Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 3888 fois

Vallée du Jourdain -

Le maire palestinien d'Al-Aqaba, Vallée du Jourdain, envoie un appel désespéré au monde

Par

19 avril 2012 - Hier, l'armée israélienne a à nouveau détruit deux routes reliant Al-Aqaba, dans la vallée du Jourdain (zone C) aux villages voisins. Voici la lettre que le maire Haj Sami a écrite hier.
"Nous, les 300 résidents de la communauté de Al-Aqaba, qui existe depuis des générations, propriétaires et habitants de la terre même avant l'arrivée des forces de l'occupation israélienne, nous adressons à vous en dernier recours. Depuis des dizaines d'années, les soldats israéliens se servent de notre village comme d'un terrain d'exercices militaires, un terrain de jeu où ils tirent à balles réelles qui ont pris la vie de 8 d'entre nous et ont fait 38 blessés. Parmi eux, le maire Haj Ami Sadik, qui est maintenant paralysé à partir de la taille.

Le maire palestinien d'Al-Aqaba, Vallée du Jourdain, envoie un appel désespéré au monde

Haj Sami Sadiq, sur la route détruite en octobre dernier
Malgré ces agressions, nous n'avons jamais recouru à la violence, aucun terrorisme n'est jamais venu de notre peuple, aucune pierre n'a jamais été jeté et nous continuons à appeler à la coexistence et à la paix. En 2003, après une requête devant la Cour suprême, le camp d'entrainement n'a été évacué du village que pour être remplacé en 2004 par des ordres de démolition de l'administration civile sur la plupart de nos bâtiments, la mosquée, le jardin d'enfants et la clinique locale, sous le prétexte que ces structures avaient été construites sans permis. Dans la zone C, qui comprend plus de 60% de la Cisjordanie , dont Al-Aqaba, l'administration civile a refusé 94% des permis de construire demandés par les Palestiniens.

Pendant ce temps, les colonies israéliennes se sont étendues à un rythme accéléré. En 2007, nous avons demandé à la Cour suprême d'annuler les ordres de démolition et nous lui avons présenté un nouveau plan d'aménagement pour notre commune. En réponse, l'administration civile a proposé d'approuver les permis pour la petite zone centrale où sont situés la plupart des services publics, mais plus de la moitié des zones résidentielles continuerait d'être sous le coup d'ordres de démolition. Cette offre exclut la zone résidentielle où la plupart des maisons de notre population sont construites, ainsi que toutes les terres cultivées. Cette proposition contrevient aux obligations d'Israël en tant que force occupante, qui, selon l'article 43 de la Convention (IV) concernant les lois et coutumes de la guerre sur terre (La Haye, 18 octobre 1907), "doit prendre toutes les mesures qui dépendent de lui en vue de rétablir et d'assurer, autant qu'il est possible, l'ordre et la vie publics en respectant, sauf empêchement absolu, les lois en vigueur dans le pays."

Photo
Démolition d'une route à Al-Aqaba le 8 avril 2011 (photo Anne Paq)


Aujourd'hui 18 avril 2012 à 11h, des soldats de l'occupation accompagnés par des sous-traitants privés sont arrivés, sans notification préalable, pour démolir 2 routes d'accès à notre village, appelées "route de la paix" et "route du déplacement". Nous avons nous-mêmes construit ces routes pour exercer notre droit à la liberté de circulation. Elles sont nos artères vitales car notre seule source de revenus repose sur notre capacité à transporter nos produits agricoles sur le marché. C'est la 3ème fois que la "route de la paix" est démolie. Lors des démolitions précédentes, nous n'avons pas lancé d'action en justice. Cette fois, la démolition est assortie d'une menace. Un officier de l'occupation, dans une jeep au numéro d'immatriculation 65539, a dit à notre maire qu'il reviendrait pour des démolitions à plus grande échelle en représailles de la présence d'internationaux constatant la destruction de la route, des menaces faites à un homme en chaise roulante devant un groupe d'une dizaine de témoins. Nous sommes bouleversés à l'idée que nos enfants soient les témoins de cette atrocité et nous redoutons les effets psychologiques qu'elle pourrait avoir sur eux à l'avenir.

Nous, la communauté de Al-Aqaba, nos invités internationaux et israéliens, nous vous demandons de venir voir par vous-mêmes la situation terrible dans laquelle nous sommes obligés de vivre tous les jours, en conséquence de ce harcèlement. Merci de nous aider à faire circuler ces propos et à nous aider à vivre en paix.

Les citoyens de Al-Aqaba."

Source : Mondoweiss

Traduction : MR pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Vallée du Jourdain

Même sujet

Nettoyage ethnique

Même date

20 avril 2012