Raf, le sergent Raval, qui s'est distingué dans les guerres des Balkans et d'Irak. Parmi ceux de la marine et des marines, l'officier Hiscock, décoré de la Queen's Gallantry Medal pour ses actions dans l'invasion de l'Irak. Parmi ceux de l'armée de terre, le sergent Reains, distingué dans les combats en Irak puis en Afghanistan où il a été blessé, et le caporal Rainey, qui a deux dangereuses missions à son actif.

Faire hisser par des militaires non seulement la drapeau britannique mais aussi la bannière olympique a été un geste hautement symbolique : la réaffirmation que les forces armées du Royaume Uni et des autres pays de l'Otan ne font pas des guerres d'agression mais des opérations de paix dans l'intérêt de toute l'humanité. Grave est le fait que le Comité Olympique international ait autorisé un tel choix, qui devrait être interdit dans tout pays où se déroulent les Olympiades.

Tout aussi grave qu'il ait été ignoré par la presse internationale, présente à Londres avec des milliers de journalistes. Engagés à décrire la chapeau de Sa Majesté, au moment où le drapeau olympique a été hissé par les militaires qui rénovent les gloires de l'empire britannique.

Source : Il Manifesto

Traduction : Marie-Ange Patrizio

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Grande-Bretagne

Même sujet

Sports

Même auteur

Manlio Dinucci

Même date

31 juillet 2012