Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2060 fois

Jérusalem -

Le leader palestinien et l'idée d'un seul Etat

Par

Megan K. Stack – Bureau des Ecrivains du Times

"Le peuple palestinien peut renoncer à ses dizaines d’années d’une longue lutte pour un Etat indépendant et s’efforcer à la place de devenir les citoyens d’une seule nation juive-arabe", a déclaré jeudi le Premier Ministre de l’Autorité Palestinienne en réponse à une menace israélienne de redessiner unilatéralement les frontières.

L’avertissement d’Ahmed Korei – sa première réponse tactique à la menace d’Israël – jette une sombre lumière sur le désespoir qui s’est emparé du leadership palestinien au moment où un soulèvement sanglant pour l’indépendance arrive à sa quatrième année sans solution en vue.

"S’il n’y a plus d’accord, nous irons vers la solution d’un seul Etat" a déclaré Korei.

"Nous n’hésiterons pas à défendre le droit de notre peuple si nous considérons qu’Israël veut sérieusement détruire ces droits."

La proposition de Korei mettrait en danger dans son essence l’identité juive d’Israël.
Les Israéliens sont particulièrement conscients qu’un taux de natalité arabe plus important ferait des Arabes la majorité d’un Etat unique et la pression continue de monter pour diviser les deux populations.

On estime que 3,5 millions de Palestiniens vivent actuellement en Cisjordanie et à Gaza et 1,2 millions d’Arabes vivent à l’intérieur des frontières de 1967 d’Israël.

Vivent en Israël environ 5,5 millions de Juifs.

Jeudi, les Israéliens ont immédiatement repoussé l’appel de Korei d’un seul Etat.

Korei « menace de jeter sur nous une bombe démographique » a déclaré Aanaan Gissin, le conseiller du Premier Ministre israélien Ariel Sharon.
"Mais je peux vous garantir qu’il n’y aura jamais, jamais un (seul) Etat"

Le Secrétaire d’Etat américain,Colin Powell, a lui aussi été prompt à rejeter la suggestion de Korei, et a répété que la position américaine était que seule fonctionnerait une solution avec deux Etats.

Dans ce que Sharon appelle son "plan de désengagement", l’Etat Juif terminerait un mur séparant Israël des Territoires Palestiniens, démantèlerait les colonies israéliennes isolées et fermeraient des morceaux du Territoire Palestinien sur le versant Est d’Israël.

Israël déclare que le mur est une mesure de précaution pour le protéger des attentats-suicides. Mais la plupart des Palestiniens craignent que cette limite n’ait pour résultat d’établir une frontière et de les priver de terres.

L’ultimatum de Sharon, lancé en décembre, a donné un autre sens au désespoir des Palestiniens, dont beaucoup craignent qu’on ait perdu une chance de négociation.

"C’est une solution d’Apartheid pour enfermer les Palestiniens dans des cantons" a déclaré Korei jeudi dans une interview à la nouvelle agence Reuters "Qui peut accepter ça ?"

Beaucoup de Palestiniens considèrent l’idée d’un seul Etat comme néfaste, la solution du désespoir. Mais parmi d’éminents Palestiniens, la notion gagnent discrètement du terrain tandis que l’Intifada ou le soulèvement continu de faire rage.

Vivant dans la peur et fatigué de la lutte, beaucoup de Palestiniens sont profondément désespérés par l’incapacité de leurs leaders à gouverner et ont commencé à chercher d’autres ouvertures.

Si l’occupation israélienne empêche l’Autorité Palestinienne de gouverner son peuple, ce que commencent à dire certains leaders, alors l’Autorité devrait se préparer à s’auto-dissoudre et à forcer Israël à assumer sa responsabilité administrative.

Il y a des Palestiniens qui suggèrent maintenant que « les faits sur le terrain » rendent moins réaliste le tracé d’une frontière entre Arabes et Juifs.
Des milliers de colons Juifs ont construit des communautés confortables dans les Territoires Palestiniens.

Korei « reflète la réalité sur le terrain » a déclaré ’ Michale Tarazi, conseiller de l’Autorité Palestinienne.

"Israël s’empare de plus en plus de terre et y installe de plus en plus de colons. Il devient de moins en moins réaliste de parler de deux Etats".

Korei a déclaré que la politique israélienne ne lui a laissé aucun choix. Dans son bureau d’Abu Dis en Cisjordanie , à la périphérie de Jérusalem-Est, le Premier Ministre a étalé des cartes du Mur controversé de séparation construit par Israël.

Le Mur, dit-il, est fait pour "mettre les Palestiniens dans des cages comme des poules".

"Le mur est destiné à définir les frontières - voilà quelle est l’intention derrière le mur" a-t-il dit. "Cela tuera la « Feuille de Route » {le plan de paix} et tuera le projet de deux Etats".

Et le Likoud qui est le parti de Sharon et le Labor (les Travaillistes) qui est le parti d’opposition considèrent comme centrale et absolument non négociable l’identité juive d’Israël.

Parler d’un Etat dans lequel les Juifs ne seraient plus la majorité est un anathème pour la plupart des Israéliens.

Gissin a déclaré que les Palestiniens n’ont que deux possibilités : participer aux négociations pour avoir leur propre Etat ou accepter ce qui restera de terre loin derrière le mur d’Israël.

"Nous ne voulons pas gouverner ces gens" a dit Gissin "Nous ferons passer le mur de telle manière que la majorité des Palestiniens se trouvent de l’autre côté. Nous prendrons ce dont nous avons besoin et laisserons le reste."

Source : www.latimes.com/

Traduction : CS

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Jérusalem

Même sujet

Un Etat Unique

Même date

9 janvier 2004