Fermer

S'inscrire à la mailing list ISM-France

Recevez par email les titres des derniers articles publiés sur ISM-France.

Votre adresse courriel

Fermer

Envoyer cet article

Votre adresse courriel
Envoyer l'article à
Votre message
Je profite de l'occasion pour m'abonner à la newsletter ISM France.
Palestine - ISM France

Imprimer cet article Envoyer cet article
Article lu 2364 fois

Palestine -

Le mensonge contre la volonté d'exister

Par

Israël revient juste d'aller claquer son argent dans les magasins. Selon les normes de votre sac à provisions moyen, liste de courses était vraiment ennuyeuse, avec seulement une chose : des armes.
Pourquoi faire ? Pour s'attaquer à ces Palestiniens empoisonnants qui n'arrêtent pas de parler d'une certaine occupation sous laquelle ils prétendent vivre.

Le mensonge contre la volonté d'exister


Et bien sûr, il y a la nécessité de défendre le puissant Etat nucléaire d'Israël contre le possible Etat nucléaire (peut-être, peut-être pas) d'Iran. Israël a juste dépensé 152 milliards de dollars pour 25 bombardiers F35, chaque avion coûte entre 70 et 80 millions de dollars.

A l'autre bout de l'échelle, il a aussi investi des fonds dans le développement d'une nouvelle arme appelée «Skunk gaz» (ndt : « Gaz ordure ». Le bien nommé « Skunk gaz» est un mélange d'ingrédients organiques mais absolument répugnants qui donne en un liquide puant mais inoffensif qui sera ensuite pulvérisé sur les malfaiteurs (en grande partie, encore ces palestiniens empoisonnants).

L'odeur est tellement nauséabonde que la plupart des gens qui ont été aspergés ont des haut-le-cœur et essaient d'ôter leurs vêtements pour s’en débarrasser. Seulement ils ne peuvent pas. L'odeur subsiste environ une semaine et imprègne votre peau, vos vêtements, et pratiquement tout ce que vous touchez.

Israël a investi dans cette nouvelle invention comme une alternative moins nocive aux balles en acier recouvert de caoutchouc et aux gaz lacrymogènes. Peut-être sont-ils en train de tirer des leçons, même si aujourd’hui, c’est un peu tard.

Accusés quotidiennement d'user d'une force excessive pour disperser les protestations et les manifestations et d'effrayer les enfants qui jettent des pierres, leurs pauvres soldats deviennent manifestement malades d'avoir à endosser la critique. Après tout, il n'y a rien de tel qu'une accusation d'abus des droits de l'Homme pour vous mettre à terre.

Je me souviens quand Israël a présenté ce fusil d'assaut fantasque avec son petit écran vidéo qui peut voir dans les coins et donc qui permet de tirer sans avoir la tête explosée par une pierre. Ou une chaussure.

En effet, Israël a beaucoup de choses dont il peut être fier. Israël Military Industries Ltd., est une usine d'armement israélienne de bonne réputation. Ils ont développé le fameux Uzi, une mitrailleusse qui est devenue très populaire dans les armées, auprès des terroristes, rebelles et autres révolutionnaires partout dans le monde.
Ils fabriquent des armes à feu, munitions et technologies militaires, la plupart pour les FDI, plus affectueusement connues des Palestiniens comme les FOI : Forces d'Occupation Israélienne.

Ce qui est intéressant c'est que IMI a une histoire qui remonte à l’époque du Mandat Britannique en Palestine, quand la Haganah, l'organisation paramilitaire clandestine juive qui a donné naissance aux FDI, a commencé à fabriquer des armes illégales.

Or en dépit de toutes ces armes high-tech et des millions de dollars investis, Israël fait face toujours au même problème depuis 1948. Si on laisse de côté les sarcames, les Palestiniens ne seront vaincus par aucune arme – physique, mentale ou émotionnelle.

Que vous soyez d'accord ou que vous sympathisiez avec la position palestinienne ne fait pas de différence.

Quand un peuple croit fermement qu'il a le droit pour lui, qu'il a la morale pour lui, rien au monde ne peut le convaincre d'abandonner cette terre.


David Ben Gourion avait vu juste quand il a donné une interview en 1956. Exprimant une grande profondeur, il a dit : "Pourquoi ils [les Palestiniens] feraient la paix ? Si j'étais un leader Arabe, je ne signerais jamais un accord avec Israël. C'est normal ; nous avons pris leur pays. Il est vrai que Dieu nous l'a promise, mais comment cela pourrait-il les concerner ? Notre dieu n'est pas le leur.
Il y a eu l'antisémitisme, les Nazis, Hitler, Auschwitz, mais était ce leur faute ? Ils ne voient qu'une seule chose : nous sommes venus et nous avons volé leurs terres. Pourquoi devraient t-ils accepter cela ?"


Bien qu'il ait fait suivre ce commentaire de la déclaration selon laquelle Israël devait maintenir une armée puissante, son analyse initiale était correcte. Il voyait la situation du point de vue palestinien.
Si Ben Gourion, le premier Premier Ministre d'Israël pouvait comprendre cela en 1956, pourquoi Israël ne peut pas l'envisager 60 ans plus tard ?

Nous les Palestiniens sommes toujours en train de nous accrocher à l'espoir que nous pouvons créer un Etat, même s'il est très diminué, sur seulement 22% de nos terres originelles.

Même si elles ne représentaient que 1%, nous combattrions encore pour elles parce que nous croyons qu'elles nous appartiennent.

Vous ne pouvez pas tuer une croyance avec des armes fabriquées par la main de l’homme, de même que vous ne pouvez pas intimider les jeunes palestiniens qui jettent des pierres sur les tanks.

Toute personne a son point d'ébullition. Je l'ai, et je l'ai dépassé aussi. En fait, à chaque fois que je suis plantée à un checkpoint, je sens ma colère arriver à mon point d'ébullition. Je me souviens d'une fois quand les soldats israéliens ont érigé un checkpoint juste à quelques mètres de ma maison. J'étais sur le chemin de l'école, avec ma maison était directement à portée de vue, quand un soldat de dix-huit ans, couvert d'acné, a pointé un fusil sous mon visage et m'a dit que, pour ma protection, je ne pouvais pas traverser le checkpoint.

Après cinq minutes d'argumentation que a) j'avais 14 ans, b) je n'étais pas armée, c) ma maison était JUSTE LA, j'ai arrêté d'argumenter. Finalement, je lui ai dit : tire sur moi si tu dois le faire, mais je vais chez moi.

J'espère juste, de même que des millions d'autres palestiniens, qu'Israël fera face à ce qu’il nous a fait et nous donnera notre Etat. Mettra fin à l'occupation. Autrement, nous continuerons à être cette douleur dentaire enquiquineuse qui ne veut pas partir.

Ammenez toutes vos armes, vos F-35, vos tanks, et votre gaz ordure, mais cela ne vous fera aucun bien. Tennessee Williams a écrit dans Chatte sur un toit brûlant, «Il n'y a rien de plus puissant que l'odeur du mensonge. Vous pouvez la sentir. Elle sent la mort». Et il ne parlait pas du gaz ordure.

Le mensonge - le caractère mensonger ; une tendance à mentir- c'est le système dans lequel nous vivons, Le système qui permet à 1,5 million de personnes d'être privées de nourriture parce qu'elles ont pris une décision démocratique ; le système qui permet à Israël de continuer à être un membre respecté de la communauté internationale même s'il viole un nombre record de résolutions de l'ONU ; le système qui permet à l'apartheid de se développer, et aux droits de l'Homme basiques d'être ignorés.

Source : http://www.maannews.net/

Traduction : MM pour ISM

Faire un don

Afin d'assurer sa mission d'information, ISM-France fait appel à votre soutien.

Oui ! Je soutiens ISM-France.


Contacter ISM France

contact@ism-france.org

Suivre ISM France

S'abonner à ISMFRANCE sur Twitter RSS

Avertissement

L'ISM a pour vocation la diffusion d'informations relatives aux événements du Proche Orient. Les auteurs du site travaillent à la plus grande objectivité et au respect des opinions de chacun, soucieux de corriger les erreurs qui leur seraient signalées.

Les opinions exprimées dans les articles n'engagent que la responsabilité de leur auteur et/ou de leur traducteur. En aucun cas l'ISM ne saurait être tenu responsable des propos tenus dans les analyses, témoignages et messages postés par des tierces personnes.

D'autre part, beaucoup d'informations émanant de sources externes, ou faisant lien vers des sites dont il n'a pas la gestion, l'ISM n'assume aucunement la responsabilité quant à l'information contenue dans ces sites.

A lire également...
Même lieu

Palestine

Même sujet

Résistances

Même auteur

Nadia W. Awad

Même date

16 octobre 2008